Vers plus d’éthique en politique ? Les candidats ont répondu…

Jeudi 10 juin 2010

Les candidats qui se présentent aux élections fédérales sont-ils prêts à instaurer plus d’éthique en politique ? C’est la question que s’est posée Transparency International Belgium. Elle a soumis un questionnaire sur plusieurs thèmes aux partis.

Plus de 500 candidats, francophones et néerlandophones ont répondu à ce questionnaire. Les positions sont contrastées entre partis.

Ainsi, sur le problème des élus régionaux qui se présentent au fédéral alors qu’ils n’ont pas l’intention de siéger, 99% des candidats estiment qu’il faut changer les choses. Mais tous les partis n’ont pas la même vision du changement. Au PS, 9 candidats sur dix n’iraient pas plus loin que de déclarer leurs intentions de ne pas siéger. Chez Ecolo, on privilégie des élections régionales et fédérales simultanées tandis qu’au cdh on préférerait une obligation de siéger là où on a été élu en dernier.

En ce qui concerne la déclaration des revenus provenant de mandats privés, 72% des interrogés sont pour une obligation de les déclarer. Seuls les candidats PS sont contre (à79%) tandis que au moins 80% des Ecolo, cdH et PP sont pour.

Enfin, concernant d’éventuelles poursuites judicaires dans des affaires de corruption, détournement de fonds ou abus de pouvoir, 83% des cdH pensent que l’élu inculpé ou prévenu doit démissionner. 69% des Ecolo ont souhaité ne pas répondre. Au PS, 83% sont contre et 66% au MR n’y sont également pas favorable.

En cas de condamnation mais avec possibilité de recours dans le même genre d’affaires, les candidats MR, cdH et Ecolo sont très largement favorables (respectivement 89%, 97%, 95% d’opinions favorables) au contraire des candidats PS qui sont en général contre l’idée et évoquent largement la présomption d’innocence.

En cas de condamnation définitive, une majorité écrasante des candidats de tous partis pensent que l’élu devrait encourir une peine d’inéligibilité et/ou une déchéance de mandat public.

Les candidats ont encore été interrogés sur le financement des partis et des campagnes électorales et sur les mesures réglementant la lutte contre la corruption, entre autres.

Pour prendre connaissance des résultats complets, cliquez ici.

Pour consulter les réponses des candidats qui ont accepté la publication, cliquez ici.

RTBF

4 commentaires sur “Vers plus d’éthique en politique ? Les candidats ont répondu…”

  1. J-C dit :

    effectivement, quand on regarde les réponses du PS, l’éthique n’est pas leur point fort, les candidats ont tous les mêmes commentaires, du moins ceux qui on accepté d’être publiés (voir http://www.transparencybelgium.be/index.php?id=8&L=1)

    • J-FC dit :

      Et pourtant le bras droit d’Elio Di rupo, le Président du Comité d’audit du PS, est membre du conseil d’administration de l’ONG qui milite pour plus d’éthique en politique(voir site)! Crédible?

  2. cricri dit :

    Vers plus de tics en politique? Pas étonnant, car à force de dormir avec n’importe qui on attrape ses puces et puis ses tics.

  3. J.F dit :

    « En ce qui concerne la déclaration des revenus provenant de mandats privés, 72% des interrogés sont pour une obligation de les déclarer. Seuls les candidats PS sont contre (à79%) tandis que au moins 80% des Ecolo, cdH et PP sont pour.

    Enfin, concernant d’éventuelles poursuites judicaires dans des affaires de corruption, détournement de fonds ou abus de pouvoir, 83% des cdH pensent que l’élu inculpé ou prévenu doit démissionner. 69% des Ecolo ont souhaité ne pas répondre. Au PS, 83% sont contre et 66% au MR n’y sont également pas favorable. »
    Cette caricature du PS !
    Et le petit Magnette qui rappelle avec rage et virulence « Nous aussi nous avons des règles. Nous aussi nous payons une contribution à notre propre parti, nous aussi nous avons des règles internes de limitation des mandats. Elles ne sont pas les mêmes… » Cette blague!!!
    (et c’est un gauchiste qui écrit ça)