Attentats à Bruxelles: Sébastien Bellin veut engager une action en justice contre American Airlines

Sébastien Bellin à Ostende, lors d'un match entre le BC Oostende et Okapi Aalstar, le 5 juin 2016.
Sébastien Bellin à Ostende, lors d'un match entre le BC Oostende et Okapi Aalstar, le 5 juin 2016. - © KURT DESPLENTER - BELGA

L'ex-basketteur professionnel Sébastien Bellin, rescapé de l'attentat à l'aéroport de Zaventem, veut engager une procédure judiciaire contre la compagnie aérienne American Airlines. "La société a négligé la sécurité autour de la zone d'enregistrement et fait désormais l'autruche", a affirmé son avocat Anthony Mallego. Les autorités belges ont également une "responsabilité accablante" dans l'insuffisance de mesures de sécurité et doivent assumer plus rapidement les engagements qu'elles ont faits aux victimes, estime-t-il.

La photo de Sébastien Bellin, qui a été blessé à la jambe lors de la double explosion à Brussels Airport, a rapidement fait le tour du monde. "Mon client devait s'envoler avec American Airlines et il se trouvait dans les parages du guichet d'enregistrement de la société lorsqu'il a été victime de l'attentat", a expliqué Me Mallego.

"Négligence" d'American Airlines

"Il n'y avait aucune mesure de sécurité à cet endroit. La société a fait preuve de négligence. Ce fut également le cas lors du 11 septembre et manifestement, elle n'en a tiré aucune leçon. Nous avons contacté la société et l'avons mise devant ses responsabilités mais elle fait l'autruche", déplore-t-il, rappelant toutefois que la société américaine avait fini par payer des dommages et intérêts aux victimes après la catastrophe à New York.

Pour Me Mallego, force est de constater que les mesures de sécurité dans le hall des départs n'étaient pas suffisantes. "D'après les rapports de reconstitution, il apparaît qu'il n'y a eu que peu voire pas du tout de mesures de sécurité et que les terroristes ont pu errer pendant dix minutes à cet endroit sans être dérangés", relève-t-il. "Les autorités belges ont également une responsabilité accablante. Il peut à tout le moins leur être reproché un manque de précautions et de prévoyance. Mais nous tendons aujourd'hui la main aux autorités. Il s'agit seulement d'un avertissement. Nous ne voulons plus de promesses mais des actes concrets pour les victimes."

Il y a encore un long chemin à parcourir pour les victimes

Sébastien Bellin a pour sa part indiqué qu'il attendait depuis un an d'y voir plus clair. "Je ne m'exprime pas au nom de toutes les victimes mais j'ai eu plusieurs contacts avec d'autres qui n'en pensent pas moins. On a parlé d'un statut et d'une pension pour les blessés mais dans la pratique, il n'y a rien de concret. Ce n'est pas seulement une question d'argent mais également de reconnaissance. En réalité, il y a encore un long chemin à parcourir pour les victimes", a-t-il déclaré.

Sébastien Bellin a déjà subi huit opérations et souffre de "graves séquelles physiques et psychiques", souligne son avocat. "Mon client est resté plus de trois mois sans savoir si une amputation de la jambe était nécessaire ou pas. Plusieurs victimes, dont Sébastien, se battent pour pouvoir payer les factures des opérations et assumer leurs autres frais. Ce n'est plus soutenable. Les victimes doivent urgemment être indemnisées", a-t-il soutenu.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir