iPad obligatoire à l'école, le pouvoir organisateur défend son projet

Blankenberge: iPad obligatoire, le pouvoir organisateur défend le projet
2 images
Blankenberge: iPad obligatoire, le pouvoir organisateur défend le projet - © Tous droits réservés
Belga News

Les 710 élèves du collège Sint-Pieter et de l'école de commerce Sint-Jozef (SPSJ) de Blankenberge devront se présenter en classe munis d'un iPad lors de la prochaine rentrée scolaire le 3 septembre. L'école maintient donc son projet malgré l'opposition de plusieurs parents. Le pouvoir organisateur de Blankenberge a défendu sa décision au micro de la RTBF.

Le directeur de l'école avait annoncé en mars que les élèves devraient acheter une tablette d'Apple afin de continuer à suivre les cours dans l'établissement et de pouvoir faire leurs devoirs. Une douzaine de parents avaient porté plainte contre cette mesure. "Le coût et le consensus autour de cette mesure n'étaient pas clairement définis", estimaient ces parents qui se sont d'ailleurs vus accorder gain de cause par le ministère de l'enseignement.

La direction a fait appel de cette décision et a maintenu son projet. "Nous attendons la décision du ministre qui tombera probablement après la rentrée", précise Nicole Vancoillie, la présidente du pouvoir organisateur de Blankenberge-Wenduine, dont dépend le collège Saint-Pierre. "Le projet est désormais à ce point avancé qu'il nous est impossible de faire marche arrière".

Selon Nicole Vancoillie, seule une amende pour faute de procédure pourrait encore sanctionner l'école. D'après l'un des plaignants, plusieurs parents ont d'ores et déjà décidé de changer leur enfant d'école.

"Personne ne doit être laissé pour compte et subir la fracture numérique"

Pourtant le pouvoir organisateur continue d'appuyer la décision de la direction. A l'argument que l'obligation de posséder un iPad peut être interprétée comme une discrimination, Nicole Vancoillie, interrogée par Odile Leherte, répond que c'est justement le contraire. Elle explique "que personne ne doit être laissé pour compte et subir la fracture numérique" pour que tout le monde puisse avoir accès à une technologie, indispensable à maîtriser aujourd'hui dans le monde professionnel.

La tablette va remplacer les livres, les cahiers, les manuels, le journal de classe et les classeurs, nous a encore expliqué Nicole Vancoillie. D'après cette dernière, au final cela ne représenterait pas un surcoût pour les parents. Ce d'autant, précise-t-elle, que les élèves peuvent soit acheter l'iPad, à leurs frais soit, les louer à l'école pour la somme de 40 euros par quadrimestre (soit 120€ par année scolaire). Au bout de trois années de location, ils en deviennent propriétaires. Cela pose toutefois encore la question de l'obsolescence programmée de ce type d'appareil. La vitesse à laquelle ce type de technologies évolue risque en effet de les rendre obsolètes ou à tout le moins très datées au bout desdites trois années.

Impossible en Communauté française

Rappelons qu'en Communauté française, des expériences pilotes comparables sont menées à Liège, à Ciney notamment, mais concernent des classes d'élèves et non pas toute une école.

Olaf Mertens, directeur de l'institut de la Providence à Namur, qui a suivi une formation sur l'usage de la tablette numérique dans les écoles, avance à ce sujet que "la tablette peut vraiment être quelque-chose de très positif pour alléger les cartables et avoir toutes les données dans un seul instrument". Par contre, il relève la problématique de l'adaptation des cours afin qu'ils soient compatibles avec l'utilisation des tablettes. Il faudrait également veiller à la formation des enseignants.

Concernant la possibilité de voir une obligation comparable à celle décidée dans les deux écoles de Blankenberge appliquée en Communauté française, le cabinet de la ministre de l'enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet a précisé sur le site du Soir qu'il "est interdit pour une école de réclamer des frais obligatoires concernant l'achat de matériel dont une tablette pourrait faire partie". Rappelons que le prix d'un iPad oscille entre 399€ et 789€ selon les modèles.

Ju. Vl. aevc Odile Leherte et Belga


Publicité