Aller directement au contenu principal

GP de F1 à Francorchamps jusqu'en 2015: MR et Ecolo veulent y voir clair

BELGIQUE | Mis à jour le lundi 9 juillet 2012 à 17h38

  • Le député wallon Pierre-Yves Jeholet (MR, opposition) a réclamé lundi toute la "transparence" sur l'accord de principe conclu par le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt (PS) quant à la tenue annuelle jusqu'en 2015 des courses de F1 sur le circuit de Spa-Francorchamps.

    "Je veux avancer en toute transparence et bonne gouvernance", a commenté lundi le Verviétois interrogé par Belga. "Je ne me contente pas du principe de confidentialité avancé par M. Marcourt. Je ne veux pas d'opacité".

    M. Jeholet souhaite notamment connaître les modalités financières de l'accord conclu par le ministre wallon à l'heure où l'organisation de F1 sur le circuit spadois "coûte 5 millions d'euros par an aux contribuables wallons", rappelle-t-il.

    S'il se réjouit d'un accord qui maintient la "vitrine internationale du circuit de Spa-Francorchamps", le député MR veut néanmoins savoir pourquoi celui-ci n'a pu être conclu que pour une durée de 3 ans -"un délai court", selon lui- et non pour 4 ou 5 ans.

    A ses yeux, il convient également de professionnaliser davantage l'organisation des grands-prix à Spa afin de les rendre plus rentables, notamment en y attirant plus de spectateurs, et réduire ainsi la facture pour les pouvoirs publics, insiste M. Jeholet qui interpellera le ministre Marcourt la semaine prochaine au Parlement wallon à ce sujet.

    Dans la majorité à Namur, le député wallon Yves Reinkin (Ecolo) s'est lui félicité de l'annonce de cet accord pour trois ans "qui va générer des rentrées financières importantes" pour la Région, mais attend lui aussi d'en savoir plus sur les aspects financiers.

    "On parle d'une réduction des coûts, mais on ne sait pas combien", pointe l'élu qui veut une "réduction drastique" des 5 à 6 millions d'euros supportés aujourd'hui par la Région wallonne. "Il faut vraiment un Grand-Prix à tout petit prix", insiste-t-il.

    Pour lui, il est néanmoins normal que le ministre Marcourt reste discret pour le moment: "Je comprends qu'il ne sorte pas de chiffres alors qu'il est encore en pleine négociation...".

    Le député Ecolo formule un voeu pour l'avenir: qu'à la fin de l'accord négocié, soit à l'horizon 2015, la Région wallonne ait à nouveau "les mains libres" face à Bernie Ecclestone, notamment pour se libérer de l'obligation de payer de lourdes indemnités en cas de dédit.

    "C'est une épée de Damoclès qu'on a héritée de l'accord conclu à l'époque par (l'ancien ministre de l'Economie MR) Serge Kubla...".


    Belga

    Voir
  • Vidéo précédente

    Quel coût pour le Grand-Prix de Francorchamps?

    Vidéo suivante
    • Cliquez pour visionner

      Quel coût pour le Grand-Prix de Francorchamps?

  • GP de F1 à Francorchamps jusqu'en 2015: MR et Ecolo veulent y voir clair
    Image précédente

    GP de F1 à Francorchamps jusqu'en 2015: MR et Ecolo veulent y voir clair

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • GP de F1 à Francorchamps jusqu'en 2015: MR et Ecolo veulent y voir clair

      GP de F1 à Francorchamps jusqu'en 2015: MR et Ecolo veulent y voir clair

Les suggestions du jour

  • Mieux soutenir les parents qui perdent un bébé pendant la grossesse

    07 mai 2015, 09:05

    Entre 500 et 1000 familles perdent, chaque année, un bébé avant 6 mois de grossesse. La future mère endure un véritable accouchement et pourtant, le bébé né sans vie n'a aucune existence officielle. A tel point qu'il se retrouve souvent incinéré...

  • Le groupe Marks & Spencer fait son retour à Bruxelles

    07 mai 2015, 08:55

    C'est un petit événement dans la grande distribution en Belgique. Le groupe Marks & Spencer fait son retour. Après 14 années d'absence, il rouvre ce jeudi un magasin à Bruxelles. De quoi combler les amateurs de style british. Mais c'est tout de même un...

  • Les banques alimentaires: le revers du miracle économique britannique

    07 mai 2015, 06:35

    Le Royaume-Uni affiche fièrement sa relance de l'économie. Mais, dans les faits, la pauvreté augmente à travers le pays. Malgré le bon taux de croissance et le chômage très faible, les indicateurs sociaux sont inquiétants. Les inégalités se sont...

Vu sur le web

Dernière Minute