Résultats des élections 2010: le tour des régions

Lundi 14 juin 2010

Un tour des régions « spécial élections » ce lundi matin. Quels sont les résultats dans vos régions ? Quels enseignements peut-on tirer ?  On fait le point avec nos différentes rédactions régionales.  

Presqu’un tsunami Socialiste dans le Hainaut

Dans le Hainaut, 19 sièges étaient à pourvoir – c’est la plus grosse circonscription côté francophone.  Le PS est la grand vainqueur – emmené par son président, Elio Di Rupo, le parti socialiste a réalisé, ce dimanche, un véritable carton.

En 2007, le PS avait pris une claque et perdu trois sièges.  Hier, il a pris une éclatante revanche. Emmenés par un Elio Di Rupo Superstar, les socialistes dépassent les 48 % – soit une hausse de près de 14 %.  En termes de siège, le PS passe de 7 à 11 députés, soit un gain de quatre sièges.

Du coup, les autres partis se partagent les miettes. Le MR chute de près de 10 % et perd deux sièges pour ne garder que quatre députés. Pour le carolo, Olivier Chastel, qui était tête de liste, c’est une défaite personnelle – puisqu’il perd la moitié de ses voix de préférence. 

Le cdH, emmenée par l’ex-ministre Catherine Fonck, reste le troisième force politique dans le Hainaut mais perd 2,62 %. Pour le cdH, cela se traduit par la perte d’un de ses trois députés hennuyers. 

Enfin, Ecolo espérait réaliser « l’objectif 3″, c’est à dire décrocher un troisième député, mais sans succès.  Les Verts, en légère baisse, sont crédités de 9, 41 %.    

L’autre enseignement du scrutin dans le Hainaut, c’est le recul significatif de l’extrême droite. En 2007, le FN avait obtenu près de 8 % et un député.  Hier, il a perdu 5 %. Conséquence, ce matin, le Hainaut n’envoie plus à la Chambre de député fédéral extrémiste.

A Namur, le PS regaillardi

Le parti socialiste est le grand gagnant en province de Namur. Il reprend 7% par rapport à ses résultats de 2007 et atteint 32%. Une augmentation qui ne se traduit toutefois pas en siège supplémentaire: le PS garde ses deux élus: le secrétaire d’Etat sortant Jean-Marc Delizée et Valrie Déom, deuxième sur la liste mais seulement 4ème en nombre de voix de préférence.

Le MR par contre perd 8% mais garde ses deux élus, Sabine Laruelle, la ministre sortante des Indépendants et de l’Agriculture, et David Clarinval.

Enfin, au cdH et chez Ecolo, les scores sont mitigés: légère baisse pour les deux formations mais chacune garde son élu: Maxime Prévot au cdH en profite pour améliorer son score personnel, et Georges Gilkinet, qui ne « décolle » pas vraiment en termes de voix de préférence, chez Ecolo.

A Liège, le MR s’écrase et perd encore un siège

Liège, faut-il le rappeler, c’est la circonscription du président du MR, Didier Reynders. C’est aussi à Liège que la fronde contre le président Reynders a démarré.

En 2007 le MR avait perdu un siège d’extrême justesse . Cette fois, ci la perte est sèche  – 8, 24% sur la Province , et ce siège passe au PS. On notera que des cantons traditionnellement libéraux comme Spa ou Stavelot basculent au PS. A Stavelot, le MR perd plus de 13% des voix.

Quant à Didier Reynders , il perd à lui seul plus de 40 000 voix de préférence. Une remise en question est à présent indispensable au MR pour arrêter l’hémorragie.
Le centre de gravité s’est donc déplacé de la droite vers la gauche : 7 sièges au PS et 4 au MR. Des voix qui passent de Didier Reynders à Michel Daerden.

Banni des plateaux de télévision, puisqu’il n’était que dernier sur la liste, Michel Daerden a fait une campagne de proximité : marchés, inaugurations en tous genres. Et cela paie puisqu’il est le « recordman » des voix de préférence sur la province, 72  194 voix, loin devant  les 42 730 voix d’Alain Mathot promu tête de liste. Michel Daerden fait ainsi un pied de nez à la fédération liégeoise qui préparait la relève et l’avait déjà prépensionné.

Côté Ecolo et cdH, c’est le statut quo : 2 sièges partout. L’effet Jean Denis Lejeune n’a pas suffit aux humanistes pour décrocher un 3ème siège.

En Brabant Wallon, des résultats contrastés

Le MR connaît un sérieux revers et perd 9%. C’est plus que dans le reste de la Wallonie, alors que le Brabant wallon est traditionnellement acquis aux réformateurs. Autre surprise : un élu pour le Parti Populaire, le seul en Belgique.

Le wavrien Charles Michel, tête de liste à la Chambre, perd d’ailleurs 11 000 voix de préférence par rapport aux fédérales de 2007, ce qui ramène son score personnel à 31 272 voix. Au MR toujours, Valérie De Bue, deuxième effective sur la liste, garde son siège de députée fédérale. Le PS est donc l’un des deux partis qui profite de cette chute du MR en Brabant wallon.

Quand on analyse les chiffres, on voit que le PS gagne 4,5 %. Ecolo progresse légèrement, mais ne profite pas véritablement de la chute du MR. Enfin le cdH a perdu un peu moins d’un pourcent . Il avait misé sur Sylvie Roberti, ancienne responsable des Guides Catholiques de Belgique, qui n’avait jusqu’ici aucun mandat. Un pari osé qui n’a pas vraiment fonctionné. La déception est d’autant plus grande que le cdH a finalement perdu son siège, de justesse, au profit du Parti Populaire.

En résumé les cinq sièges vont : 2 au MR, 1 au PS, 1 à Ecolo et 1 au PP.

Les premier scores personnels dans le Brabant wallon sont surtout trustés par le MR, qui place trois des siens dans le top 5, à commencer par Charles Michel, plus de 32 272 voix mais tout de même en baisse de 11 000 voix. En 2ème place, à un score plus modeste avec 19 009 voix, le PS André Flahaut a augmenté son score de 2 000 suffrages. 

Florence Reuter, qui n’était pas présente sur les listes de la chambre en 2007, affiche cette fois 11 586 voix au compteur devant Valérie De Bue, MR également. Mais Valérie De Bue perd  près de 4 000 voix et se contente, cette fois, de 9 677 votes.

Le premier CDH est 5ème. C’est Sylvie Roberti avec 7 875 voix, 400 de plus que son ministre André Antoine. Le premier écolo brabançon est une femme : Thérèse Snoy, à la 9ème place. Elle réalise 5 966 voix de préférence.

L’état de la situation dans l’arrondissement de BHV

La NV-A domine largement dans le collège électoral flamand, enlevant trois sièges aux dépens du CD&V, du Vlaams Belang et de Groen!. Les nationalistes flamands deviennent la première formation flamande de BHV, devant l’Open VLD. Groen y perd sa seule élue. Ironie du sort, il s’agit de Tinne Vanderstraeten, la seule députée néerlandophone à s’être abstenue lors du vote en commission sur la scission unilatérale de BHV.

Côté francophone, le MR reste le premier parti de l’arrondissement électoral mais il perd un siège, passant de 6 à 5 députés. Le PS, confortable deuxième, gagne un siège. Il obtient désormais 4 députés au lieu de 3.

Légère baisse pour le CDH, troisième et Ecolo, quatrième. Les deux formations conservent chacune deux députés. Si l’on se cantonne aux huit arrondissements formant la région bruxelloise, le MR devance toujours le PS, de quelque 2000 voix seulement.

La défaite du MR n’empêche pas sa tête de liste, Olivier Maingain, de réaliser un véritable carton. Le député-bourgmestre de Woluwé-Saint-Lambert passe de 45 000 à 63 000 voix. Surprise avec l’élection du bourgmestre non nommé de Linkebeek, Damien Thiéry, qui dépasse le libéral Alain Destexhe, non élu. Beau score également pour les deux chefs de file socialistes, Laurette Onkelinx – 40 600 suffrages – et Charles Picqué, 27 000 voix. Au CDH, Joelle Milquet réédite les 33 000 voix de préférence de 2007. Enfin, la tête de liste Ecolo, Olivier Deleuze, frôle les 15 000 voix.  

En province de Luxembourg, le cdH redevient le premier parti et prend un siège au MR

Au lendemain du scrutin, il y a clairement deux vainqueurs en province de Luxembourg, le cdH avec plus de 31% des suffrages (ce qui est près de 2% de mieux qu’en 2007), mais aussi le PS avec 28,5% (une progression de plus de 7%).

Les socialistes ont même un temps pu espérer terminer en tête et empocher deux des quatre sièges mis en jeu. Finalement c’est le cdH qui emporte deux sièges au détriment du MR qui en conserve un, comme le PS.

Le MR enregistre une perte de près de 11% en descendant sous la barre des 20%.

Quant à Ecolo, il n’a pas réussi à rééditer son score des régionales de 2009. Avec 11,7%, il est en très légère baisse par rapport à 2007. Pas de quoi dans ce cas de figure se mêler à la lutte pour l’attribution des sièges.

En termes de voix de préférence, le futur président du cdH, Benoît Lutgen, obtient 33 038 voix et le Secrétaire d’Etat socialiste, Philippe Courard, 22 899 voix.

X. Mouligneau, F. Dubois, Ph. Carlot et Ph. Herman

6 commentaires sur “Résultats des élections 2010: le tour des régions”

  1. Laurie dit :

    MR depuis toujours « pourquoi le Brabant Wallon et Bruxelles doivent ils toujours subir la loi des wallons et des socialistes en général ». Nous n’avons rien avoir avec eux, nous sommes plus proches des flamands.

    • Pierre dit :

      Tout à fait d’accord avec vous. Francophone et ayant habité longtemps le BW, j’ai déménagé en Flandre récemment pour raisons professionnelles, dans une commune dite à facilité. Economiquement, je soutiens entièrement le programme de partis comme le VLD ou la NVA, et suis bien content de ne plus dépendre de l’immobilisme socialo-wallon. Dommage que les partis Flamands mélangent vision économique avec des aspects linguistiques – je pense que le vrai débat dans ce pays devrait se focaliser sur un vision socio-économique, et cela donnerait une image différente de la ligne de fraction dans ce pays. Dommage également que certains francophones arrogants en périphérie renforce le caractère linguistique du problème, et que le MR se retrouve dés lors coincé comme faisant pa…

  2. Christophe dit :

    Encore Bravo à la RTBF : le tour des régions… oublie la moitié des régions de Belgique.

    Limbourg? Anvers? …On aurait aimé avoir un panorama global et non déjà scindé.

    Bien triste

  3. Winnie dit :

    Je suis MR depuis toujours (enfin, PRL avant…), Wallon et Bruxellois d’adoption.
    Le succès de Bart n’étonne que les imbéciles et si j’étais Flamand, j’aurais voté NVA!
    J’ai honte d’être Wallon à cause de « ces femmes et ces hommes remarquables, de grande qualité » qui votent PS en pensant qu’ils sont le seul garant de leur sécurité! Si j’avais 10 ans de moins, j’irais m’installer en Brabant flamand et je voterais pour le rattachement de la Wallonie à la France !!!! Ridicule…..

  4. Youpla dit :

    Au fait, il me semble étonnant de ne trouver nulle part l’information relative aux abstentions…