Aller directement au contenu principal

Sabam: les bibliothèques doivent payer des droits pour des lectures à haute voix

BELGIQUE | Mis à jour le mardi 13 mars 2012 à 19h17

  • La Sabam n'a pas perçu 250 euros de droits d'auteur pour une lecture publique organisée dans une bibliothèque de Dilbeek, a-t-elle tenu à préciser à la suite d'une information parue mardi matin dans le journal flamand De Morgen et qu'elle juge "erronée". "Il n'en est rien. Cette bibliothèque paie effectivement 239 euros par an à la Sabam mais dans le cadre de l'utilisation de musique dans ses locaux", souligne la société des droits d'auteur dans un communiqué.

    Le Morgen évoquait l'histoire d'Alexandra Vervaecke de la bibliothèque de Dilbeek. Cette bibliothèque qui organise des séances de lecture à haute voix depuis un an, a reçu un appel de la Sabam lui réclamant 250 euros.

    "Cette somme peut paraître peu mais pour une petite bibliothèque c'est beaucoup d'agent", explique An Valkenborgh de l'asbl Linc, qui organise des séances de lectures orales dans les bibliothèques.

    Mais pour la Sabam, c'est malentendu qui proviendrait du fait que, "suite à la programmation d'une lecture publique il y a environ deux semaines, un délégué de la Sabam a pris contact avec la responsable de cette bibliothèque du Brabant flamand en lui conseillant de s'informer préalablement sur la nature de l'oeuvre lue, protégée ou non", détaille-t-elle.

    La Sabam perçoit néanmoins bien des droits d'auteur pour des lectures publiques d'oeuvres littéraires mais à certaines conditions, signale la société : l'oeuvre doit être protégée (ne pas appartenir au domaine public) et doit avoir été écrite, traduite ou adaptée par un auteur qui a confié la gestion de ses droits à la Sabam.

    Si ces modalités avaient été remplies, la société aurait perçu, "conformément à sa mission", environ 15 euros de droits d'auteur auprès de l'organisateur de cette lecture publique.

     

    Belga
    Voir

    Derniers commentaires

    • de HORATIO 15 EUR ! Et combien l' "ayant droit" touchera-t-il de ce pactole ? Il est à peu près certain que la plus grande partie ira aux "frais de fonctionnement". Les auteurs de tous bords doivent être très heureux d'engraisser les fonctionnaires d'un organisme qui n'a d'autre raison d'être que de s'autojustifier. Pourquoi ne pas donner aux bibliothèque le statut de "club privé" ? Dès lors l'utilisation des livres, CD, DVD... serait considérée comme "privée" et sortirait des griffes de l'hydre sabamique.

      14-03-2012 11:54 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Sabam: les bibliothèques doivent payer des droits pour des lectures à haute voix
    Image précédente

    Sabam: les bibliothèques doivent payer des droits pour des lectures à haute voix

    CircaSassy flickr
    Image suivante
    • Sabam: les bibliothèques doivent payer des droits pour des lectures à haute voix

      Sabam: les bibliothèques doivent payer des droits pour des lectures à haute voix

    • de HORATIO 15 EUR ! Et combien l' "ayant droit" touchera-t-il de ce pactole ? Il est à peu près certain que la plus grande partie ira aux "frais de fonctionnement". Les auteurs de tous bords doivent être très heureux d'engraisser les fonctionnaires d'un organisme qui n'a d'autre raison d'être que de s'autojustifier. Pourquoi ne pas donner aux bibliothèque le statut de "club privé" ? Dès lors l'utilisation des livres, CD, DVD... serait considérée comme "privée" et sortirait des griffes de l'hydre sabamique.

      14-03-2012 11:54 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Pour l'IRM, les risques de délestage cet hiver sont limités

    01 novembre 2014, 07:00

    Il n'y aura sans doute pas de black out énergétique cet hiver. C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude de l'Institut Royal de Météorologie (IRM). En début de semaine prochaine, c'est le retour des températures de saison. Avec elles, les craintes...

  • L'Agence Mondiale Antidopage dit avoir atteint son degré de maturité

    01 novembre 2014, 07:00

    L’Agence Mondiale Antidopage (AMA) a provoqué un rendez-vous avec son histoire en organisant son premier Symposium pour la science et les enquêtes à Istanbul. Une rencontre internationale durant laquelle les experts du sport, des sciences et de la Police...

  • Trois avis d'économistes: l'avenir de l'Europe en noir ou en rose

    31 octobre 2014, 16:30

    Quels sont les principaux risques et les opportunités, pour l’Europe, de sortir de la crise? Nous avons demandé à trois spécialistes de l’économie et des finances de nous livrer à la fois leur scénario catastrophe et la perspective la plus...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

7 à la Une

Plus d'articles

Vu sur le web

Dernière Minute