Aller directement au contenu principal

iPad obligatoire à l'école, le pouvoir organisateur défend son projet

BELGIQUE | Mis à jour le jeudi 23 août 2012 à 18h53

  • Les 710 élèves du collège Sint-Pieter et de l'école de commerce Sint-Jozef (SPSJ) de Blankenberge devront se présenter en classe munis d'un iPad lors de la prochaine rentrée scolaire le 3 septembre. L'école maintient donc son projet malgré l'opposition de plusieurs parents. Le pouvoir organisateur de Blankenberge a défendu sa décision au micro de la RTBF.

    Le directeur de l'école avait annoncé en mars que les élèves devraient acheter une tablette d'Apple afin de continuer à suivre les cours dans l'établissement et de pouvoir faire leurs devoirs. Une douzaine de parents avaient porté plainte contre cette mesure. "Le coût et le consensus autour de cette mesure n'étaient pas clairement définis", estimaient ces parents qui se sont d'ailleurs vus accorder gain de cause par le ministère de l'enseignement.

    La direction a fait appel de cette décision et a maintenu son projet. "Nous attendons la décision du ministre qui tombera probablement après la rentrée", précise Nicole Vancoillie, la présidente du pouvoir organisateur de Blankenberge-Wenduine, dont dépend le collège Saint-Pierre. "Le projet est désormais à ce point avancé qu'il nous est impossible de faire marche arrière".

    Selon Nicole Vancoillie, seule une amende pour faute de procédure pourrait encore sanctionner l'école. D'après l'un des plaignants, plusieurs parents ont d'ores et déjà décidé de changer leur enfant d'école.

    "Personne ne doit être laissé pour compte et subir la fracture numérique"

    Pourtant le pouvoir organisateur continue d'appuyer la décision de la direction. A l'argument que l'obligation de posséder un iPad peut être interprétée comme une discrimination, Nicole Vancoillie, interrogée par Odile Leherte, répond que c'est justement le contraire. Elle explique "que personne ne doit être laissé pour compte et subir la fracture numérique" pour que tout le monde puisse avoir accès à une technologie, indispensable à maîtriser aujourd'hui dans le monde professionnel.

    La tablette va remplacer les livres, les cahiers, les manuels, le journal de classe et les classeurs, nous a encore expliqué Nicole Vancoillie. D'après cette dernière, au final cela ne représenterait pas un surcoût pour les parents. Ce d'autant, précise-t-elle, que les élèves peuvent soit acheter l'iPad, à leurs frais soit, les louer à l'école pour la somme de 40 euros par quadrimestre (soit 120€ par année scolaire). Au bout de trois années de location, ils en deviennent propriétaires. Cela pose toutefois encore la question de l'obsolescence programmée de ce type d'appareil. La vitesse à laquelle ce type de technologies évolue risque en effet de les rendre obsolètes ou à tout le moins très datées au bout desdites trois années.

    Impossible en Communauté française

    Rappelons qu'en Communauté française, des expériences pilotes comparables sont menées à Liège, à Ciney notamment, mais concernent des classes d'élèves et non pas toute une école.

    Olaf Mertens, directeur de l'institut de la Providence à Namur, qui a suivi une formation sur l'usage de la tablette numérique dans les écoles, avance à ce sujet que "la tablette peut vraiment être quelque-chose de très positif pour alléger les cartables et avoir toutes les données dans un seul instrument". Par contre, il relève la problématique de l'adaptation des cours afin qu'ils soient compatibles avec l'utilisation des tablettes. Il faudrait également veiller à la formation des enseignants.

    Concernant la possibilité de voir une obligation comparable à celle décidée dans les deux écoles de Blankenberge appliquée en Communauté française, le cabinet de la ministre de l'enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet a précisé sur le site du Soir qu'il "est interdit pour une école de réclamer des frais obligatoires concernant l'achat de matériel dont une tablette pourrait faire partie". Rappelons que le prix d'un iPad oscille entre 399€ et 789€ selon les modèles.

    Ju. Vl. aevc Odile Leherte et Belga

    Voir

    Derniers commentaires

    • de pierrepons Mais à partir d'un certain point, il faut stopper (boycott, création de solution alternative, ...) tout monopole, et par là prise de pouvoir. Prenant l'exemple d'Apple, leur monopole peut amener à un pouvoir sur l'information et les connaissances (choix de ce qui sera ou non autorisé au sein de sa bibliothèque), atteinte aux libertés (fichage centralisé des individus, géolocalisation, et même observation en temps réel de leur environnement, pression politique permise par leur fortune, etc.) Quelques recherches google pour les "sceptiques". Au-delà de ces considérations, il est scandaleux (et probablement anticonstitutionnel) d'imposer l'achat d'un produit marchand particulier à des individus, mineurs de surcroît. Ou comment forcer les individus à créér la matière à leur propre aliénation, faisant passer cela pour un progrès (tant technique que social, parlant de volonté de réduire la "fracture").

