Examen de citoyenneté: "Ne créons pas de citoyens de second rang"

Examen de citoyenneté: "Ne créons pas de citoyens de second rang"
Examen de citoyenneté: "Ne créons pas de citoyens de second rang" - © JOHANNA GERON - BELGA

Il n'est pas question à mes yeux de créer des "citoyens de second rang", a indiqué jeudi le Premier ministre Charles Michel interrogé à la Chambre sur la proposition de la N-VA, relayée par le secrétaire d’État Theo Francken, de prévoir un examen de nationalité à l'âge de 18 ans, y compris pour les enfants dont seul un parent dispose de la nationalité belge.

Charles Michel s'est en revanche dit en faveur d'un "débat sans tabou au parlement sur une une meilleure intégration" des nouveaux Belges.

Examen en vue de l'acquisition de la nationalité 

Le chef du gouvernement était notamment interrogé par le député Wouter De Vriendt (Ecolo-Groen) qui l'a remercié pour avoir lancé un appel à ne pas diviser la société. Ce dernier s'en est particulièrement pris à la députée Sarah Smeyers, auteure de la proposition N-VA, l'accusant de vouloir polariser la société.

Evoquant une proposition qui allait plus loin que le plan en 70 points du Vlaams Belang, le député Marco Van Hees (PTB) a pour sa part noté que le groupe MR avait également plaidé en faveur d'un examen de citoyenneté en vue de l'acquisition de la nationalité, là où le CD&V et l'Open Vld s'étaient écartés de la position de la N-VA.

Le MR avait fait état de pistes à discuter avec les partenaires de gouvernement. Il a entre-temps annoncé le dépôt par Denis Ducarme, chef de groupe à la Chambre, et Olivier Chastel, président du parti, d'une proposition de résolution invitant le gouvernement fédéral à mettre en place un contrat-citoyen qui devra être accepté et signé à l'administration communale par chaque citoyen majeur résidant légalement en Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir