Sondage: la Flandre choisit B. De Wever pour Premier ministre

Samedi 22 mai 2010

Selon une enquête menée par le bureau iVOX pour le compte de la chaîne de télévision flamande VTM, Bart De Wever (38 %) occuperait la première place du classement pour devenir Premier ministre, rapporte samedi le journal Het Nieuwsblad.

Bart De Wever est suivi par Johan Vande Lanotte (sp.a, 28%), Marianne Thyssen (CD&V, 27%), Elio Di Rupo (PS, 20%) et Alexander De Croo (Open VLD, 18%).

Yves Leterme ne sort pas indemne des trois dernières années d’immobilité politique, il disparaît en effet du top 5 des hommes politiques qui entrent en considération pour devenir Premier ministre, et figure seulement à la septième place.

La place occupée par Elio Di Rupo dans ce sondage peut paraître étonnante mais il semble que de plus en plus de Flamands estiment qu’un premier ministre francophone serait susceptible de grandement contribuer à une réforme de l’Etat.

Ce dernier sondage semble confirmer une précédente enquête qui plaçait la N-VA en tête des sondages au nord du pays.

Bart De Wever n’est pas candidat Premier ministre

Le président de la NV-A, pointé en tête de certains sondages pour devenir le premier homme politique du pays, affirme samedi dans La Libre-Belgique, qu’il n’est « absolument pas intéressé » par la fonction de Premier ministre, « même si la NV-A fait un score formidable« . « Je suis intéressé par la création de structures nouvelles, pas par le poste de Premier« , a-t-il ajouté.

S’il se dit prêt à participer aux négociations, Bart De Wever ne s’exprime pas quant à un éventuel rôle de formateur. « Je ne vais pas négocier dans la presse, c’est une erreur de stratégie et un hobby des Flamands« , a-t-il remarqué, soulignant qu’il ne souhaite pas se présenter devant l’électeur « avec une stratégie stérile, en refusant de négocier et de bouger« . « Nous savons faire des concessions et nous sommes constructifs« .
Le président de la NV-A n’est pas opposé à un Premier ministre francophone « à condition qu’on accepte une réforme copernicienne« . Evoquant Elio Di Rupo comme Premier, il stipule qu’il est « trop intelligent pour cela« .

« Il est déjà Premier ministre depuis 10 ans… On a plus de pouvoir quand on est président du parti socialiste que si on est au ‘16′ en train de discuter pour faire avancer cette conférence diplomatique perpétuelle qu’est devenue la Belgique« .

Bart De Wever dénonce l’attitude du cdH. « Joëlle Milquet propose ‘L’Union fait la force’. Elle est folle ou quoi? Une femme qui dit ‘non’ pendant 3 ans de mariage et puis qui vient dire que le mariage c’est le secret du bonheur... ».

Belga

Les commentaires sont fermés.