Préformateur: les travaux se poursuivent tout le week-end

Samedi 24 juillet 2010

Les réunions et rencontres se sont poursuivies samedi et continueront demain dimanche dans le cadre de la mission de préformation d’Elio Di Rupo, a indiqué samedi son porte-parole, sans faire d’autre commentaire.

Nouvelle étape dans la mission du préformateur, les réunions impliquent désormais des représentants de plusieurs partis. Ceux-ci procèdent par ailleurs à des échanges de notes. Après une phase qu’un observateur a qualifiée de « stress test » subi par Groen! jeudi dernier, il se confirme de plus en plus qu’on avance vers une coalition réunissant la N-VA, le CD&V et le sp.a du côté flamand et le PS et le cdH du côté francophone. 
La situation des écologistes n’est toujours pas très claire. Ecolo ne veut pas entrer dans le gouvernement sans Groen!, son équivalent flamand, dont certains partis flamands ne veulent pas. Les Verts pourraient donc soutenir une réforme de l’Etat depuis l’opposition mais cette solution n’est pas du goût de tout le monde. Les
présidentes du cdH et du sp.a Joëlle Milquet et Caroline Gennez ont dit leur préférence pour un gouvernement fédéral disposant de la majorité des 2/3. Ecolo participe en tout cas à des groupes de travail et aux échanges de notes et il devrait en être bientôt aussi ainsi pour Groen! .

Les groupes de travail ou échanges de notes portent sur la réforme de l’Etat, la problématique de Bruxelles-Hal-Vilvorde et le budget. Le fait que les écologistes participent aux travaux sur ce dernier point pourrait indiquer que la décision sur leur non-participation au gouvernement fédéral n’est pas encore définitive. Groen! a d’ailleurs adressé vendredi soir une lettre d’information à ses militants et sympathisants dans laquelle il précisait que la porte ne leur était pas encore définitivement fermée, ce qui, selon les verts flamands, en énervait certains.
Si l’un ou l’autre se disait optimisme sur les chances d’aboutir, chacun insiste sur la nécessité de maintenir la discrétion. A partir du moment où de plus en plus de partis et de personnes sont impliquées dans les discussions, le contrôle de la situation sur ce plan devient plus difficile et les prochains jours constitueront sans doute un test en la matière. 

La fuite, vendredi matin, dans la presse, faisant état d’un accord sur une scission des allocations familiales a été perçue comme un mauvais signal. Elle a d’ailleurs suscité une réaction du préformateur qui a rappelé la nécessaire discrétion indispensable pour ne pas handicaper la suite des discussions.

avec Belga

Les commentaires sont fermés.