Alcool au volant: tolérance (presque) zéro pour les professionnels

Tolérance zéro en matière d'alcool pour les professionnels de la route
Tolérance zéro en matière d'alcool pour les professionnels de la route - © Illustra
Belga News

Les professionnels de la route (chauffeurs de taxi, de bus et de poids lourd) verront leur taux d'alcool autorisé au volant abaissé à 0,2 gramme par litre de sang, a indiqué le secrétaire d'Etat à la mobilité Melchior Wathelet, jeudi, lors d'une conférence de presse à l'occasion de la présentation de sa nouvelle stratégie concernant la sécurité routière.

"Les professionnels doivent montrer l'exemple", a déclaré le secrétaire d'Etat. Cette limite autorisée serait dès lors inférieure à celle d'application pour les autres usagers de la route, qui est fixée à 0,5 gramme d'alcool par litre de sang.

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité aurait voulu encore abaisser cette tolérance pour les professionnels "mais ce n'était pas possible techniquement avec le matériel actuel", a-t-il indiqué. "Cette décision a été prise en concertation avec le secteur, qui demandait plus de clarté", a précisé Melchior Wathelet. "Les professionnels de la route ont une plus grande responsabilité et doivent servir d'exemple". 

La limite autorisée de 0,5 gramme d'alcool par litre de sang est maintenue pour les autres conducteurs mais le coût minimum des amendes passera de 150 à 170 euros pour les contrevenants. "Les 20 euros supplémentaires serviront à augmenter la quantité et la qualité des contrôles", a expliqué Melchior Wathelet.

La sécurité routière reste d'une brûlante actualité

La mesure du secrétaire d'Etat semble d'autant plus liée à l'actualité que l'on apprenait ce jeudi qu'un chauffeur de car brugeois a conduit mercredi après-midi un bus transportant des enfants alors qu'il avait trop bu. Il avait un taux d'alcool de 0,85 milligramme par litre de sang d'après le parquet de Bruges.

Toujours ce jeudi, un rapport de la Commission européenne indiquait en outre que la Belgique a enregistré en 2011 une hausse des accidents de 4% par rapport à l'année précédente.

En outre, pour rappel, ce matin même, le tribunal de police de Namur condamne Laurent Duray, ancien échevin de Sambreville, à 300 heures de travail pour homicide involontaire pour avoir fauché mortellement un cycliste de 55 ans, après une soirée arrosée. 

RTBF avec Belga