Molenbeek: la femme contrôlée et Sharia4Belgium exposent leur version

Molenbeek: La femme contrôlée en niqab donne sa version et invoque la légitime défense
Molenbeek: La femme contrôlée en niqab donne sa version et invoque la légitime défense - © Tous droits réservés

Stéphanie, la jeune femme contrôlée jeudi à Jette puis à Molenbeek parce qu'elle portait le niqab, a donné sa version des faits lors d'une conférence de presse vendredi à Zellik. Elle a expliqué avoir donné un coup de tête qui a cassé le nez et deux dents d'une des policières qui la contrôlait, par légitime défense.

Elle dit s'être défendue parce que six policiers l'ont maintenue au commissariat de Molenbeek et ont failli l'étouffer. Après sa rébellion, elle a été transportée à l'hôpital avec une commotion cérébrale mais a déjà pu rejoindre son domicile.

La jeune femme s'est montrée réticente à répondre aux questions de la presse et c'est Fouad Belkacem, porte-parole du mouvement islamiste radical Sharia4Belgium, qui y a principalement répondu. "Notre soeur a été tabassée et envoyée à l'hôpital par la police. Elle a pourtant obtempéré aux requêtes des policières en leur montrant sa carte d'identité et son visage. Au commissariat, ils lui ont demandé d'enlever son niqab pour la fouiller. Elle a refusé car notre religion interdit de montrer son corps à des mécréants", a indiqué Fouad Belkacem.

"Les policières ont fait venir trois policiers qui ont déchiré son niqab et ses sous-vêtements. Elle a quasiment été étranglée et a tenté de survivre aux serviteurs du diable. Ils sont alors devenus enragés comme des chiens et l'ont menottée. L'un deux a mimé un geste de viol. Elle s'est retrouvée nue devant tout le monde et tous se moquaient d'elle", a-t-il ajouté.

"Les serviteurs du diable ne gagneront jamais en Belgique"

Lors de cette même conférence de presse, Fouad Belkacem a conseillé à la policière blessée de saisir l'occasion de recourir à la chirurgie esthétique, "puisque les femmes occidentales aiment tant se positionner en objets de désir".

Il a également précisé que si Dieu l'avait voulu, la jeune femme aurait brisé le dos de la policière. Selon lui, l'interdiction du port de niqab en Belgique est une discrimination contre les musulmans. "Les serviteurs du diable qui ont contrôlé notre soeur veulent faire la guerre aux musulmans mais jamais ils ne gagneront en Belgique. Ils ont fait les malins avec elle dans leur forteresse mais qu'ils essaient maintenant de faire les malins dans les rues de Molenbeek".

Dans la foulée, Fouad Belkacem a lancé un appel au gouvernement belge: "Si vous voulez atterrir en enfer comme tous les mécréants, c'est votre problème mais laissez-nous vivre comme nous le voulons". "Nous n'avons pas un gramme de respect pour vous, mécréants, ni pour votre façon de vivre. Notre religion et notre mode de vie sont supérieurs aux vôtres": c'est sur ces mots que Fouad Belkacem a terminé sa harangue haineuse, dans la foulée de celle qu'il avait livrée la veille sur internet.

Belga


La Belgique en vidéos et en sons