Albert Frère: « Le chemin de la scission est insensé »

Vendredi 11 juin 2010

« Le chemin de la scission est insensé« , estime l’homme d’affaires Albert Frère en évoquant l’avenir de la Belgique, se disant « catastrophé » à une telle idée.

Pour lui, à la veille du scrutin, la Belgique se trouve à un moment décisif, « le plus angoissant sans doute de son histoire« , dit-il dans Le Soir, En tant que « citoyen attaché à l’unité et au prestige de son pays« , il se dit « terriblement inquiet« . « Avec-nous perdu toute raison pour accorder la priorité à des débats communautaires alors que nous nous trouvons confrontés à la crise économique la plus sérieuse que le monde ait connue depuis les années trente avec les conséquences désastreuses que l’on connaît? C’est l’arbre qui cache la forêt« , commente-t-il. Pour l’homme d’affaires, il est temps pour la Belgique de se réveiller et d’entreprendre, sans se laisser abattre. « L’heure de la rigueur, de l’austérité a sonné, mais c’est aussi celle de la créativité et du dynamisme« , conclut-il.

Belga

14 commentaires sur “Albert Frère: « Le chemin de la scission est insensé »”

  1. Grofils J dit :

    Dernièrement déjà, j’ai lu que M. Frère a déclaré qu’il « est viscéralement attaché à l’unité de la Belgique » (paru dans Le Soir).
    Il était interwievé de sa villa à Marrakech et probablement occupé à scruter l’évolution du CAC 40 !
    En effet, bel exemple d’attachement à son pays.
    Il s’est prestement retiré de la sidérurgie wallonne dans les années 80 laissant se débrouiller l’état belge avec la charge d’assumer sa survie.
    Ceci dit, la famille Boël a fait de même 10 ans plus tard.
    Ces « barons » n’ont pas le moindre esprit de solidarité.
    Au lieu d’envisager que notre pays devienne un état confédéral, il faudrait plutôt faire en sorte qu’il cesse d’être un « royaume ».
    Toutes ces castes d’un autre âge nuisent à nous tous, « le tout venant », a dit jadis la présentatrice de Question Royale.

    • Yves Lallemand dit :

      Je suis étonné que personne ne semble relever la petite phrase de Baert Dewever qui révèle bien ses intentions : « Le poste de premier ministre on peut le donner à Elio DI Rupo, il est tellement vaniteux qu’on obtiendra plus avec lui ». Ca en dit plus sur les intentions de Baert Dewever que tous vos commentaires, non?
      Je ne me souviens pas sur quelle TV j’ai entendu cela car j’ai beaucoup zapé vu que cela devenait tellement ennuyeux. J’ai zapé sur toutes les chaînes.
      Les commentateurs télé réduits au silence ou à un peu plus de retenue durant les négociations verseraient ainsi moins d’huile sur le brasier de nos problèmes communautaires.
      Ik ben 76,luikenaar, et j’en ai marre de voter pour des carriéristes qui ne pensent qu’à eux. 10.000 fois plus de ministres qu’en Chine, 6 ou 7 gouvernements, La Belgique? un asile d’aliénés.
      Yves