Statut ouvrier-employé: les employeurs sont méfiants

L'harmonisation des statuts ouvrier-employé divisent employeurs et syndicats depuis des années
L'harmonisation des statuts ouvrier-employé divisent employeurs et syndicats depuis des années - © BELGA PHOTO TANGUY JOCKMANS
Rédaction RTBF

Le dossier du rapprochement des statuts ouvrier-employé divise les interlocuteurs sociaux depuis des années. Et fait peser une longue incertitude sur l'économie. C'est ce que révèle une enquête menée auprès d'un millier d'employeurs par l'institut Itinera et le secrétariat social Partena.

85% des employeurs se disent inquiets des décisions qui pourraient être prises Et principalement du coût que cela pourrait représenter pour les entreprises, si un statut unique devait consister à étendre aux ouvriers la même protection contre le licenciement que celle des employers, plus onéreuses.

Un chiffre qui grimpe à 95% pour les entreprises qui comptent plus de 25% d'ourviers.

Autre enseignement: 40% des entreprises reconnaissent que cette incertitude a un impact réel sur les investissements et l'emploi. Et une sur deux pour celles qui comptent plus d'ouvriers. En clair: elles hésitent à investir, elles évoquent un blocage dans le recrutement et le recours au travail intérimaire et même des licenciements préventifs.

Pas de confirmation toutefois, dit Itinera, que les entreprises imposeraient de grandes restructuration en raison d'une prochaine réforme des préavis...

Enfin, cette incertitude freinerait aussi l'élargissement à tous les travailleurs des pensions complémentaires danss les entreprises.

Mais si l'inquiétude est partagée par le plus grand nombre, les entreprises restent toutefois divisées sur le modèle de statut unique entre ouvriers et employés à mettre en place.

Marie-Paule Jeunehomme


Publicité