Déportation des Juifs: la responsabilité d'autorités belges bientôt reconnue

30 000 Juifs ont été déportés avec le concours des autorités belges
2 images
30 000 Juifs ont été déportés avec le concours des autorités belges - ERIC LALMAND - Belga
Belga News

La Commission des Affaires institutionnelles du Sénat a terminé jeudi la discussion de la proposition de résolution par laquelle la Haute assemblée reconnaîtra solennellement" que "des autorités belges" ont mené avec l'occupant allemand dans des domaines cruciaux une "collaboration indigne" d'une démocratie avec des "conséquences dramatiques pour la population juive". Les sénateurs devraient se prononcer au début de l'année prochaine en séance plénière sur cette résolution.

A travers cet acte solennel formulé à la suite de l'étude du CEGES pointant la collaboration d'une "Belgique docile", le Sénat prendra acte de la reconnaissance par le gouvernement de la "responsabilité d'autorités belges" dans "la déportation des Juifs". Alors que le Premier ministre Guy Verhofstadt s'était déjà prononcé à plusieurs reprises sur cette responsabilité il y a quelques années, l'actuel chef du gouvernement, Elio Di Rupo s'est exprimé en ce sens le 9 septembre 2012 à la caserne Dossin d'où partirent les déportés.

La Haute assemblée pourrait recommander que l'Etat réfléchisse à l'adoption d'un statut de déporté.

Elle informera par ailleurs les Communautés compétentes pour enseigner auprès des jeunes générations les événements qui se sont produits durant cette période sombre de l'histoire.

Le texte final de la résolution doit encore être finalisé en vue du vote en Commission à la rentrée.

Quelque trente mille Juifs ont été déportés avec le concours d'autorités belges durant la seconde guerre mondiale, soit la moitié de la communauté résidant sur le territoire. La quasi-totalité d'entre eux sont morts dans les camps du régime génocidaire national-socialiste allemand.


Belga


Publicité