Nuisances des avions: les six groupes de travail ont fait leur part, la balle revient dans le camp des ministres

Ce n'est pas de l'art, mais la carte des survols cumulés sur Bruxelles.
Ce n'est pas de l'art, mais la carte des survols cumulés sur Bruxelles. - © HANDOUT - BELGA

Les six groupes de travail mis sur pied le 23 février dernier pour objectiver l'impact des demandes des Régions bruxelloise et flamande dans le dossier de la gestion des nuisances liées au trafic aérien de l'aéroport national ont terminé leur travail. La balle revient donc dans le camp des ministres des entités fédérale et fédérées qui tentent de trouver une issue au conflit d'intérêt initié par la Flandre contre la décision de la Région bruxelloise de ne plus accorder de marge de tolérance dans le respect des normes de bruit qu'elle à édictées en 1999, a-t-on appris jeudi de source proche des négociateurs.

Une sorte de procès-verbal des travaux techniques 

Le sixième groupe de travail a achevé cette phase de débroussaillage, lors d'une réunion jeudi.

Le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) a été chargé de coucher sur le papier les principes sur lesquels on s'entend et ceux sur lesquels les points de vue divergent. Ce document constituera une sorte de procès-verbal de ces travaux techniques d'objectivation.

Réunion ministérielle dans les prochains jours

Les ministres seront donc amenés à se revoir dans les prochains jours, a priori plutôt au début de la semaine prochaine, à un moment encore à fixer, selon le cabinet du Premier ministre Charles Michel (MR). Il ne s'agira pas à proprement parler d'une réunion formelle du comité de concertation.

A une autre source, on a évoqué la possibilité de l'organisation d'une réunion au cours du week-end, mais la probabilité de cette hypothèse s'avère très faible, sachant que les ministres fédéraux sont engagés dans leurs travaux budgétaires.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir