Bart De Wever nommé informateur par le Roi

Vendredi 18 juin 2010

Le patron de la N-VA, grand vainqueur des élections, vient d’être désigné informateur par le Roi. Celui-ci avait repris ses audiences cet après-midi. Elio Di Rupo, arrivé à 15 heures était ressorti vers 15h45.

Le nom de l’informateur royal est donc connu. Bart De Wever a accepté cette fonction très exposée qui devait logiquement lui revenir dans le cas de figure probable où le poste de Premier ministre attend Elio Di Rupo. L’idée de confier la mission à un socialiste flamand qui aurait pu faire office de trait d’union entre les revendications flamandes et les revendications socialistes s’était auparavant dégonflée. Johan Vande Lanotte, dont le nom a été cité mercredi, a expliqué qu’on ne lui avait rien demandé.

Bart De Wever travaillera dans la discrétion

Le président de la N-VA Bart De Wever a fait savoir peu après l’annonce de sa nomination qu’il remplira sa mission dans la plus grande discrétion. L’informateur ajoute qu’il mènera des discussions avec les principaux acteurs politiques, socio-économiques et de la société civile. Bart De Wever précise qu’il ne prévoit pas des discussions « sans fin« . « J’interrogerai mes invités sur leurs principales idées sur les trois grands problèmes auxquels le prochain gouvernement sera confronté : comment aborder les problèmes financiers, comment mettre en oeuvre une réforme de l’Etat et comment renforcer le lien social ». Sur la base du résultat de ces entretiens, Bart De Wever décidera « si la phase suivante de la formation du gouvernement peut être engagée« . Le texte de cette communication a été transmis uniquement en néerlandais.

Le PS sera constructif

Elio Di Rupo, le président du PS, a réagi par communiqué à la désignation de Bart De Wever comme informateur. Il « salue la volonté de Bart De Wever de prendre ses responsabilités et d’entamer des consultations rapidement et dans la discrétion« , rappelant que « la priorité des priorités pour le PS est de garantir la stabilité de notre pays« . 

Le CD&V a également brièvement réagi à désignation de Bart De Wever en tant qu’informateur. « Le CD&V juge positif le fait que le vainqueur des élections a accepté cette mission. Le CD&V sera constructif et collaborera pleinement à la recherche de solutions pour les défis auxquels le pays doit faire face« , dit un communiqué du parti.

Le cdH, de son côté, a fait savoir  qu’il se refusait à tout commentaire à propos de la désignation du président de la N-VA comme informateur par le roi, se réfugiant dans une « grande discrétion » pour donner toutes ses chances à la future négociation sur la formation d’un gouvernement fédéral. « La N-VA et le PS ont largement gagné les élections (législatives du 13 juin), il est logique que ce soit eux qui prennent leurs responsabilités« , ont indiqué les humanistes.

Le sp.a y voit un signal important du Roi

La présidente du sp.a, Caroline Gennez, espère que l’informateur Bart De Wever rencontrera aussi quelques acteurs du monde financier, comme par exemple le gouverneur de la Banque Nationale. Outre la réforme de l’Etat, il y a aussi du travail dans les matières financières et socio-économique, a-t-elle expliqué vendredi dans l’émission De Ochtend, sur Radio 1.

La nomination du président de la N-VA au poste d’informateur est selon elle « un signal important du Palais« .  Le fait que le Roi envoie sur le terrain un nationaliste flamand montre, selon elle,  que le Palais n’a « pas de tabou« .

Caroline Gennez se réjouit que l’informateur veuille que sa mission soit courte. Elle remarque qu’il peut mieux utiliser son temps pour créer une confiance, « surtout sur la frontière linguistique« . Dans un premier temps, il est important qu’il « montre sa volonté d’apporter des compromis« , a-t-elle souligné.

Concernant la future coalition, la présidente du sp.a remarque que les programmes de son parti et de la N-VA sont « loin les uns des autres« , mais souligne que cela n’a pas été un obstacle au gouvernement flamand.

Deux tiers ? Quelle coalition ?

La tâche est difficile et les défis à relever sont gigantesques : il y a la réforme de l’Etat, mais aussi la relance économique, l’emploi, les pensions, la sécurité sociale… Elio Di Rupo est convaincu qu’une solution institutionnelle raisonnable est possible ».

