Tous contre Bart De Wever : une bonne stratégie?

Jeudi 27 mai 2010

En Flandre, vu les sondages récents qui donnent la N-VA gagnante, tous les autres partis politiques se demandent que faire face au parti de Bart De Wever. Apparemment pour l’instant, leur stratégie est d’attaquer sans relâche la N-VA . Une bonne ou une mauvaise idée ?

Pour Dave Sinardet, politologue à l’Universtité d’Anvers, « ça peut être une bonne idée, mais ça peut être mauvaise idée ». Une mauvaise idée parce qu’un parti qui se retrouve au centre de la campagne attire toute l’attention sur lui, comme dans les années 90 avec le Vlaams Blok qui a eu des succès d’élection en élection, en tant que parti « anti-establishement » qui dit la vérité seul contre tous.

Mais poursuit le politologue, « ça peut aussi être une bonne stratégie car la N-VA a un paradoxe : son point de programme le plus important,  le séparatisme, est aussi le moins populaire en Flandre« . Et d’appuyer son raisonnement en rappelant qu’« il n’y a que 10 ou 15% de séparatistes en Flandre ».  Résultat, pour l’instant, les autres partis essayent d’informer les électeurs sur ce point pour que ceux qui sont contre le séparatisme ne votent pas pour la N-VA.

JFH

3 commentaires sur “Tous contre Bart De Wever : une bonne stratégie?”

  1. Cheshire cat dit :

    J’ai connu des miliciens qui avaient plus de courage que tous nos hommes politiques réunit. Ils on choisis de désosser la Belgique (quelle ingratitute de leur part !), mMis soit…
    Mais en ce qui me concerne je considérerais que je n’ai plus l’obligation « d’être l’utime recours ». Pour ainsi dire « Ca me fera des vacances ».

  2. mai 68 dit :

    Oui!

    Trop tard pour faire autre chose, mais attention cela signifie quand même des réformes et des pouvoirs aux Régions (et quid de Bruxelles) profondément revus et voulus par tout le Nord, majoritaire comme on le sait.

  3. cricri dit :

    Que Monsieur De Wever explique d’abord à ses électeurs comment (dans une flandre indépendante) il compte payer la masse de pensionnés qui d’ici peu vont se presser au portillon flamand.De plus, ceux-ci sont constitués d’ex hauts fonctionnaires d’état aux pensions plantureuses, sans compter le mouroir « de vlaamse kust » qui compte déjà en résidents un max de pensionnés. Viel Glück Bartje !!