Yves Leterme se dit prêt à gouverner sans le cdH

Dimanche 6 juin 2010

Yves Leterme était l’invité sur le plateau de la RTBF ce dimanche. Le Premier ministre sortant est revenu sur la chute du gouvernement et il l’affirme : tous ceux qui prôneront l’élargissement de Bruxelles seront exclus de la table des négociations.

Pour Yves Leterme, il s’agira avant tout de miser sur les partis qui demandent  » un permis de rénovation, de restructuration du pays et non sur les partis qui optent pour un permis de démolition de la Belgique « .

Précisant au passage  » qu’il faut être clair et net : l’élargissement de Bruxelles, il n’aura pas lieu, pas aujourd’hui, pas demain, pas après demain « . Faisant référence aux propositions de Joëlle Milquet, présidente du cdH, qui a remis en cause la frontière linguistique et a plaidé ce mercredi pour un couloir entre Bruxelles et la Wallonie. Ce qui a amené la chef de file des chrétiens-démocrates flamands, Marianne Thyssen, à préciser qu’elle espérait « qu’il y aura au sein du cdH des gens qui oseront se manifester comme madame ou monsieur oui« .

 » Ressortir cette exigence sans la nuance que de l’autre part on ne demande pas la scission pure et simple autour de la table, autour des propositions Dehaene, ça a, je crois à juste titre, provoqué un peu les partis flamands, la réaction de madame Thyssen était justifiée « , a souligné Yves Leterme.

Quant à savoir si le CD&V et le cdH forment encore une famille politique, Yves Leterme est clair :  » Le cdH a changé sa dénomination, il n’est plus un parti démocrate chrétien comme le CD&V qui a gardé la démocratie chrétienne comme ancre principale dans son cycle et dans son programme aussi, ceci étant dit il y a des programmes où il y a des connivences. Mais on peut s’imaginer faire partie d’un gouvernement sans le cdH ou bien de faire partie de l’opposition au sein du CD&V. C’est un fait politique, mon parti est prêt à participer à une action gouvernementale sans le cdH et inversement « .

Un nouveau sondage du Standaard et de la VRT confirme les tendances observées dans les précédents exercices: c’est le parti nationaliste de Bart De Wever qui continue à caracoler en tête, même si l’Open VLD remonte légèrement. Même s’il juge que les sondages peuvent se révéler complètement faux, le Premier ministre sortant a dit craindre une réaction impulsive de l’électorat flamand,  » conditionner les rapports de force politique durant quatre ans, par un vote impulsif dimanche prochain, sur base de ce qui s’est passé autour de BHV, je crois que c’est très dangereux. Je crains que ca donne lieu à une expression électorale impulsive un peu extrême et que le résultat ne facilitera pas les choses « , a-t-il jugé.

Concernant la réforme de l’Etat, Yves Leterme a exprimé les regrets qu’il avait de ne pas avoir pû réaliser ses promesses et a reconnu une part de responsabilité :  » Je n’ai pas pu réaliser ce que je voulais. J’ai des regrets parce que ces trois ans qui se sont écoulés ont été une perte de temps, de toute façon la réforme de l’Etat est inévitable et il faut vraiment s’y atteler. La responsabilité est collective « , a-t-il ajouté. Soulignant au passage qu’il ne serait plus candidat au poste de Premier ministre, et que la seule candidate à ce job pour le CD&V serait la présidente du parti Marianne Thyssen.

 

Mélanie De Nora

2 commentaires sur “Yves Leterme se dit prêt à gouverner sans le cdH”

  1. steph dit :

    bravo au 2 journalistes pour leur question très modernes et très pertinates…mais attention de pas vous faire monté dessus par les politiques!!!!
    gardez le débat en main…
    merci

  2. tintin58 dit :

    Jusqu’en 1988: il ne sera plus jamais possible de réunifier l’Allemagne. 1989: l’Allemagne est réunifiée.
    Jusqu’en 2010: il est impensable d’élargir Bruxelles. 2011: ?