Aller directement au contenu principal

Le monde politique salue Dehaene, le CD&V interrompt la campagne

BELGIQUE | Mis à jour le jeudi 15 mai 2014 à 19h54

  • Le monde politique belge a très vite réagi à l'annonce du décès de Jean-Luc Dehaene, l'ancien Premier ministre, ce jeudi. Le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) a salué un "homme d'Etat", "père de la Belgique fédérale". Son parti a annoncé la suspension de sa campagne jusqu'à ce dimanche soir. D'autres partis ont embrayé en suspendant de nombreuses activités de campagne.

    "Avec Jean-Luc Dehaene, nous perdons le père de la Belgique fédérale, un homme de compromis. Un homme d'Etat". C'est le tweet qu'a diffusé Kris Peeters (CD&V), le ministre président flamand en réaction à l'annonce du décès de Jean-Luc Dehaene.

    "Il était un négociateur brillant et compétent, quelqu'un qui avait une maîtrise inouïe des dossiers. Il a toujours mis ces forces au service de la société. Il avait le don de rassembler des opinions diverses et de dégager une solution. Dans quelque circonstance, quelque fonction, que ce fût, il mettait toujours à l'avant plan les réalisations concrètes au profit des gens", a encore commenté le chef de file du CD&V au gouvernement flamand.

    Hommage et incrédulité au CD&V, la campagne suspendue jusque dimanche soir

    Kris Peeters a également évoqué la force motrice de l'accord de la Saint-Michel qui avait approfondi la réforme de l'Etat. Celui-ci n'a pu voir le jour que grâce à la confiance et l'autorité que le défunt avait acquise auprès de tous les partis du gouvernement et par son talent de conciliateur.

    Il a enfin souligné son rôle dans la réduction de la dette de l'état belge, qui a permis à la Belgique de ne pas manquer son accession à l'eurozone.

    Le CD&V a quant à lui indiqué, dans un communiqué avoir appris avec incrédulité le décès de l'ex-Premier ministre qui était en vacances en France avec son épouse et des amis. "Il est décédé des suites d'une chute", a confirmé le parti démocrate-chrétien, adressant à la famille de Jean-Luc Dehaene ses plus sincères condoléances.

    Par respect pour la mémoire de Jean-Luc Dehaene, le parti chrétien-démocrate flamand a décidé de suspendre sa participation à la campagne électorale jusqu'à dimanche soir, ont annoncé jeudi en fin de journée, le président du parti, Wouter Beke, et le ministre-président flamand Kris Peeters.

    Les présidents des autres formations démocratiques flamandes, à savoir Gwendolyn Rutten (Open VLD), Bruno Tobback (sp.a), Wouter Van Besien (Groen) et Bart De Wever (N-VA), ont aussitôt dit comprendre cette décision du CD&V et décidé pour leur part de suspendre les débats et activités de campagne nationale prévus ce jeudi soir.

    Invités à débattre sur notre plateau ce soir, Elio Di Rupo et Didier Reynders ont également décidé en coulisses, de reporter leur duel à ce lundi.

    "Un de ces hommes d'Etat qui ont consacré la totalité de leur vie au bien publique"

    C'est par André Antoine qu'est venue la première réaction du cdH. Le ministre wallon a salué un homme qui "faisait partie de ces hommes d'Etat qui ont consacré la totalité de leur vie au bien publique, à l'amélioration du bien-être du citoyen, conciliant dans un humanisme rarement égalé, l'initiative et la solidarité".

    La réaction de Joëlle Milquet

    "Un homme d’Etat hors du commun"

    Elio Di Rupo, le Premier ministre a lui aussi salué "l'homme d'Etat hors du commun" et adressé ses condoléances à la famille de l'ancien Premier ministre. "Notre pays perd un homme d’Etat hors du commun. Jean-Luc fut un compagnon de route précieux. Mes condoléances émues à sa famille", a tweeté le président empêché du parti socialiste.

    Un peu plus tard, c'est par communiqué que le Premier ministre a fait savoir qu'il se souvenait "avec émotion des années de travail passées aux côtés de Jean-Luc Dehaene".

    "Jean-Luc Dehaene fut un compagnon de route précieux, avec qui j’ai toujours travaillé en toute confiance. J’ai gardé avec lui des relations amicales et sincères. Jean-Luc Dehaene a rendu des services exceptionnels à la Belgique, tant sur le plan socio-économique que sur le plan institutionnel. Il avait par ailleurs une vision claire d’une Europe beaucoup plus forte et proche des citoyens", indique encore le communiqué.

