Tueurs du Brabant: l'enquête a-t-elle été manipulée?

Une photto prise après le hold up sanglant dans une grande surface de Braine-l'Alleud, le 27 aout 1985.
Une photto prise après le hold up sanglant dans une grande surface de Braine-l'Alleud, le 27 aout 1985. - © HERWIG VERGULT - Belga
Rédaction RTBF

A-t-on voulu manipuler l’enquête sur les tueurs du Brabant ? C’est ce que montreraient les analyses réalisées par l’Institut de criminalistique et de criminologie à la demande de la juge d’instruction Martine Michel qui a repris l’instruction en 2009 et révélées par Moustique.

Selon Philippe Engels, journaliste au Moustique, on aurait voulu créer artificiellement en lien entre les deux vagues de tueries (celle de 1982-1983 et celle de 1985).

Pour mémoire, en 1986, les enquêteurs avaient retrouvé dans le canal de Charleroi, près de Ronquières et des pièces ayant été utilisées pour les deux "vagues". Et vraisemblablement par la même bande.

C’est ce que l’on pensait jusqu’ici. Mais selon les dernières analyses, les armes repêchées en 1986 n’auraient pas pu séjourner durant un an dans le canal. Ce qui signifie que ce ne sont pas nécessairement les tueurs qui les ont jetées dans le canal et qu’elles n’y ont pas été mises juste après les tueries de 1985.

On aurait donc mélangé des indices provenant des deux vagues de tueries afin de faire croire qu’elles avaient été commises par les mêmes auteurs.

Une enquête est ouverte au Parquet de Charleroi.

RTBF


Publicité