L'interdiction totale du tabac: le PS fait marche arrière

RTBF
RTBF - © RTBF

Sur son blog, le président du PS remet en cause le vote d'une loi en faveur d'une interdiction généralisée du tabac dans l'horeca. Elio Di Rupo met en avant des arguments de type économiques. Les discussions à la Chambre ont été reportées.

La Chambre avait adopté en juillet un texte prévoyant au 1er janvier 2010, une interdiction de fumer dans les restaurants et les cafés exerçant une activité de restauration majoritaire dans le chiffre d'affaires.

Mais certains partis ont voulu aller plus loin en adoptant au sénat, le 19 novembre dernier, un amendement préconisant une interdiction à tout l'horeca dès le 1er janvier 2012, selon un prescrit européen. Un amendement adopté par une majorité alternative socialiste-écologiste et chrétien-démocrate au nord comme au sud, tandis que les libéraux s'abstenaient.

Le texte revient, à présent, à la Chambre qui doit trancher. Mais contrairement aux sénateurs socialistes et à la ministre de la Santé publique Laurette Onkelinx, Elio Di Rupo, sur son blog temporise : "L'horeca sans fumée, avançons progressivement". En d'autres termes, restons-en au texte adopté par la Chambre, à savoir une interdiction partielle dès 2010.

Elio Di Rupo, tout en reconnaissant les enjeux de santé publique, met en avant des raisons économiques : la crise, le chômage. "Pour pas mal de gens, fumer est une manière de déstresser". Il évoque également les craintes de faillites des cafetiers.

Autre citation "Vu la crise sans précédent que notre pays traverse, vu les tracas de bon nombre de citoyens, le temps que dure la crise, laissons le choix aux cafetiers d'interdire ou non".

La commission de la Santé devait en reparler en ce moment mais on s'oriente visiblement vers un report de discussion qui arrangerait tout le monde. Sur fond de mélange de pressions de lobbies, les cafetiers, ou encore des libéraux, notamment le VLD menaçant d'en faire une question de gouvernement. Rien que ça.

Discussion reportée

La Commission de la Santé de la Chambre a voté, comme prévu, mardi en début de soirée, majorité contre opposition, le report à la semaine prochaine de la discussion du projet de loi relatif à l'interdiction du tabac dans l'horeca.

D'ici là, la majorité essayera d'accorder ses violons sur ce texte amendé par le Sénat.

L'Open Vld et le MR tout comme le PS ont clairement indiqué mardi qu'ils veulent retourner au texte initial voté par la Chambre qui étend, à partir du 1er janvier 2010, l'interdiction du tabac à tout l'horeca à l'exception des établissements qui n'exercent aucune activité de restauration.

Le CD&V et le cdH, par contre, veulent maintenir le texte tel qu'il a été amendé par le Sénat et qui ajoute que l'interdiction sera totale pour l'ensemble du secteur à partir de 2012.

Dans les rangs libéraux, on fait remarquer qu'il n'est pas acceptable que des accords de majorité négociés à la Chambre soient détricotés par le Sénat. Les chefs de groupe MR et Open Vld, Daniel Bacquelaine et Hilde Vautmans, ont souligné mardi qu'il serait dommage que le gouvernement Leterme II qui vient d'entrer en fonction commence par le vote d'un texte par une majorité alternative.

Daniel Bacquelaine insiste sur le fait que le retour au texte voté à la

Chambre ne change rien dans l'immédiat.

Plus sévère, la Lijst Dedecker (LDD) estime que si le projet de loi, tel qu'il a été adopté au Sénat, n'est pas approuvé en comité de la Chambre, ce sera le chaos dans le secteur horeca.

 

C.B. avec F. Van Eeckhaut et Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir

La Belgique en vidéos et en sons