Mischaël Modrikamen veut supprimer les intérêts notionnels

Vendredi 28 mai 2010

Le président du Parti populaire (PP), Mischaël Modrikamen, préconise, dans une interview à La Libre Belgique, de supprimer le régime des intérêts notionnels, jugé « profondément injuste ». Plus généralement, il veut « réduire toute une série de niches fiscales ».

« Nous proposons trois taux d’imposition: jusqu’à 12 500 euros, pas d’impôt. De 12 500 euros à 50 000 euros, un taux de 19%. Et au-delà, 29%« , explique-t-il. Ces taux s’appliqueraient aux « revenus globalisés » (salaires, revenus mobiliers et immobiliers), mais pas au patrimoine.

« À côté de cela, nous sommes prêts à réduire toute une série de niches fiscales. Tout ce qui permet d’échapper à l’impôt, on supprime« , ajoute Mischaël Modrikamen.

Il mentionne notamment le régime des intérêts notionnels, qui permet à certaines entreprises de baisser considérablement leur impôt. « L’impôt des sociétés est officiellement de 33%. Mais les 50 plus grandes entreprises belges payent en moyenne 7% d’impôt. C’est profondément injuste. Il vaut mieux avoir un impôt des sociétés à 20%, mais pour tout le monde« .

Mischaël Modrikamen détaille d’autres aspects de son programme, notamment la suppression des allocations de chômage après 36 mois, couplée à un relèvement du montant pendant la première année, ainsi que la suppression de « toute une série d’institutions, au premier rang desquelles les Communautés et les provinces« .

Il dit aussi « ne pas avoir peur du confédéralisme ou de l’indépendance« . En cas d’indépendance flamande, Bruxelles déclarera elle aussi son indépendance, lance-t-il. « Dans ce cas de figure, les institutions flamandes auront deux, trois ou quatre mois pour quitter Bruxelles« , selon lui.
Belga

3 commentaires sur “Mischaël Modrikamen veut supprimer les intérêts notionnels”

  1. Jean Wester dit :

    J’aimerais qu’il explique comment il va combler le manque de rentrées ?
    Je pense que s’il donne d’une main, il va reprendre de l’autre.
    Si c’est pour établir une plus grande justice sociale, je suis d’accord.
    S’attaquer aux acquis des multinationales n’est-ce pas dangereux pour notre économie ?
    Il faudrait imposer une taille maximum à une société.
    Un jeune qui sort diplômé d’une école supérieure sera t’il à charge de ses parents jusqu’à ce qu’il trouve du travail ?

  2. José dit :

    Allez Mischaël, on va être bons princes, on va quand même laisser douze mois aux institutions flamandes pour se trouver une capitale « flamande » (Bruxelles étant la capitale de la Région Bruxelloise, il n’y a aucun sens qu’elle soit la capitale de deux entités confédérales simultanément, n’est-ce pas Bart ? C’est logique non ?)
    Tiens au fait, je suis sûr qu’au PP on a des machines à calculer et qu’on est bien informé : ça fait combien de rentrées fiscales en moins si on baisse l’IPP à 19 ou 29 % ? Et on peut continuer avec ça financer nos services sociaux, l’assurance-maladie, les pensions ?… ah non, vous ne savez pas ?
    Dommage….

  3. crespeigne dit :

    CLAIR.JE VOTE PP.
    (NDLR: texte édité)