Aller directement au contenu principal

Réforme des pensions: le syndicat de la police dénonce des discriminations

BELGIQUE | Mis à jour le mardi 21 février 2012 à 12h12

  • Le syndicat de la police belge, Sypol, dénonce les discriminations "inacceptables", en matière de départ anticipé, figurant dans la nouvelle loi sur les pensions. Certains officiers bénéficient ainsi de la pension à 54 ans et d'autres à 65 ans, déplore-t-il mardi dans un communiqué.
    "Des discriminations inacceptables de nature à faire renaître les conflits entre catégories ont été décidées par le législateur, mettant ainsi les délicats équilibres de la réforme des polices en péril", accuse le syndicat policier.

    Depuis 2001, les départs étaient déjà réglés différemment pour les collègues officiers issus de la gendarmerie (54 ans), les officiers supérieurs (58 ans) et les collègues officiers issus de la police judiciaire (PJ) ou des polices communales (60 ans).

    La loi postpose ainsi "le départ anticipé à 62 ans, voire 65 ans dans le cas de nombreux collègues officiers à nouveau punis parce qu'issus de la PJ, des polices communales, voire entrés en service et nommés officiers depuis la réforme".

    Parallèlement, les anciens régimes de pensions anticipées des officiers de l'ex-Gendarmerie ont été intégralement conservés: "11 ans de différence entre officiers de la même police! ", dénonce le Sypol.

    Le syndicat espère que le gouvernement "aura la volonté de corriger cette discrimination qui sera contreproductive pour le citoyen et brisera toute motivation des officiers visés par ce manque de respect évident".

    Dans le cas contraire, le Sypol prévoit un combat syndical "dur et de longue durée", agrémenté de procédures juridiques.

    Belga
    Voir

    Derniers commentaires

    • de trafalgar cela découle d'un choix de carrière à la base . chacun garde les acquis qu'il avait au moment ou il est rentré .Tous ceux qui rentrent depuis la réforme ont le même régime..De plus si c'est pour faire des procédures comme pour la prime copernic elles risquent le même sort , à savoir : sans effet aucun...

      21-02-2012 19:01 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Un ruban de la police sur une scène de crime
    Image précédente

    Un ruban de la police sur une scène de crime

    Belga
    Image suivante
    • Un ruban de la police sur une scène de crime

      Un ruban de la police sur une scène de crime

    • de trafalgar cela découle d'un choix de carrière à la base . chacun garde les acquis qu'il avait au moment ou il est rentré .Tous ceux qui rentrent depuis la réforme ont le même régime..De plus si c'est pour faire des procédures comme pour la prime copernic elles risquent le même sort , à savoir : sans effet aucun...

      21-02-2012 19:01 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Tout ce que vous voulez savoir sur les stress tests

    24 octobre 2014, 17:21

    Plus que deux fois dormir et la Banque centrale européenne dévoilera les résultats des stress tests, les tests de résistance imposés à 130 banque de la zone euro. Ils seront mis en ligne dimanche à midi précises sur le site de la BCE. En sept thèmes,...

  • Domotique: dans 5 ans, votre maison sera plus intelligente que vous

    24 octobre 2014, 16:19

    Et sinon plus intelligente, du moins plus "consciente." La domotique sous l’angle électronique dont on parle depuis 30 ans nous vient pourtant des Etrusques. Les anciens Romains plaçaient leur foyer sous la protection des divinités domestiques nommées...

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute