Fusillade à Forest: deux personnes sont toujours recherchées

Le parquet fédéral a annoncé mercredi après-midi que la personne qui a été privée de liberté à l’hôpital de Hal ainsi que la personne qui a été emmenée pour interrogatoire suite à la perquisition chaussée de Neerstalle ont été remises en liberté par le juge d’instruction sans être inculpées.

La perquisition qui a été menée à Sint-Pieters-Leeuw s'est également avérée négative.

Ces deux points restaient en suspens après la conférence de presse tenue par le parquet fédéral ce mercredi matin. 

Deux personnes recherchées

Lors de la conférence de ce mercredi matin, les représentants du parquet se sont contentés de lire le communiqué reprenant les faits confirmés, sans donner davantage de détails.

Une perquisition a été menée mardi vers 14h15 à la rue du Dries à Forest dans la suite de l'enquête sur les attentats de Paris, ont-ils ainsi confirmé.

Six policiers, deux français et quatre belges, faisaient partie de l'équipe. Dès le moment où la porte a été ouverte, au moins deux personnes armées d'un riot gun et d'une kalachnikov ont ouvert le feu. Des échanges de tirs ont suivi. Trois policiers ont été blessés. "Le pire a été évité grâce à la réaction des policiers qui ont immédiatement répliqué", a affirmé le parquet.

Dans les heures qui ont suivi plusieurs tirs ont encore visés les policiers depuis l'appartement. Un auteur a été neutralisé par un tireur d'élite alors qu'il visait des policiers. Son corps a été retrouvé dans l'appartement lors de l'assaut, ainsi qu'un drapeau du groupe terroriste État islamique, une kalachnikov et un livre sur le salafisme. Il y avait également un total de onze chargeurs de kalachnikov et de très nombreuses munitions. Aucun explosif n'a été découvert.

La personne abattue est Mohamed Belkaid, de nationalité algérienne, né en 1980 et en séjour illégal en Belgique. Il était connu de la police uniquement pour un fait de vol en 2014, selon le parquet fédéral.

Deux autres personnes, dont l'identité est inconnue, ont pris la fuite et sont toujours recherchées. La Dernière Heure affirmait que Khalid et Ibrahim El Bakraoui pourraient être ces deux individus recherchés.

Deux personnes privées de liberté 

Vers 20 heures, un blessé, avec une jambe cassée, a été admis à l'hôpital de Hal. Il n'avait pas encore été entendu ce matin. La personne qui l'accompagnait a pris la fuite à l'arrivée de la police. Le blessé a donc été remis en liberté cet après-midi, ainsi qu'une autre personne privée de liberté lors d'une perquisition chaussée de Neerstalle à Forest dans la nuit de mardi à mercredi.

Une autre perquisition a été menée rue de l'Eau, toujours à Forest : une kalachnikov a été retrouvée. Deux autres perquisitions se sont avérées négatives, tout comme la fouille d'une trentaine de box de garages et de hangars.

Une perquisition a également eu lieu à Sint-Pieters-Leeuw, sans résultat donc.

Un portrait robot

Bien que le parquet fédéral ne l'ait pas évoqué, la RTBF a eu confirmation qu'un portrait robot a été envoyé à toutes les polices du Royaume. Il était destiné à circuler en interne, mais a fuité dans La DH de ce mercredi matin.

Perquisitions toute la nuit

Les perquisitions ont donc perduré dans le quartier une bonne partie de la nuit. Les maisons voisines de l'appartement perquisitionné ont également été passées au peigne fin pour déterminer par où les deux autres personnes auraient pu s'enfuir après l'assaut.

La police fédérale a procédé à une nouvelle perquisition ce matin, vers 6 heures, à Forest, avenue du Bempt. Des habitants ont été évacués de leurs maisons. L'opération a été courte et est terminée, selon une source issue de la police de la Zone Midi.

"La zone est totalement libérée, totalement sécurisée et les opérations sont terminées" sur le territoire de la commune de Forest, a annoncé à 7h30 le bourgmestre de Forest, Marc-Jean Ghyssels (PS).

Les perquisitions menées durant la nuit chaussée de Neerstalle, entre la rue de l'Eau et la rue Caporal Trésignies à Forest, ont, elles, cessé ce mercredi matin vers 3 heures. Tout le quartier, qui était auparavant bloqué chaussée de Bruxelles, a été rouvert.

Les policiers sont sortis de l'hôpital

Quatre policiers ont donc été blessés lors de l'opération.

Ils ont tous pu quitter l'hôpital, a indiqué mercredi le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) sur les ondes de Radio 1 (VRT). Deux d'entre eux avaient déjà pu regagner leur domicile mardi.

Interrogé sur la manière dont la police avait évalué la situation et si elle ne l'avait pas sous-estimée, Jan Jambon a répondu que chaque perquisition faisait toujours l'objet d'une évaluation des risques. "Si l'opération est considérée comme dangereuse, la Direction des Unités Spéciales (DSU) s'en charge. Mais les terroristes n'attendent pas derrière la porte que les forces de l'ordre entrent, ce sont des professionnels qui se jouent de la police. Neuf fois sur dix, l'évaluation est correcte, mais parfois il en va autrement."

Selon Jan Jambon, les critiques sont toutefois inappropriées à ce stade de l'enquête, "alors que la police s'y investit jour et nuit".

Ce mercredi matin des scellés avaient été placés sur l'immeuble rue de Dries:

Conférence de presse ce mercredi matin

Relisez notre direct lors de la conférence: