Aller directement au contenu principal

Réforme des pensions: le syndicat de la police dénonce des discriminations

BELGIQUE | Mis à jour le mardi 21 février 2012 à 12h12

  • Le syndicat de la police belge, Sypol, dénonce les discriminations "inacceptables", en matière de départ anticipé, figurant dans la nouvelle loi sur les pensions. Certains officiers bénéficient ainsi de la pension à 54 ans et d'autres à 65 ans, déplore-t-il mardi dans un communiqué.
    "Des discriminations inacceptables de nature à faire renaître les conflits entre catégories ont été décidées par le législateur, mettant ainsi les délicats équilibres de la réforme des polices en péril", accuse le syndicat policier.

    Depuis 2001, les départs étaient déjà réglés différemment pour les collègues officiers issus de la gendarmerie (54 ans), les officiers supérieurs (58 ans) et les collègues officiers issus de la police judiciaire (PJ) ou des polices communales (60 ans).

    La loi postpose ainsi "le départ anticipé à 62 ans, voire 65 ans dans le cas de nombreux collègues officiers à nouveau punis parce qu'issus de la PJ, des polices communales, voire entrés en service et nommés officiers depuis la réforme".

    Parallèlement, les anciens régimes de pensions anticipées des officiers de l'ex-Gendarmerie ont été intégralement conservés: "11 ans de différence entre officiers de la même police! ", dénonce le Sypol.

    Le syndicat espère que le gouvernement "aura la volonté de corriger cette discrimination qui sera contreproductive pour le citoyen et brisera toute motivation des officiers visés par ce manque de respect évident".

    Dans le cas contraire, le Sypol prévoit un combat syndical "dur et de longue durée", agrémenté de procédures juridiques.

    Belga
    Voir

    Derniers commentaires

    • de trafalgar cela découle d'un choix de carrière à la base . chacun garde les acquis qu'il avait au moment ou il est rentré .Tous ceux qui rentrent depuis la réforme ont le même régime..De plus si c'est pour faire des procédures comme pour la prime copernic elles risquent le même sort , à savoir : sans effet aucun...

      21-02-2012 19:01 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Un ruban de la police sur une scène de crime
    Image précédente

    Un ruban de la police sur une scène de crime

    Belga
    Image suivante
    • Un ruban de la police sur une scène de crime

      Un ruban de la police sur une scène de crime

    • de trafalgar cela découle d'un choix de carrière à la base . chacun garde les acquis qu'il avait au moment ou il est rentré .Tous ceux qui rentrent depuis la réforme ont le même régime..De plus si c'est pour faire des procédures comme pour la prime copernic elles risquent le même sort , à savoir : sans effet aucun...

      21-02-2012 19:01 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • 2,5 ans: n'est-ce pas un peu trop jeune pour aller à l'école?

    22 septembre 2014, 08:53

    Beaucoup de parents inscrivent leurs enfants dès cet âge-là, situation des crèches oblige. Et puis, ils se disent que c'est forcément bon pour eux. Eh bien, c'est justement cette idée qui est remise en cause aujourd'hui par trois chercheuses. Selon...

  • Ce que la France met en place pour faire face aux retours de jihadistes

    20 septembre 2014, 19:06

    C'est la première fois qu'autant d'Européens partent mener le jihad en Syrie ou en Irak. C'est donc la première fois que l'Europe connaît un nombre aussi important de retours de ces combattants, qui selon Sébastien Pietrasanta, présentent "une menace...

  • EI: "Prendre parti contre ces barbares", le directeur de France 24 dérape

    20 septembre 2014, 14:03

    Le directeur de France 24, Marc Saikali, a appelé sa rédaction cette semaine à "prendre ouvertement parti contre ces barbares" du groupe terroriste Etat islamique. "Pour une fois, il y a les gentils et les méchants", écrit-il dans un email qui doit...

L'actualité en images

Belgique : Lady Gaga à Bruxelles

lundi 22 septembre 2014

JT 19h30

dimanche 21 septembre 2014

Le rapport climatique

dimanche 21 septembre 2014

La journée sans voiture

dimanche 21 septembre 2014

La N-VA doit se mouiller

dimanche 21 septembre 2014

Tribunal de commerce

dimanche 21 septembre 2014

Le Pape en Albanie

dimanche 21 septembre 2014

Liberia : procès pour crime de guerre

dimanche 21 septembre 2014

Les chambres à gaz de Sobibor

dimanche 21 septembre 2014

Salon textile "Première Vision"

dimanche 21 septembre 2014

Pompage de caves à Charleroi

dimanche 21 septembre 2014

Les intempéries à Durbuy

dimanche 21 septembre 2014

Intempéries dans le sud de la France

dimanche 21 septembre 2014

Déclaration de Karel De Gucht

dimanche 21 septembre 2014

Le pape en Albanie

dimanche 21 septembre 2014

Les réfugiés kurdes en Turquie

dimanche 21 septembre 2014

Le 12 minutes

dimanche 21 septembre 2014

Météo internationale

dimanche 21 septembre 2014

Météo 20h00

dimanche 21 septembre 2014

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute