L'IBSR plaide pour une obligation du port du casque pour les enfants de moins de 14 ans

L'IBSR plaide pour une obligation du port du casque pour les enfants de moins de 14 ans
L'IBSR plaide pour une obligation du port du casque pour les enfants de moins de 14 ans - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

L'Institut belge pour la Sécurité routière (IBSR) veut rendre le port du casque obligatoire pour les cyclistes de moins de 14 ans, et suivre dès lors de nombreux pays européens, dont la France qui instaurera cette obligation pour les moins de 12 ans dès le 22 mars. Six Belges sur dix seraient favorables à une telle mesure, avance l'IBSR dans un communiqué mercredi.

Les enfants de moins de 14 ans risquent deux fois plus que les autres cyclistes des blessures graves

Chaque année, au moins 700 enfants sont impliqués dans un accident de la circulation en tant que cyclistes, dont une cinquantaine sont tués ou grièvement blessés, rapporte l'IBSR.

Actuellement, le port du casque est conseillé pour tous les deux-roues mais pas imposé pour le vélo. Pour l'Institut, une telle obligation serait logique pour bien des raisons. Premièrement, les enfants de moins de 14 ans risquent deux fois plus que les autres cyclistes des blessures graves ou mortelles. Deuxièmement, selon une étude menée par l'IBSR dans les urgences de certains hôpitaux, pour un tiers de cyclistes hospitalisés, le diagnostic principal concerne une lésion à la tête ou au cerveau et la proportion passe à 53% pour les enfants de 0 à 14 ans.

Ensuite, l'efficacité du port du casque n'est plus à prouver puisqu'il réduit de 70% le risque de lésions à la tête. D'autant plus que 90% des cyclistes admis aux urgences sont impliqués dans un accident où ils sont seuls, cas où le casque est le plus utile.

De nombreux pays européens ont déjà entériné l'obligation du port du casque chez les enfants, notamment l'Autriche, la Suède, l'Espagne ou encore la Croatie.

Du côté du cabinet du ministre fédéral de la Mobilité François Bellot, on indique ne pas encore avoir reçu l'étude finalisée de l'IBSR. Il est dès lors "prématuré" de s'exprimer sur la question. Les résultats de l'étude seront par contre intégrés au groupe de travail "Code de la route". Le cabinet prendra position en temps voulu.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir