La Belgique expulse des Européens sans travail

La Belgique expulse des Européens sans travail et provoque l'ire de la France
3 images
La Belgique expulse des Européens sans travail et provoque l'ire de la France - © ABDULLAH DOMA (AFP)
Rédaction RTBF

La libre-circulation des citoyens est une des mesures phares de la construction européenne mais cette libre circulation est limitée et doit répondre à certaines conditions : le citoyen qui se rend dans un autre pays doit pouvoir subvenir à ses besoins par ses propres moyens.

La directive reconnaît le droit à un Etat de priver de séjour un ressortissant européen établi sur son territoire si cette personne devient une "charge déraisonnable pour son système d'aide sociale", une notion laissée à l'appréciation des Etats membres. La Belgique a décidé d'appliquer cette règle et depuis le début de l'année, l'autorisation de séjour a été retirée à 1224 ressortissants européens, a reconnu la secrétaire d'Etat à l'Asile et l'Immigration, Maggie De Block, interrogée par la députée Ecolo Zoé Genot. C'est déjà 300 de plus que sur l'ensemble de l'année 2011...

C'est le cas, par exemple, d'une Française, mère de deux enfants, qui a été privée de son titre de séjour alors qu'elle réside en Belgique depuis 10 ans. Ce cas, du coup, a suscité la polémique en France mais cet exemple illustre la volonté du gouvernement de dire "stop" aux abus sociaux qui constituent une charge supplémentaire.

Pour Guido De Padt, parlementaire Open VLD, c'est un résultat logique: "Ca me paraît normal parce que je crois que le gouvernement fédéral a fait des efforts pour examiner en détail les dossiers qui sont soumis à l'administration donc je crois qu'on cherche mieux, qu'on trouve mieux les cas qui ne sont pas normaux. Mais quand on retire le droit de séjour les conséquences automatiques sont qu'on expulse les gens. Quand on a un séjour illégal ici sur notre territoire, cela me paraît normal qu'on demande aux gens de retourner dans leur pays d'origine."

Guido De Padt s'est également exprimé sur RMC (Radio Monte Carlo) en expliquant qu'il n'avait rien contre l'expulsion de France des Belges qui seraient dans la même situation.

De son côté, la députée écolo Zoé Genot a réagi : on parle toujours de l’Europe de la libre circulation et de l’égalité entre les peuples, dit-elle. On voit que cette égalité ne vaut que pour certains : ceux qui sont riches et qui vont beaucoup consommer ici.

M.S. avec Damien Roulette et Belga


Publicité