Accord sur le nomination de quatre topmanagers, mais personne aux Pensions

Vincent Van Quickenborne
Vincent Van Quickenborne - © BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
Belga News

On ne nommera pour l'instant personne à la tête de l'Office National des Pensions: on redémarre la procédure. Les vice-Premiers ministres Vincent Van Quickenborne (Open Vld) et Laurette Onkelinx (PS) ont réussi à régler leur différend sur les nominations au sommet de la Fonction publique. Le SPF Economie, l'INASTI et Fedasil ont de nouveaux hauts responsables.

Un Comité ministériel restreint se penchait sur une quarantaine de nominations - bloquées depuis des mois - auxquelles le gouvernement doit procéder au sein de plusieurs Services publics fédéraux (SPF).

Les principaux ministres du gouvernement ont ainsi désigné Jean-Marc Delporte, étiquetté PS, comme président du comité de gestion du Service public fédéral (SPF) Economie - alors qu'il était pressenti pour devenir l'administrateur général de l'ONP.

A l'ONP, une nouvelle procédure de sélection sera lancée, a-t-on ajouté de source gouvernementale.

Ceci permet au PS et à l'Open Vld de ne pas "trop perdre la face", rapportent mercredi les journaux De Tijd, De Standaard et De Morgen. L'ancien ministre des Pensions, Michel Daerden (PS), avait proposé la nomination de Jean-Marc Delporte, étiqueté PS, à la tête de l'ONP, mais la chute du gouvernement a empêché sa nomination de devenir effective.

Lorsque Vincent Van Quickenborne (Open Vld) est arrivé au département, il a proposé Christophe Hardy (MR). Depuis, toutes les nominations sont bloquées.

Le Comité restreint a aussi trouvé un accord sur la nomination de Jean-Pierre Luxen comme président du comité de direction de Fédasil, l'Agence fédérale pour l'accueil des demandeurs d'asile, et d'Anne Vanderstappen comme administratrice générale de l'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI).

Avec Belga


Publicité