Rhode-St-Genèse : des facilités pour les francophones de l’étranger ?

Jeudi 20 mai 2010

Les  francophones de l’étranger privés de vote en Flandre pourraient peut-être quand même voter. Ils risquaient de se trouver privés de leur droit de vote parce qu’ils voulaient s’inscrire en français comme électeur d’une commune à facilités.

A Rhode-Saint-Genèse, Eric Libert, l’échevin de l’Etat civil et de la population, entend contourner la stratégie du gouverneur du Brabant flamand. En 2007,  ce dernier avait radié de la liste des électeurs les Belges de l’étranger inscrits en français. Eric Libert  veut donc cette fois utiliser ses prérogatives d’échevin pour inscrire  d’office les demandeurs francophones sur la liste des électeurs.

L’échevin de Rhode se base pour cela sur un arrêt de la cour d’appel de Bruxelles de mai 2003. Un citoyen résidant à l’étranger avait été refusé sur la liste d’électeurs de Rhode-Saint-Genèse car il avait fait sa demande en français. La cour d’appel lui avait donné raison, précisant que les lois linguistiques devaient s’appliquer en tout état de cause.

Ce matin, en collège électoral, les échevins francophones de Rhode-Saint-Genèse ont accepté d’inscrire d’office les demandeurs francophones sur la liste des électeurs. Seule l’échevine flamande a refusé.

En l’absence de consensus, le point sera donc voté au conseil communal du 25 mai par une majorité de conseillers francophones.

La bataille des électeurs francophones de l’étranger a commencé…

Johane Montay

Les commentaires sont fermés.