La N-VA veut réduire Bruxelles à une ville : réactions indignées

Lundi 7 juin 2010

Sur les ondes de la VRT le président dela N-VA Bart De Wever a proposé que la gestion de la Région bruxelloise, ramenée au rang de simple ville, soit partagée entre les deux autres régions, dans le cadre des nouvelles structures de l’Etat qu’il préconise. Ces propos ont suscité de nombreuses réactions.

« Bruxelles aura les compétences qu’on donne à une Ville et elle pourra les exercer au maximum. Mais il ne faut pas lui donner les compétences d’un pays. Vous savez qu’il y a un ministre de l’Agriculture ? C’est absurde, il y a deux agriculteurs. Nous voulons une cogestion par les deux grandes communautés du pays qui pourront se répartir la charge et les bénéfices de Bruxelles« , a déclaré Bart De Wever à la VRT.

Bart De Wever veut supprimer la Région bruxelloise, en a conclu Marianne Thyssen.

Olivier Maingain: « Mettre un terme aux élucubrations« 

Pour le président du FDF Olivier Maingain, « le nationalisme flamand de Bart De Wever se cassera les dents sur la volonté des Bruxelloises et des Bruxellois de faire respecter leur Région comme Région à part entière et élargie à sa périphérie« . Il faut, dit-il encore, « briser le carcan qui enferme Bruxelles en Flandre« . Mais pour Olivier Maingain, les propos de Bart De Wever ne sont que des « élucubrations » auxquelles les Bruxellois mettront un terme par leur vote.

Joëlle Milquet: « inacceptable« 

Pour la présidente du cdH, Joëlle Milquet, « cette vision claire et indéfendable justifie plus que jamais la fermeté dont le cdH a toujours fait preuve face à la N-VA. Le cdH est ouvert au dialogue et à une réforme équilibrée des structures du pays, pas au dépeçage de la Belgique ni à l’annexion de Bruxelles par la Flandre« .

« Le cdH en appelle une nouvelle fois à la nécessité pour les francophones de garder leur unité et de ne pas avoir peur d’assumer leur programme ni de défendre les citoyens francophones. Négocier ne veut pas dire tout accepter« , affirme encore le communiqué du parti.

Jean-Luc Vanraes: « la stratégie du Vlaams Belang« 

Le Ministre bruxellois des Finances et du Budget, l’Open VLD Jean-Luc Vanraes, “Les propositions de la N-VA sont tout simplement insensées. Elles me font penser à la stratégies que le Vlaams Blok- Vlaams Belang a utilisé pendant des années à Bruxelles : soumettre Bruxelles et bloquer le fonctionnement des institutions bruxelloises dans le seul but de faire éclater la Belgique. La stratégie de la N-VA est donc ici très claire ».

Jean-Luc Vanraes en appelle au dialogue et au respect mutuel. « Je pense que le modèle bruxellois du dialogue peut être utilisé pour aborder les problèmes communautaires en Belgique et  arriver à une solution satisfaisante pour tous », conclut-il.

 Laurette  Onkelinx : « inadmissible« 

Pour la ministre sortantePS Laurette Onkelinx,  ces propos sont « évidemment inadmissibles ». La chef de file PS dans l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde est d’avis que ceux qui plaident la fin de la Région bruxelloise visent la fin du pays. « Face à ceux qui veulent la fin de la région bruxelloise et donc la fin de la Belgique, les socialistes wallons et bruxellois opposeront leur unité et leur fermeté pour défendre Bruxelles », affirme Laurette Onkelinx.

Le PS appelle au renforcement et aurefinancement de la Région bruxelloise. Laurette Onkelinx affirme que « les socialistesseront le rempart contre toute volonté de nuire aux intérêts desBruxellois. Bruxelles au contraire devra être renforcée etrefinancée. C’est un des dix engagements forts du contrat que le PS propose aux citoyens », conclut-elle.

Didier Reynders : B. De Wever prend ses rêves pour des réalités 

Le vice-premier ministre sortant et président duMR, Didier Reynders, a tenu à rappeler lundi que les partis francophones avaient adopté une position unanime qui consiste à vouloir un renforcement de la Région bruxelloise. « Bart De Wever peut prendre ses rêves pour des réalités mais j’espère que les francophones seront inflexibles sur l’avenir de Bruxelles et dans ce cas les intentions du président de la N-VA n’ont aucune chance de se réaliser« , a-t-il commenté à l’Agence Belga.

Les partis francophones ont toujours dit qu’ils voulaient renforcer Bruxelles, améliorer son fonctionnement etson financement, a insisté D. Reynders qui a dit espérer que l’unité francophone restera inflexible sur ce point. « Dans ce cas B. De Wevern’a aucune chance de réaliser son rêve« , a-t-on conclu.

Ch. Picqué : « Une déclaration de guerre aux Bruxellois »

Selon CharlesPicqué, le ministre-président de la Région bruxelloise, « chaquejour, Bart De Wever est plus précis sur ses intentions. La Région bruxelloise est un droit légitimement acquis pour lesBruxellois. Sa suppression serait la rupture du consensus historique qui fondait le pays sur 3 régions et qui garantissait la paix communautaire ».
Charles Picqué poursuit : «Le seul moyen pour Bart De Wever de supprimer la Belgique, c’est d’abord de supprimer la Région bruxelloise. Les propos de Bart de Wever constituent une véritable déclaration de guerre contre lesBruxellois« .
Ce scénario est « inacceptable pour lesBruxellois, car il signifie la mise en place de sous-nationalités bruxelloises qui aboutiront à desdifférences detraitement insupportables entre despopulations habitants un même territoire. Cela implique quedemain un Bruxellois se déclare néerlandophone ou francophone pour savoir à quels droits il peut avoir accès», conclut Charles Picqué.