    "Elio Di Rupo adresse à son épouse Celie, à toute sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances", indique encore le texte en guise de conclusion.

    Les réactions d'Elio di Rupo et de Didier Reynders au décès de Jean-Luc Dehaene

    Un autre socialiste a avoir rapidement réagi, et avec une émotion palpable, est Philippe Moureaux. L'ancien bourgmestre de Molenbeek parle d'un ami et du "plus grand politique de ces dernières années, un homme d'envergure".

    "Un grand coeur et une incroyable vision politique"

    Le président de la N-VA, Bart De Wever, a salué en Jean-Luc Dehaene "un homme jovial et sociable, doté d'un grand coeur et d'une incroyable vision politique".

    "J'ai collaboré étroitement avec lui au moment du cartel CD&V/N-VA. En tant que jeune politicien, ce fut un écolage solide, dont j'ai beaucoup retiré", a souligné Bart De Wever dans un communiqué, en réaction au décès de l'ancien Premier ministre.

    Bart De Wever que Jean-Luc Dehaene a joué un rôle crucial dans la fédéralisation du pays. "Il prit un certain nombre de décisions très courageuses durant les périodes de crise. Dans les années 1990, sa politique fut décisive pour ramener notre pays sur de bons rails économiques et pour entrer dans l'euro. A ce titre aussi, il restera dans nos mémoires".

    La famille libérale a elle aussi réagi très rapidement. "Mes pensées vont à la famille et aux proches de Jean-Luc Dehaene. Une forte personnalité, de premier plan, nous quitte", a ainsi déclaré le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR).

    Alexander De Croo, ministre fédéral des Pensions (Open Vld) a lui tenu a présenté ses condoléances à la famille, aux amis et aux collègues du parti. L'ancien président des libéraux flamands a salué un "homme qui forçait le respect".

     

    "Toujours des rencontres hors normes"

    L'ancien co-président d'Ecolo, Jean-Michel Javaux, a de son côté présenté ses respects à l'homme disparu et salué sa franchise.

    La réaction de Jean-Michel Javaux

    Les hommages du roi Philippe

    Le roi Philippe a présenté jeudi ses condoléances à l'épouse de Jean-Luc Dehaene, a indiqué le Palais à l'agence Belga.

    En plus de ses condoléances adressées par télégramme, le roi Philippe ira également s'incliner devant la dépouille du ministre d'Etat afin de lui rendre hommage.

    e président du Mouvement ouvrier chrétien (MOC) Christian Kunsch a salué jeudi soir l'action de l'homme d'État qu'était Jean-Luc Dehaene, brutalement décédé en Bretagne plus tôt dans la journée à l'âge de 73 ans. "Il a influencé et marqué de son empreinte la vie politique à la fois par sa grande capacité de travail, ses talents de négociateur et par sa force de conviction, qui lui ont permis de résoudre des enjeux complexes", a-t-il commenté.

    De 1992 à 1999, l'ancien Premier ministre a exercé sa fonction dans un contexte difficile au niveau belge et européen, a rappelé M. Kunsch, qui, au nom du MOC, a présenté ses condoléances à la famille de Jean-Luc Dehaene et à ses proches. L'homme d'Etat, qui a commencé sa carrière au service d'études de l'ACW/MOC, a permis que la Belgique s'intègre dans la zone euro, a insisté son président, se souvenant d'une personnalité qui a toujours été un ardent défenseur de la Sécurité sociale.

    Le ministre-président germanophone, Karl-Heinz Lambertz, a salué jeudi la mémoire de "l'un des pères fondateurs du modèle fédéral belge".

    Karl-Heinz Lambertz a tenu à souligner "la connaissance subtile de Jean-Luc Dehaene, des réalités sur le terrain de tous les côtés de la frontière linguistique". Avec Philippe Moureaux, Jean-Luc Dehaene était, selon Karl-Heinz Lambertz, l'un des artisans du modèle fédéral belge. "C'est un grand homme d'Etat qui était l'initiateur des réformes institutionnelles", a ajouté le ministre-président qui a eu l'occasion de côtoyer l'ancien premier ministre à plusieurs reprises durant sa carrière politique. Le CSP, le pendant germanophone du cdH, a lui aussi fait part de sa tristesse à la suite du décès brutal de Jean-Luc Dehaene, qu'il considère "comme un homme toujours à la recherche de compromis lors des conflits linguistiques". "Avec la mort de M. Dehaene nous perdons un grand démocrate chrétien, belge et européen", ajoute le parti dans son communiqué.