Bart De Wever et Elio Di Rupo sont à la recherche d’une majorité des deux tiers. Ils sont très discrets sur leur mission. « C’est un travail énorme mais faisable » a déclaré mercredi le président du PS qui a fait le point sur la situation en Belgique devant ses amis socialistes européens. Pour rassurer, mais sans dévoiler son plan de travail avec la N-VA . En anglais, Elio Di Rupo a aussi dit qu’il voulait une majorité des deux tiers. C’est aussi le souhait de Bart de Wever.

Le nombre de coalitions possibles s’en trouve réduit. Si on excepte un gouvernement d’union nationale, on pourrait voir une coalition qui additionnerait les majorités régionales. CD&V, s.pa, N-VA au nord, PS, cdH et Ecolo au sud. Groen! pourrait aussi rejoindre cette coalition asymétrique, une coalition qui pourrait aussi avoir une petite touche bleue. Car si le VLD semble bien condamné à l’opposition, le MR a encore ses chances. Il se dit que Bart De Wever préférerait négocier avec le MR plutôt qu’avec le cdH. Les socialistes, pour éviter une opposition forte et débarquer Ecolo, pourraient aussi être tentés d’inviter le MR. Ce ne sont jusqu’ici que de possibles scénarios.

RTBF

82 commentaires sur “Bart De Wever nommé informateur par le Roi”

  1. Mélusine dit :

    Cela s’appelle conclure un pacte avec le diable. Libre à vous.

  2. michel dit :

    En tout cas Bart sera toujours gagnant . Si maintenant les francophones n’ont pas encore compris l’ultime signal de la Flandre . Le signal de la dernière chance pour la Belgique….alors tant -pis ….

    Si le prochain gouvernement ne marcherait pas Bart aura raison que il faudra liquider définitivement la Belgique .Il n’a d’ailleurs jamais dit le contraire .
    Sachez bien que la jowelle-non et olivier auront surtout bien contribué à ce débacle .

  3. michel dit :

    Le ton est donné grâce à notre Bart . Plus de cravatte pour aller visiter le roi.Il devra s’y faire ainsi que Philippe dans le futur et finallement c’est une chose logique . Le pouvoir par la naissance ce n’est plus de ce monde . Les écolos peuvent prendre un exemple à notre chèr Bart .

    • Mélusine dit :

      Cela s’appelle la civilité. Mais évidemment quand la civilisation disparaît cela devient la barbarie. Que les flamingants n’utilisent plus jamais l’argument de la politesse quand il s’agit de s’adresser à eux dans leur langue. Quand au pouvoir aujourd’hui c’est celui de l’argent, pas mieux. Quant au pouvoir du Roi..!

  4. Phil dit :

    Pendant des années, une logique s’est installée: chaque communauté défend ses intérêts et parfois s’en prend a l’autre communauté dans une escalade qui est restée assez balisée. Des actions et des propos sont lus par l’autre communauté comme des provocations… agacements et vexations de part et d’autre.
    Bart De Wever est un homme redoutablement intelligent, quel que soit le jugement qu’on puisse avoir sur les valeurs qu’il défend et les objectifs qu’il poursuit.
    On s’attendait à ce qu’il reste virulent, qu’il clame l’agonie de la Belgique, mais ce faisant il n’aurait fait que « un peu plus de la même chose » C’est précisément en changeant d’attitude et en se « prêtant au jeu institutionnel », qu’il entame le changement de système: il veut faire rêver les francophones que une fois BHV réglé et un train de réformes adopté, il se contentera de souffler sur l’état en attendant naïvement son « évaporation ». Ce que Monsieur De wever va faire c’est nous endormir, voire même nous séduire, nous convaincre que finalement c’est bien pour tout le monde de poursuivre le démontage… Sa stratégie c’est comme le cheval entré dans Troie ou le virus entré dans un ordinateur: c’est de l’intérieur qu’il va vider l’état de sa substance, et quand cela deviendra évident à tout le monde il sera trop tard.

    Avant c’etait un jeu d’échecs basé sur l’influence et l’affrontement; nous avons basculé dans un jeu de « go » basé sur l’occupation du terrain et l’encerclement… go comme gordel ?