      07-09-2012 19:02 | Répondre

    • de pierrepons En règle générale, il faut fuir les groupes qui tendent au monopole, sous quelque forme que ce soit, et ce tant que nous vivrons (nous sommes actuellement et depuis plusieurs millénaires) sous la logique de l'intérêt particulier. L'étape suivante semblant être la rationalisation du monde (ou logique de l'intérêt universel, en conscience), mais nous n'en sommes pas là. A ce moment seulement, un groupement omnipotent pourra se justifier, et sera même souhaitable, car la concurrence (et par là la destruction de l'autre) n'aura plus sa place, au contraire d'un consensus généralisé car rationalisé. Mais à l'heure actuelle, et l'actualté fourmille d'exemples, tout monopole est dangereux, car il entraîne que ceux le possédant acquièrent un pouvoir au-delà de leur domaine d'expertise initial. Je ne prétends pas que tout groupe important est dangereux, car il faut des richesses assez importantes afin de soutenir le progrès (technique).

      07-09-2012 18:46 | Répondre

    • de david Je rêve ma parole ! Mais qu'est ce qu'on est en train de faire avec nos enfants ? Je suis développeur professionnel. En entreprise ou pour ses loisirs, c'est compréhensible, mais pour l'école, c'est n'importe quoi. Ils ne savent même pas écrire et on va leur mettre un ipad entre les mains pour les cours. Il faut d'abord la base avec des crayons, stylos et du papier. Le problème des jeunes actuellement, ils n'ont plus la base. J'espère que cette école sera lourdement sanctionnée.

      02-09-2012 22:31 | Répondre

    • de Lgs Excellent choix. N'en déplaise aux grincheux qui parlent d'open source sans le comprendre manifestement,, seul l'iPad est suffisamment fiable, avancé et intégré pour permettre de réussir ce pari. C'est à la mode de parler d'Apple comme d'un monstre tentaculaire, c'est oublier que sans eux personne n'aurait pu proposer une tablette à ce point correcte et acceptée, et surtout universelle. Si chaque élève apporte sa tablette Android dont les formats, les logiciels, la surcouche logicielle, et même la version d'Android diffère, car c'est la réalité, les enseignants n'arriveront plus à proposer une offre décente. N'importe quel développeur sait ça. L'argent, l'argent... Tout ce qui est de qualité coûte de l'argent, à force de vouloir tout le moins cher on n'arrive qu'à être en retard sur tout le monde. Tout est dans les priorités qu'on se donne. Et personne n'est obligé d'aller dans cette école.

      25-08-2012 14:07 | Répondre

    • de Caramba 1/ les cahiers où l'on prenait note (oui, avec un stylo et des bics de couleurs) ont été remplacés par des classeurs bourrés de photocopies. 2/ les manuels scolaires se suivent et ne se ressemblent pas. Très rare que le cadet aie les mêmes livres que l'aîné (ceux qui se revendaient et se rachetaient dans des magasins spécialisés). 3/ le cartable de nos pauvres chéris (rarement grands marcheurs) vont y gagner en poids... que l'effort pour la réduction d'effet de serre va perdre d'ailleurs. La fabrication de ces technologies et leur recyclage? C'est une catastrophe! 4/ Personne n'empêche les professeurs de mettre en ligne leur cours .pdf. Comme tout le monde a un ordi à la maison, le tour est joué. Les devoirs? Quoi, les devoirs? A la main, sur une feuille... (oui je sais, ça fait très 1985!) Bien sûr, il faut vivre avec son temps! Il n'est pas marqué : se laisser bouffer par son temps. http://scene-seo.fr/lipad-est-il-ecolo/

      25-08-2012 11:53 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

    Faire un commentaire

    • Merci de respecter la charte des commentaires,
      sans quoi, nous nous réservons le droit de supprimer votre réaction.
    • Les commentaires sont fermés après quatre jours.
  • Blankenberge: iPad obligatoire, le pouvoir organisateur défend le projet
    Image précédente

    Blankenberge: iPad obligatoire, le pouvoir organisateur défend le projet

    Tous droits réservés
    Image suivante
    • Blankenberge: iPad obligatoire, le pouvoir organisateur défend le projet

