Le décret flamand sur les crèches dans le collimateur des francophones

Le décret flamand sur les crèches dans le collimateur des francophones
Le décret flamand sur les crèches dans le collimateur des francophones - RTBF
Rédaction RTBF

Les députés francophones ont adopté une résolution qui risque de faire du bruit des deux côtés de la frontière linguistique: la motion demande en effet au Président du Parlement de l'assemblée d'introduire un recours devant la Cour Constitutionnelle contre le décret flamand sur les crèches.

Le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles faisait sa rentrée jeudi après-midi, une rentrée sur la pointe des pieds: beaucoup de parlementaires sont en campagne électorale mais les députés francophones se sont penchés sur le décret flamand sur les crèches.

Le Parlement flamand a adopté le 20 avril dernier un décret qui organise l'accueil des tout petits, notamment dans les crèches reconnues et/ou subsidiées par Kind en Gezin, l'équivalent flamand de l'ONE, l'Office de la Naissance et de l'Enfance.

Parmi les dispositions, il est prévu qu'au moins l'un des membres de l'encadrement de ces crèches soit néerlandophone mais aussi qu'une priorité pour 55% des places dans les crèches bruxelloises soit accordée aux enfants dont au moins un parent à une connaissance du néerlandais. 

Les groupes politiques du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à l'unanimité, veulent faire annuler ce texte qu'ils estiment discriminatoire. Ils estiment d'ailleurs que le Parlement Flamand n'est pas habilité à légiférer en matière d'emploi des langues à Bruxelles.

Il faut savoir que l'application du décret flamand risque de poser de vrais problèmes à Bruxelles où beaucoup de structures ont choisi de se faire reconnaître par Kind en Gezin plutôt que par l'ONE, notamment parce que les règles flamandes étaient jusqu'ici moins contraignantes. Alors c'est le cas de structures francophones mais aussi de crèches accueillant les enfants du personnel des institutions européennes. La motion votée ce jeudi vise donc l'annulation du décret devant la Cour Constitutionnelle. Stratégiquement, elle cherche aussi à forcer une négociation avec le gouvernement flamand avant que ces critères linguistiques ne soient effectivement appliqués. 

Pierre Magos


Publicité