Sa photo le jour des attentats a fait le tour du monde: un an après, Nidhi Chaphekar revient à Zaventem

C’est le "visage des attentats de Bruxelles" du 22 mars 2016. Elle s’appelle Nidhi Chaphekar. Cette hôtesse de l’air indienne se tenait à deux pas de l’une des bombes lorsqu’elle a explosé à l'aéroport de Bruxelles. Sa photo a fait le tour du monde : ensanglantée, les vêtements déchirés et en état de choc. Un an après les attentats elle est revenue, pour la première fois, à l’aéroport.

Elle a été reçue ce lundi matin par le roi Philippe et la reine Mathilde. Nidhi Chaphekar était vêtue d'un sari traditionnel. Elle était accompagnée de son mari, qui était en costume de ville. L'entretien s'est déroulé en toute intimité.

Notre collègue Justine Katz a suivi Nidhi Chaphekar lors de sa visite à l'aéroport. "J'ai envie de savoir, exactement où je me trouvais et où était la bombe. Ils disent qu'elle a explosé au niveau du Starbucks. J'étais tout près. J'ai envie de calculer à quelle distance j'étais et à quel point j'ai eu de la chance", explique la victime des attentats

Il y a un an, Nidhi Chaphekar s'apprêtait à décoller vers les Etats-Unis, quand les bombes ont explosé. Aujourd'hui, difficile pour elle de retenir ses émotions. Avec son mari, elle veut comprendre ce qui s'est passé. L'aéroport est pour eux un passage obligé."Il y avait tellement de gens. C'était juste ici parce que je voyais l'hôtel. J'étais couchée ici. Deux personnes m'ont emmenée à l'extérieur, un qui avait peu de cheveux, et un autre plus costaud. J'étais là. Il y avait une personne à côté de moi... Sa jambe était ouverte."

J'ai été soulevée comme un ballon et envoyée quelque part

Les souvenirs se bousculent. Ce 22 mars, c'était une journée de travail comme les autres pour elle. Quand la première bombe explose au loin, elle ne réalise pas ce qui se passe. Mais 10 secondes plus tard, une autre explose à quelques mètres d'elle. "J'arrivais avec mes trois valises. J'étais juste ici quand j'ai été soulevée comme un ballon et envoyée quelque part, je ne sais pas trop où. Derrière moi, il n'y avait que des débris."

Nidhi Chaphekar poursuit : "J’ai juste essayé d'ouvrir les yeux. Mais en même temps, je me disais, un peu comme dans les films, s'ils sont encore autour de moi et qu'ils voient que je suis vivante, ils vont peut-être me tirer dessus. Donc j'ai ouvert, les yeux. J'ai regardé à droite, à gauche. Mais je ne voyais pratiquement rien à cause de la fumée. La deuxième bombe était vraiment très forte."

L’hôtesse de l'air de 40 ans réside aujourd’hui à Bombay avec ses deux enfants. Ce n'est qu'en mai qu'elle a pu regagner son pays natal. Pendant deux mois, elle est restée hospitalisée à Anvers. Environ 20% de son corps était brûlé et elle est restée un mois dans le coma.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

La Belgique en vidéos et en sons