Aller directement au contenu principal

Pour Bernard Wesphael, il faut réinventer le modèle démocratique

BELGIQUE | Mis à jour le lundi 25 juin 2012 à 9h00

  • L'ex-Ecolo, Bernard Wesphael, était l'invité de Matin Première après avoir réuni pour la première fois ses militants en congrès à Namur samedi 23 juin. Le député régional définit son parti, le Mouvement de Gauche, de "gauche démocrate et citoyenne".

    Une gauche démocrate car "nous estimons aujourd'hui que nous ne vivons plus en démocratie que les gouvernements impulsent leur autorité sur le travail parlementaire et finalement, c'est le gouvernement qui contrôle le parlement et pas le contraire, sous la coupe du monde financier et donc il faut réinventer un modèle démocratique car nous y tenons", a-t-il déclaré d'emblée.

    Quant au mot "citoyen", il explique : "Car on ne croit plus à un changement sans soulèvement démocratique paisible des citoyens vis-à-vis de la politique d'austérité qui nous arrive dessus".

    En d'autres termes, il faut "changer la politique pour changer les politiques", "changer le système pour rendre les parlementaires plus forts et qu'ils osent faire des propositions qui sortent des logiques particratiques". Et d'ajouter : "plus que cela, nous voulons un changement de régime démocratique pour réhabiliter totalement la démocratie parlementaire".

    Le parti socialiste n'est plus un parti de gauche

    Interrogé sur les syndicats, Bernard Wesphael a accusé les socialistes de pratiquer "une politique de centre-droit à tous égards". "Les syndicalistes, quels qu’ils soient, devront eux-mêmes tirer les conclusions de leurs propos", a-t-il déclaré.

    Il s'oppose d'ailleurs au traité d'austérité que les Européens s'apprêtent à voter car, selon lui, cela signifie, "8 milliards d'euros en plus d'économies pour le pays", "la fin de l'indexation des salaires en 2014" et "la fin des moyens pour le redressement économique wallon".

    Pour le reste, il estime qu'il faut "revoir la fiscalité par tranche d'imposition". Il propose de taxer davantage les très hauts revenus, "ce qui représente 2% de la population", dit-il, "avec ça, on peut assainir les finances publiques et en plus diminuer ceux qui ploient aujourd'hui sous les charges".

    Le Mouvement de Gauche n'est pas "une pièce rapportée"

    Quand on lui demande si son parti est une sorte de Front de Gauche (la gauche radicale française, sous l'égide de Jean-Luc Mélenchon) à la belge, il s'en défend : "Non pas du tout. Je l'ai dit, je ne suis pas une pièce rapportée. Nous avons un programme spécifique. Le culte de la personnalité ne m'intéresse pas du tout, c'est une logique d'équipe, citoyenne. Notre programme, par exemple, va partir de la base citoyenne et pas du tout d'un Bernard Wesphael qui dirait comment il faut penser. C'est exactement le contraire des vieux partis".

    Malgré tout, l'ex-Ecolo reconnaît que le parti de Jean-Luc Mélenchon est "un modèle sur bien des aspects". "On partage avec lui ce combat contre les politiques d'austérité en Occident, nous sommes sur la même longueur d'onde sur le fond mais nous avons des divergences sur d'autres sujets".

    Pas de lien avec le PTB

    Interrogé sur d'éventuelles affinités avec le Parti du travail de Belgique, Bernard Wesphael parle de respect mais il affirme que son parti n'est pas "marxiste, léniniste et encore moins ex-maoïste". Et d'ajouter : "Le PTB a des origines d'extrême-gauche (...), il est entouré d'une veille garde autoritaire, ce n'est pas nous".

    Et quand Bertrand Henne traite le Mouvement de Gauche de "petit parti", il répond : "Ceci n'est pas un petit parti, il a une vocation à prendre ses responsabilités en 2014 et mettre des élus partout".

     

    C. Biourge

    Voir
  • Vidéo précédente

    Bernard Wesphael (Mouvement de Gauche) dans Questions Publiques - B. Henne

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Bernard Wesphael (Mouvement de Gauche) dans Questions Publiques - B. Henne

    • Cliquez pour visionner

      Bernard Wesphael (Mouvement de Gauche) dans Matin Première - B. Henne

  • Bernard Wesphael, était l'invité de Matin Première ce lundi
    Image précédente

    Bernard Wesphael, était l'invité de Matin Première ce lundi

    RTBF
    Image suivante
    • Bernard Wesphael, était l'invité de Matin Première ce lundi

      Bernard Wesphael, était l'invité de Matin Première ce lundi

  • Invité Matin Première 25/06/12 : B.Wesphael
    • Invité Matin Première 25/06/12 : B.Wesphael

Les suggestions du jour

  • "Le danger n'est pas la menace terroriste, mais la surveillance de masse"

    24 octobre 2014, 01:05

    Leurs noms évoquent la liberté d'expression et la protection des valeurs démocratiques fondamentales contre la surveillance étatique. Pour d'autres cependant, l'action des lanceurs d'alertes - whistleblowers en anglais - est condamnable. C'est ainsi que,...

  • Vers la fin de la ségrégation dans les prisons californiennes

    24 octobre 2014, 08:47

    Des prisonnier placés en confinement uniquement parce qu’ils sont noirs, blancs ou hispanique, même s’ils n’ont rien fait. C’est une pratique discriminatoire courante dans l’Etat de Californie mais une pratique qui devrait bientôt s’arrêter.

  • Un assureur offre une dashcam pour les véhicules de ses clients

    23 octobre 2014, 15:42

    La dashcam est un appareil miniature que l’on embarque dans son véhicule pour filmer les moindres mouvements des autres. Certains y voient un nouveau gadget mais d’autres trouvent cet outil bien utile en cas d'accident. Elles sont de plus en plus...

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute