Comment créer le buzz en abusant de l'image de la famille royale

Beau coup de pub pour ce site de rencontres
Beau coup de pub pour ce site de rencontres - © Emily Rachel Hildebrand
Rédaction RTBF

Les responsables du marketing d'une agence de rencontres libertines ont bien compris comment utiliser les médias (et le Palais) pour s'offrir gratuitement de la visibilité. Le Roi n'a pas apprécié.

Le Palais royal demande la cessation immédiate de la campagne publicitaire d'un site de rencontres adultérines, pour usage non autorisé de l'image de la famille royale. Dans le cadre de cette campagne d'affichage sur véhicules, on voit le roi Albert étreindre son fils le roi Philippe, lors de la prestation de serment, tout en lui adressant ces mots : "Un bon conseil mon fils, sois toujours discret".

"J'ai contacté le responsable presse de cette société pour lui demander la cessation immédiate de leur campagne car ils utilisent abusivement une image de la famille royale, et lui ai indiqué que je rendrai cette information publique", explique Pierre-Emmanuel De Bauw, directeur de la communication du Palais, ajoutant ne pas encore avoir entrepris d'action en justice. L'usage commercial de telles images est en effet soumis à autorisation préalable. "Rares sont les cas où une telle demande n'est pas faite", affirme-t-il.
 
Priorité : la discrétion
 
Dans son communiqué de presse, l'agence incriminée entendait ainsi "braquer les projecteurs sur une de ses principales valeurs : la discrétion. L’entreprise attache en effet beaucoup d’importance à l’élégance, la vie privée et la discrétion. Avec une campagne d’affichage à Bruxelles". C'est donc avec cette élégance que l'agence dit "lancer un clin d’œil à la succession royale et fait ainsi savoir qu’elle garantit une discrétion maximale à tous ses membres".
 
Il était prévu que le panneau d’affichage mobile soit visible dans les rues bruxelloises, près des sites touristiques de Bruxelles et le matin au Palais. La réaction du Palais et des médias va probablement compromettre la diffusion de l'affiche, mais rencontrer complètement l'objectif réellement poursuivi, et à un moindre coût : créer le buzz et augmenter la notoriété.
 
Se présentant comme un réseau social "pour les hommes et les femmes à la recherche d’une aventure", l'agence assure compter "plus de 3 millions de membres dans plus de 21 pays, dont 280.000 aux Pays-Bas."
 
A revoir (ci-contre) : l'enquête de "Questions à la une" sur le business de l'infidélité et le modèle économique des sites de rencontres.

Patrick Bartholomé