Pollution de l'eau: le bétail interdit d'accès aux cours d'eau dès avril 2013

Illustration: le bétail ne pourra plus accéder aux cours d'eau dès avril 2013
Illustration: le bétail ne pourra plus accéder aux cours d'eau dès avril 2013 - © Archive EPA PHOTO DPA-WALTRAUD GRUBITZSCH
Belga News

Une des mesures destinées à améliorer la qualité des eaux de baignade en Wallonie sera l'interdiction, dès avril 2013, d'accès du bétail aux cours d'eau, où les bêtes propagent des matières fécales, a indiqué mardi le ministre de l'Environnement Philippe Henry, en commission du parlement.

Un arrêté en ce sens est à l'ordre du jour du gouvernement wallon ce jeudi, précisé le ministre Ecolo, interrogé par les députés Xavier Desgain (Ecolo), Jean-Luc Crucke (MR) et Mauro Lenzini (PS).

La contamination des eaux de baignade dans les cours d'eau par la présence du bétail dans le lit de la rivière où il vient s'abreuver est un des facteurs importants de pollution d'origine agricole.

L'interdiction sera obligatoire dès avril 2013 pour l'ensemble des cours d'eau classés et non classés au niveau des zones de baignade et des zones amont, a précisé Philippe Henry.

Concernant les pollutions provenant des eaux usées domestiques et urbaines, 54,5 millions d'euros ont déjà été adjugés à des chantiers, sur un budget de 61,5 millions prévu pour le programme d'investissement 2010-2014.

Le ruissellement des terres en période pluvieuse, autre source de contamination, fait l'objet d'une réflexion à la Société publique de gestion de l'eau (SPGE). Quant aux habitations en assainissement autonome, elles font actuellement l'objet d'approbation par arrêtés ministériels qui rendent obligatoire un système dépuration individuel agréé.

Le ministre souligne qu'il n'est pas question de faciliter des ouvertures de zone "au rabais".

Jean-Luc Crucke s'est étonné de ce qu'il considère comme une capacité à toujours relativiser, pour un dossier qui doit aboutir en 2015. Quant à Xavier Desgain, il a estimé qu'après de mauvais bulletins, "l'élève a pris des mesures pour que la situation se redresse".

La mauvaise qualité des eaux de baignade en Wallonie avait une nouvelle fois été pointée du doigt par la Commission européenne dans un rapport rendu fin mai.

La justice européenne avait par ailleurs condamné la Belgique pour la lenteur avec laquelle la Wallonie mettait en œuvre l'enquête publique des plans de gestion par district hydrographique (il y en a 4 en Wallonie: Escaut, Meuse, Rhin et Seine). L'enquête publique commencera le 12 juin pour une période de six mois, a relevé Philippe Henry.

Belga