Aller directement au contenu principal

Colonisation: "En RDC, l'enseignement de l'Histoire est bien plus développé"

BELGIQUE | Mis à jour le vendredi 22 février 2013 à 13h03

  • La période de la colonisation belge en Afrique centrale reste génératrice de passions et entourée de nombreux tabous. L’enseigner correctement aux jeunes générations demeure un vrai défi. L’historienne Anne Cornet, spécialiste de cette période, a été conseillère dans un projet de kit pédagogique destiné aux élèves du secondaire. Elle était l'invitée de notre chat de ce midi, un chat qui confirme la nécessité d'établir un enseignement "indépendant" sur la question.

    L'historienne Anne Cornet, spécialisée dans le dossier de la colonisation belge en Afrique centrale, a participé activement au projet de développement du kit pédagogique mis au point par l'ASBL Kulturea.

    Plus de cinquante ans après l'indépendance du Congo, l'heure est-elle arrivée pour un regard dépassionné sur la question de la décolonisation? Est-il désormais possible de faire enfin face aux atrocités commises durant cette période? Faut-il, comme l'a fait la France, reconnaître un "rôle positif" à la colonisation belge?

    "Comprendre comment les mémoires des anciens coloniaux et des anciens colonisés peuvent diverger autant"

    Le chat de ce midi, où ces questions ont été abordée, a démontré l'existence de divergence dans les mémoires des colonisateurs et des colonisés, mais également dans celle de leurs descendants. A ce sujet, Anne Cornet a souligné l'importance d'une démarche nuancée lorsqu'on aborde cette période complexe.

    "Pour comprendre comment la relecture du passé dans les mémoires des anciens coloniaux et des anciens colonisés peuvent diverger autant", explique l'historienne, le "dossier pédagogique ne fait pas l'impasse sur des questions très graves d'abus (les fameuses mains coupées) ou sur l'exploitation quotidienne de la main-d'oeuvre sur place. Il ne fait pas l'impasse non plus sur les réalisations dans le domaine de la santé, de l'enseignement primaire, des infrastructures. La colonisation, c'est un tout, sélectionner un élément au détriment des autres ne permet pas aux adolescents d'apprendre à lire le monde dans toutes ses dimensions".

    "Au Congo, l'enseignement de l'histoire est très développé, y compris l'histoire mondiale, bien plus que chez nous"

    "Est-ce qu'on enseigne aussi la réalité des choses dans les écoles congolaises? Car le problème avec les colonisations, c'est qu'on étudie en général l'histoire de la métropole (cf. "nos ancêtres les Gaulois" pour les Algériens)", a demandé Isabelle lors du chat.

    "Oui, au Congo, l'enseignement de l'histoire est très développé, y compris l'histoire mondiale, bien plus que chez nous (en ce compris à l'université)", répond notre invitée. "Les historiens congolais actuels offrent une vision très complète et nuancée de leur passé, au sein du quel la colonisation occupe seulement trois à quatre générations".

    "Il y a aussi une part de gêne, et peut-être de culpabilité, dans le chef des autorités belges"

    Lorsque Amélie lui demande pourquoi "on enseigne la Shoah avec tant de volontarisme et qu'on peine à trouver l'énergie comparable pour le faire sur la colonisation et la traite négrière?", Anne Cornet rappelle qu'elle se bat "depuis longtemps pour que l'histoire coloniale ait davantage de place dans l'enseignement tant des adolescents qu'à l'université".

    "Je pense que la différence de traitement tient à un double facteur: d'une part la Shoah s'est inscrite sur le continent où nous vivons et a créé un véritable traumatisme en Occident. La colonisation est un phénomène qui touchait relativement de loin la société belge: peu de gens savaient vraiment comment le système fonctionnait. Les Congolais restaient des êtres lointains (qui ne venaient d'ailleurs pas dans la métropole)", souligne l'historienne. "Il y a aussi une part de gêne, et peut-être de culpabilité, dans le chef des autorités belges durant les premières décennies", analyse-telle. "Aujourd'hui, je crois que c'est le peu de temps accordé à l'enseignement de l'histoire qui provoque ces déséquilibres. L'histoire de la colonisation fait partie des programmes, mais les enseignants ont très peu de temps pour l'aborder. De plus, le monde francophone est très petit en Belgique: il y a peu d'éditeurs scolaires, contrairement à la France", constate notre interlocutrice.

    Relisez l'intégralité de ce chat ci-dessous.

    Julien Vlassenbroek

    Voir

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Chat: comment enseigner la colonisation belge à nos enfants?
    « previous

    Chat: comment enseigner la colonisation belge à nos enfants?

    DR - Tshibumba
    next
    • Chat: comment enseigner la colonisation belge à nos enfants?

      Chat: comment enseigner la colonisation belge à nos enfants?

Les suggestions du jour

  • Sécurité Internet: nos adresses IP doivent-elles nous faire peur?

    21 avril 2014, 11:24

    Si le cookie est premier ennemi de notre vie privée, dans son genre, l’adresse IP n’est pas mal non plus. Chaque ordinateur – téléphone, tablette – est identifiable par un adresse IP. Une autre façon de nous identifier.

  • Auvelais: la difficile résistance des commerçants du centre-ville

    18 avril 2014, 23:30

    Auvelais est une section de la commune de Sambreville, qui est elle-même le fruit du regroupement de plusieurs entités lors de la fusion des communes. Avec Tamines, Auvelais en est la ville la plus importante. Mais, même si Tamines connait aussi une...

  • Mise en garde: pas d'œufs en chocolat pour les chiens!

    20 avril 2014, 11:42

    A Pâques, période par excellence de dégustation de chocolat, soyez doublement attentif à ne pas laisser traîner du chocolat à portée de votre chien. La consommation de chocolat peut lui être fatale.

En direct

 

Belgique

Vu sur le web

La cueillette de la rédaction aux quatre coins de la Toile.

Plus d'articles

Dernière Minute