Le cas des trois bourgmestres permettra de vérifier la bonne volonté de De Wever

Mardi 22 juin 2010

Le sort des trois bourgmestres non nommés de la périphérie bruxelloise sera l’un des éléments qui permettra de vérifier l’ouverture d’esprit que certains responsables politiques francophones prêtent à Bart De Wever, estime le président du FDF, Olivier Maingain.

  »Quand on nous dit déjà qu’il fait preuve d’une grande ouverture d’esprit, je n’en sais rien… Nous allons le vérifier. Par exemple, on lui posera la question de savoir s’il veut bien faire nommer par le gouvernement flamand les trois bourgmestres de la périphérie qui ont encore été plébiscités par les électeurs« , a-t-il déclaré mardi, interrogé sur La Première. Selon le président du FDF, la législature communale ne peut d’ailleurs s’achever sans la nomination des ces trois bourgmestres.

Le FDF reprendra contact à ce sujet avec le Conseil de l’Europe dont une délégation devrait se rendre à nouveau en Belgique au cours du deuxième semestre de cette année. Deux rapporteurs du Congrès des pouvoirs locaux du Conseil de l’Europe, le Français Michel Guégan et le Serbe Dobrica Milovanovic, devaient revenir en Belgique à la mi-mai mais la visite a été reportée en raison des élections législatives du 13 juin. En décembre 2008, le Congrès des pouvoirs locaux a approuvé une résolution visant à entreprendre un « monitoring général » de la Belgique sur les questions de démocratie locale. Elle recommandait également aux autorités belges d’encourager le ministre flamand des Affaires intérieures à nommer sans délai les trois candidats-bourgmestres.
Belga

Les commentaires sont fermés.