Affaire Luc Trullemans: Me Modrikamen défendra l'ex-monsieur météo de RTL

Licenciement de Luc Trullemans - Modrikamen défendra M. Météo remercié par RTL
2 images
Licenciement de Luc Trullemans - Modrikamen défendra M. Météo remercié par RTL - © Belga
Belga News

L'avocat Mischaël Modrikamen, par ailleurs président du Parti populaire, défendra les intérêts du météorologue Luc Trullemans, licencié lundi par RTL Belgium pour des propos tenus sur Facebook et qualifiés de "racistes" par la chaîne, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

L'avocat Mischaël Modrikamen, par ailleurs président du Parti populaire, défendra les intérêts du météorologue Luc Trullemans, licencié lundi par RTL Belgium pour des propos tenus sur Facebook et qualifiés de "racistes" par la chaîne, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

Me Modrikamen explique qu'il a été consulté par M. Trullemans à la suite de son licenciement "pour une prétendue 'faute grave'" et qu'il a été "chargé d'examiner le dossier et de contester les griefs, dès leur réception, devant les juridictions compétentes", évoquant le droit à la liberté d'expression. "Ce droit s'étend, comme l'a rappelé la cour des droits de l'Homme, aux opinions non consensuelles, polémiques", ajoute-t-il. L'avocat précise qu"'après avoir été agressé deux fois en deux mois par des individus d'origine étrangère", M. Trullemans a posté sur son mur Facebook un "message de nature politique qui se concluait par le principe selon lesquels les étrangers qui rejoignent notre pays doivent s'adapter à nos us et coutumes, à nos valeurs et les respecter ou le quitter".

Reconnaissant que ce message était "inutilement virulent", Me Modrikamen souligne qu'il ne contenait toutefois aucune incitation à la haine raciale contre les étrangers, "mais bien une revendication citoyenne quant aux conditions du vivre ensemble". "Par son attitude, RTL-TVI transforme donc la victime d'une agression en fautif et coupable", constate-t-il. M. Trullemans, qui travaille toujours à l'Institut royal météorologique (IRM), a été prié par son autorité de tutelle de respecter un devoir de réserve et de ne plus accorder d'interviews. Dès lors, toute communication se fera par le biais de son conseil, conclut le texte.

Belga