      Blankenberge: iPad obligatoire, le pouvoir organisateur défend le projet

    • iPad obligatoire pour des élèves de Blankenberge

      iPad obligatoire pour des élèves de Blankenberge

    • de pierrepons Mais à partir d'un certain point, il faut stopper (boycott, création de solution alternative, ...) tout monopole, et par là prise de pouvoir. Prenant l'exemple d'Apple, leur monopole peut amener à un pouvoir sur l'information et les connaissances (choix de ce qui sera ou non autorisé au sein de sa bibliothèque), atteinte aux libertés (fichage centralisé des individus, géolocalisation, et même observation en temps réel de leur environnement, pression politique permise par leur fortune, etc.) Quelques recherches google pour les "sceptiques". Au-delà de ces considérations, il est scandaleux (et probablement anticonstitutionnel) d'imposer l'achat d'un produit marchand particulier à des individus, mineurs de surcroît. Ou comment forcer les individus à créér la matière à leur propre aliénation, faisant passer cela pour un progrès (tant technique que social, parlant de volonté de réduire la "fracture").

      07-09-2012 19:02 | Répondre

    • de pierrepons En règle générale, il faut fuir les groupes qui tendent au monopole, sous quelque forme que ce soit, et ce tant que nous vivrons (nous sommes actuellement et depuis plusieurs millénaires) sous la logique de l'intérêt particulier. L'étape suivante semblant être la rationalisation du monde (ou logique de l'intérêt universel, en conscience), mais nous n'en sommes pas là. A ce moment seulement, un groupement omnipotent pourra se justifier, et sera même souhaitable, car la concurrence (et par là la destruction de l'autre) n'aura plus sa place, au contraire d'un consensus généralisé car rationalisé. Mais à l'heure actuelle, et l'actualté fourmille d'exemples, tout monopole est dangereux, car il entraîne que ceux le possédant acquièrent un pouvoir au-delà de leur domaine d'expertise initial. Je ne prétends pas que tout groupe important est dangereux, car il faut des richesses assez importantes afin de soutenir le progrès (technique).

      07-09-2012 18:46 | Répondre

    • de david Je rêve ma parole ! Mais qu'est ce qu'on est en train de faire avec nos enfants ? Je suis développeur professionnel. En entreprise ou pour ses loisirs, c'est compréhensible, mais pour l'école, c'est n'importe quoi. Ils ne savent même pas écrire et on va leur mettre un ipad entre les mains pour les cours. Il faut d'abord la base avec des crayons, stylos et du papier. Le problème des jeunes actuellement, ils n'ont plus la base. J'espère que cette école sera lourdement sanctionnée.

      02-09-2012 22:31 | Répondre

    • de Lgs Excellent choix. N'en déplaise aux grincheux qui parlent d'open source sans le comprendre manifestement,, seul l'iPad est suffisamment fiable, avancé et intégré pour permettre de réussir ce pari. C'est à la mode de parler d'Apple comme d'un monstre tentaculaire, c'est oublier que sans eux personne n'aurait pu proposer une tablette à ce point correcte et acceptée, et surtout universelle. Si chaque élève apporte sa tablette Android dont les formats, les logiciels, la surcouche logicielle, et même la version d'Android diffère, car c'est la réalité, les enseignants n'arriveront plus à proposer une offre décente. N'importe quel développeur sait ça. L'argent, l'argent... Tout ce qui est de qualité coûte de l'argent, à force de vouloir tout le moins cher on n'arrive qu'à être en retard sur tout le monde. Tout est dans les priorités qu'on se donne. Et personne n'est obligé d'aller dans cette école.

      25-08-2012 14:07 | Répondre

    • de Caramba 1/ les cahiers où l'on prenait note (oui, avec un stylo et des bics de couleurs) ont été remplacés par des classeurs bourrés de photocopies. 2/ les manuels scolaires se suivent et ne se ressemblent pas. Très rare que le cadet aie les mêmes livres que l'aîné (ceux qui se revendaient et se rachetaient dans des magasins spécialisés). 3/ le cartable de nos pauvres chéris (rarement grands marcheurs) vont y gagner en poids... que l'effort pour la réduction d'effet de serre va perdre d'ailleurs. La fabrication de ces technologies et leur recyclage? C'est une catastrophe! 4/ Personne n'empêche les professeurs de mettre en ligne leur cours .pdf. Comme tout le monde a un ordi à la maison, le tour est joué. Les devoirs? Quoi, les devoirs? A la main, sur une feuille... (oui je sais, ça fait très 1985!) Bien sûr, il faut vivre avec son temps! Il n'est pas marqué : se laisser bouffer par son temps. http://scene-seo.fr/lipad-est-il-ecolo/

      25-08-2012 11:53 | Répondre

    • de houba Pauvres petits qui ne sauront plus écrire,dépassés par la technologie galopante au bout de quelques mois. Pauvres professeurs réduits à un role de technicien,chargés de régler les petits ou grands problèmes informatiques qui surviendront inévitablement. Pauvres parents qui devront subir une heure ou deux par jour la lecture d'un écran . A moins que tout cela ne soit encore une histoire de gain,de commissions pour le pouvoir organisateur qui imposera telle marque plutot qu'une autre.

