Survol de Bruxelles: les Flamands prévoient un conflit d'intérêt contre les normes bruxelloises

Survol de Bruxelles: les Flamands prévoient un conflit d'intérêt contre les normes bruxelloises
Survol de Bruxelles: les Flamands prévoient un conflit d'intérêt contre les normes bruxelloises - © TOBIAS SCHWARZ - AFP

S'il n'y a pas lundi d'accord sur le dossier des nuisances sonores liées aux avions, le gouvernement flamand introduira une nouvelle procédure en conflit d'intérêts, ont décidé les ministres vendredi. Le conflit d'intérêts viserait plus particulièrement les normes de bruit bruxelloises originelles. C'est ce qu'a appris Belga au cabinet du ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts.

Une décision vieille de... 18 ans!

Les différents gouvernements sont tous en train de prendre position à l'approche du comité de concertation, prévu lundi pour discuter du dossier des nuisances sonores de Brussels Airport. Le gouvernement bruxellois a présenté une proposition jeudi, immédiatement descendue par le gouvernement flamand. Le gouvernement fédéral, quant à lui, va organiser une réunion de concertation ce week-end.

Le gouvernement flamand a déjà donné son feu vers pour lancer une nouvelle procédure en conflit d'intérêts contre les normes de bruit bruxelloises. S'il n'y a pas d'accord lundi, la Flandre introduira cette deuxième procédure et les normes de bruits bruxelloises plus strictes seront remises au frigo pendant 60 jours.

Fait remarquable: le nouveau conflit d'intérêts du gouvernement flamand n'est pas dirigé contre le renforcement des normes bruxelloises, mais bien contre la décision originelle du gouvernement bruxellois concernant la mise en oeuvre de normes de bruit. Cette décision est vieille de 18 ans. Selon le cabinet du ministre flamand de la Mobilité, il est cependant parfaitement possible, juridiquement, d'invoquer à n'importe quel moment un conflit d'intérêts contre une décision d'un autre gouvernement.

Enjeu financier 

Pour rappel, Bruxelles comptait exiger des amendes au moindre dépassement de bruit d'avion. Problème: cela aurait un impact financier sur l'aéroport. Selon les syndicats, on risque de voir des entreprises quitter Zaventem. Et ainsi, perdre des "centaines de jobs".

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir