Paul Furlan: "Être à la pointe de la modernité, c'est voter papier"

Un bulletin de vote papier
Un bulletin de vote papier - © Belga

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS) a défendu jeudi le vote papier pour les élections communales, le jugeant plus moderne que le vote électronique pour des raisons de contrôle démocratique, de coût et d'usage.

Pour ce deuxième scrutin communal organisé par les Régions, 39 communes wallonnes voteront encore électroniquement en octobre.

"J'ai dû céder sur ce point à une pression communale, mais je n'y suis pas très favorable", a concédé Paul Furlan sur les ondes de Bel-RTL.

"La plupart des pays européens ont fait marche arrière (sur le vote électronique), notamment pour des raisons de contrôle démocratique: vous n'êtes jamais sûr, quand vous votez avec une machine, que votre vote est enregistré. A une époque où l'on craque les ordinateurs du Pentagone, vous pensez bien qu'un ordinateur de vote, dans une commune X ou Y, on peut le manipuler", a-t-il commenté.

Une deuxième raison est liée au coût, "quatre fois plus cher", et une troisième à l'ergonomie, pour "toute une série de populations précarisées ou plus âgées qui manipulent moins bien la machine ou sont impressionnées".

"Aujourd'hui, être à la pointe de la modernité, c'est voter papier", conclut Paul Furlan.

Nouveau système électronique critiqué

Un nouveau système de vote électronique développé par les Régions flamande et bruxelloise sera utilisé dans deux communes bruxelloises (St-Gilles et Woluwe St-Pierre) ainsi que dans les plus grandes communes du nord du pays. Le Conseil d'État a émis récemment des critiques concernant la procédure adoptée en Flandre, qu'elle juge pas suffisamment sécurisante.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

La Belgique en vidéos et en sons