      25-08-2012 11:28 | Répondre

    • de Bijoux C'est un peu comme si pour passer le permis de conduire, on vous obligeait à le faire avec une Mercedes au lieu de vous laisser prendre la voiture que vous voulez. Si c'est juste pour avoir les manuels au format électronique, un Kindle noir&blanc suffit largerement. Si c'est pour faire de l'informatique véritable, alors tant qu'informaticien, je vous conseil plutôt un portable. Je sais, je déteste Apple qui comme Microsoft n'a rien inventé d'autre qu'un marketing assomant.

      24-08-2012 14:46 | Répondre

    • de max Comme déjà dit dans d'autres commentaires, pourquoi des Ipads ? Une tablette d'entrée de gamme android coûte 1/10ème du prix d'un Ipad, un netbook en coûte la moitié et est infiniment plus polyvalent. Soit le PO a un goût pour le bling-bling soit il pense qu'Android est "trop compliqué". Dans les deux cas, l'étude de marché a du être fichtrement expédiée. On notera que la stib a fait le même genre de choix débile en équipant tout ses bus de Win XP (une licence par bus, combien de bus pour la stib?) pour un tracker GPS tellement simple qu'il serait probablement à peine accepté comme travail de fin d'étude. Enfin bon, ça passe le temps de regarder l'ordi redémarrer quand il plante j'imagine .... (et ça arrive vachement régulièrement)

      24-08-2012 14:13 | Répondre

    • de maisLOL Heu autant je trouve ça débile d'obliger à l'acheter à leurs frais, autant vous dites n'importe quoi: les tablettes android coutent tout aussi cher et même si elles étaient moins cher venir parler du 1/10 du prix est de la débilité profonde; un netbook ne sert absoulement à rien vu sa rapidité et ne parlons meme pas du rapport qualité prix avec une batterie qui ne tiens pas 2h en travaillant ET coutent bien plus que la moitié du prix. Ensuite pour les entreprises il y a des clés sépciales windows donc la stib n'a pas payé une licence par bus. De plus vous n'êtes meme pas cohérent avec vous meme en parlant des ordis qui plantent tout le temps et en proposant des netbooks comme meilleurs choix. Bref, quand on ne connait rien on évite de parler, sinon on prend le risque de se faire passer pour un débile.

      24-08-2012 22:41 | Répondre

    • de Nicolas Staelens Et donc... Les enfants n'écrivent plus du tout à la main? Si ça ce n'est pas handicapant...!

      24-08-2012 13:42 | Répondre

    Signaler un abus

    Une erreur a eu lieu, veuillez essayer plus tard. Merci, votre remarque sera prise en compte dans les plus bref délais.
    1000 caractères max

Les suggestions du jour

  • Quand les petits producteurs court-circuitent la grande distribution

    31 juillet 2014, 14:39

    Ce n'est plus seulement une mode, ni même une tendance : aujourd'hui, le "circuit court" a trouvé sa place dans le monde du commerce alimentaire, au plus grand bénéfice des petits producteurs mais aussi des clients. Fruits et légumes variés, bières...

  • Inondations en Brabant wallon: d'où venait l'eau ? Qui va payer ?

    31 juillet 2014, 08:30

    "Nous n'avons jamais vécu un tel chaos, il faudra du temps pour que la population s'en remette", ce sont les mots du bourgmestre d'Ittre, mercredi soir, au moment de tirer un premier bilan des inondations de mardi. Certains ont tout perdu. Trois questions se...

  • France: un siècle après, la récupération politique de Jean Jaurès

    31 juillet 2014, 09:51

    Il y a 100 ans jour pour jour, à l'aube de la Grande guerre, Jean Jaurès était assassiné. Un siècle après, cet homme de gauche, ce républicain défenseur des prolétaires, est devenu une référence pour toute la classe politique française : gauche,...

L'actualité en images

Les soldes n'ont pas marché

jeudi 31 juillet 2014

Ruches d'aéroport

jeudi 31 juillet 2014

Rire au féminin en Turquie

jeudi 31 juillet 2014

Toutes les vidéos de l'info

Belgique

Vu sur le web

Dernière Minute