    Les dirigeants de l'Union européenne soulignent son rôle au niveau continental

    "Jean-Luc Dehaene restera à juste titre dans les mémoires comme un homme d'unification, tant pour la Belgique pendant son mandat de Premier Ministre pour 7 ans, que pour sa contribution exceptionnelle à une Europe plus forte et unie. Son rôle de médiateur a brillé à travers toute son oeuvre", a souligné le président de la Commission, José Manuel Barroso. "Toute la famille européenne a perdu un homme d'inspiration, de direction et d'engagement", selon lui.

    Le Portugais s'est fendu d'un tweet en néerlandais pour rendre hommage à notre ancien chef de gouvernement.

    "Un pivot de la politique belge pendant plus de trente ans" pour Jacques Delors

    L'ancien président de la Commission européenne Jacques Delors a salué en Jean-Luc Dehaene "l'un des pivots de la politique belge pendant plus de trente ans" et un "grand Européen". "Jean-Luc laisse un héritage important dans l'histoire du Royaume comme dans celle de la construction européenne", a-t-il ajouté. Jean-Luc Dehaene a également "contribué à la solution de difficiles problèmes" durant la présidence belge de l'Union européenne en 1993 et a été vice-président de la Convention européenne "qui prépara le traité devenu le Traité de Lisbonne", souligne le Français, qui adresse ses "condoléances émues" à la famille du Vilvordois. Jean-Luc Dehaene avait été pressenti pour succéder à Jacques Delors à la tête de la Commission européenne en 1994, mais l'opposition des Britanniques avait fait échouer le projet.

    Le président du Parlement, par ailleurs candidat socialiste à la succession de M. Barroso, Martin Schulz, salue "l'Européen convaincu, qui joua un rôle exceptionnel en tant que vice Président de la Convention" à l'origine du traité de Lisbonne.

    "Récemment, Jean-Luc et moi avons travaillé dur ensemble sur la cadre financier multi-annuel pour un budget européen plus ambitieux. Je me souviens de son dévouement et de sa compréhension profondes des enjeux", ajoute Martin Schulz.

    Son concurrent conservateur, Jean-Claude Juncker, déplore la perte d'"un homme d'Etat, d'un voisin d'un allié proche et d'un vrai ami". "Même s'il n'est plus avec nous, sa vision d'une Europe unie, d'une Europe courageuse, survivra", ajoute M. Juncker, la figure de proue du PPE - le parti de M. Dehaene - aux élections européennes.

    Le président du PPE, Jospeh Daul, qui a succédé cette année à Wilfried Martens après le décès de ce dernier, fait lui aussi part de sa "grande tristesse". "En à peine une demi année, la famille du PPE a perdu deux grands hommes d'Etat", relève-t-il.

    "Geen commentaar"

    Enfin, pour saluer le style particulier du défunt et son rapport avec la presse, un twitto a imaginé le dessin suivant, pour rendre hommage avec humour à cet homme politique hors norme.

     

    Julien Vlassenbroek

    Réaction de Louis Michel

    Interview de Gérard Deprez, ancien président du PSC

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
    1000 caractères max
    Veuillez remplir le champ "Code de sécurité" en respectant les majuscules, minuscules ou les espaces.
  • Vidéo précédente

    Réaction de Louis Michel

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Réaction de Louis Michel

    • Cliquez pour visionner

      La réaction de Joëlle Milquet

    • Cliquez pour visionner

      Les réactions d'Elio di Rupo et de Didier Reynders au décès de Jean-Luc Dehaene

    • Cliquez pour visionner

      La réaction de Jean-Michel Javaux

    • Cliquez pour visionner

      Interview de Gérard Deprez, ancien président du PSC

  • J.-L. Dehaene: le monde politique salue le "père de la Belgique fédérale"
    Image précédente

    J.-L. Dehaene: le monde politique salue le "père de la Belgique fédérale"

    DIDIER JOURET - BELGA
    Image suivante
    • J.-L. Dehaene: le monde politique salue le "père de la Belgique fédérale"

      J.-L. Dehaene: le monde politique salue le "père de la Belgique fédérale"

Les suggestions du jour

L'actualité en images

Toutes les vidéos de l'info

Vu sur le web

Dernière Minute