Peeters disposé à prendre une Volvo pour éviter de mécontenter la Chine

Peeters disposé à prendre une Volvo pour éviter de mécontenter la Chine
Peeters disposé à prendre une Volvo pour éviter de mécontenter la Chine - © Tous droits réservés
Belga News

Le ministre-président flamand Kris Peeters a souhaité jeudi que l'usine Volvo de Gand fournisse des voitures de luxe pour certaines visites officielles, répondant ainsi à une remarque grinçante récemment formulée par le président de Geely, la maison-mère chinoise du constructeur suédois.

Li Shufu, le président de Geely, était en visite le 25 octobre dernier à l'usine gantoise de Volvo, en compagnie du vice-Premier ministre chinois Ma Kai.

Mais quelle n'a pas été pas leur surprise d'être conduits de l'aéroport à l'usine dans une... Mercedes.

"Quand j'arrive à Göteborg, je me sens dans un pays Volvo. Ici, on me conduit en Mercedes. La Belgique n'assemble plus que deux marques: Volvo et Audi. On pourrait s'attendre à ce qu'ils en soient fiers", avait lancé Li Shufu. Le patron de Geely avait aussi laissé entendre que M. Peeters serait plus avisé de rouler en Volvo.

Ces propos ont rebondi jeudi au parlement flamand, où le ministre-président a été interrogé par le député Veli Yüksel (CD&V). Et M. Peeters s'est montré réceptif aux remarques chinoises. Il a reconnu que pour des visites protocolaires, surtout de délégations chinoises, des voitures "adéquates" s'imposaient. "J'en ai fait la demande à la direction de Volvo à Gand", a ajouté M. Peeters.

Le député a alors suggéré que le gouvernement flamand choisisse des marques construites en Belgique pour son parc de véhicules. Le chef du gouvernement flamand a également obtempéré, relevant toutefois qu'il fallait tenir compte d'autres éléments, comme le respect des règles de marchés publics. Quant à changer immédiatement sa Mercedes pour une Volvo, Kris Peeters y est prêt: "Dès le gouvernement Peeters III", a-t-il souri.

 


Belga