Pascal Smet : faire coïncider Région et ville

Le ministre flamand et ex-ministre bruxellois Pascal Smet(sp.a) est d’avis que Bruxelles a besoin de « plus » de Région et non pas de sa suppression comme l’exige le président de la N-VA Bart De Wever. Pascal Smet rejoint cependant ce dernier sur le fait que les dix-neuf communes de Bruxelles constituent une « ville » etqu’elles doivent se « comporter comme telles« . Pour Pascal Smet, il faut faire « coïncider Région et ville« .

Le ministre sp.a plaide pour « l’unité de gestion » et un « renforcement des compétences régionales« .

A.L. avec Belga

117 commentaires sur “La N-VA veut réduire Bruxelles à une ville : réactions indignées”

  1. Manu-L dit :

    D’accord avec lui; ça fera quelques ministres en moins et je trouve qu’il est déjà bien gentil de proposer une cogestion de Bruxelles alors qu’il pourrait très bien arriver à la bouffer toute crue, cette capitale à la con.

  2. Bonney dit :

    Veuillez regarder ceci afin de mieux comprendre le succes de la N-VA
    http://www.deredactie.be/cm/vrtnieuws/mediatheek/programmas/phara/2.11049/2.11050/1.798838

  3. Loic dit :

    C inadmissible les propos de Bart de Waver une des seuls solution qui pourrai etre envisager c’est que nous Bruxellois FRANCOPHONE on foute un coup de pied au cul de Bart de Wever et qu’il rentre chez lui en Flandre et laisse Bruxelles tranquille!!!!

    • Christophe dit :

      Et qui va payer pour Bruxelles alors?

      • Bonney dit :

        Bxl paye chaque année 16 miiliard d’euro a la Flandre et 9 milliard a la Wallonie…Les navetteurs ne remportent rien comme impots… Ca fait alors un budget de 25 milliard € que BXL pourrait travailler avec comme capitale/enclave indépendante d’Europe…

  4. h. brondeel dit :

    Ce qui est triste, c’est que beaucoup de belges ne se rendent pas compte que ces Robins des Bois à la Picqué nous coutent la peau des fesses. Et quand on voit comment la capitale est gérée on se demande si toutes ces baronnies méritent tous ces égards de « défenceur » de la liberté. Mon oeil!

  5. Frank dit :

    La notion même de « frontière » linguistique ne devrait PAS exister dans un petit pays! Au fil des siècles, les personnes bougent et se mélangent. Les langages évoluent et les cultures également. Vouloir « geler » une langue dans une partie d’un pays tri-lingue est franchement moyenâgeux et en dépit du bon sens!
    On a 3 langues nationales, un citoyen doit pouvoir être servi dans sa langue où qu’il aille dans le pays! Avec les techniques de video-conférence, c’est possible à faible coût, et c’est convivial!
    C’est une richesse culturelle et économique!
    Ras le bol des constipés « uniligues »…
    Cette plaisanterie coûte trop cher en frais de gestion: on a triplé le nombre de ministères et de députés! C’est budgétairement invivable un ministère pour 200.000 habitants… tant pour les Flamands que pour les Wallons! Avec notre petit 10 millions d’habitants, on n’a pas les moyens de se disputer! Et le but d’un pays n’est PAS d’engraisser une « nomenklatura » inefficace car 3X trop nombreuse !

  6. azerty dit :

    Cela implique quedemain un Bruxellois se déclare néerlandophone ou francophone pour savoir à quels droits il peut avoir accès», conclut Charles Picqué.

    –> Les droits sont différents entre néerlandophone ou francophone non bruxellois ?

    • Bonney dit :

      Et la billinguité…par respect pour les 2 communautees principales en Belgique je trouve le fait que on est pas billingue honteux…aux cantons de l’est ils y sont presque tous trilingue. Ca c’est un vrai example BRAVO

      • azerty dit :

        donc une langue pourrait donner lieu à des droits et des interprétations de la loi différente ? Les droits d’un être humain devraient être conditionné par sa langue ? la façon ou la manière dont ‘il s’exprime ? Ne sommes nous tous pas semblables ?

        A une époque ou « mondialisation » fait la une…
        A une époque humaine ?
        A une époque ou « EUROPE » signifie quelque chose ?

        Je me sens ridiculisé en tant qu’individu belge par les propos que nos -représentants- entretiennent.

        • Bonney dit :

          C’est une question de choix, pour se respecter il faut aussi se comprendre et pour ce comprendre avoir une langue qu’on comprends est toujours meilleur que de ne se pas comprendre…meme si ce n’est pas parfait. N’importe quelle langue vale plus qu’une autre mais le fait que les politiciens francophones prennent des decisions pour ameliorer la partie billinguité qualitatif dans la région francophone les donnerait beaucoup de crédit dans la région flammande

  7. pierre dit :

    boh, y a quand même quelque chose qui pourrait bien changer à bxl, non?
    19 bourgmestres et une petite armée de politiciens pour une ville qui a moins de surface que namur :)
    c vrai que bxl soit bien plus peuplée, mais pas x19

  8. Belginator dit :

    La meilleure chose à faire si BDW fait un carton, c’est de l’envoyer au « casse-pipe », cad de kui donner une mission de formateur. La on verra s’il sera capable d’assumer une fonction d’homme d’état. N’oublions pas qu’avec 25 % des voix en Flandre, cela lui fait à peu près 15 % au n iveau fédéral, il va forcément devoir composer, si il ne veut pas se suicider politiquement. Souvenons nous d’un certain Mr 800000 voix – ou en est-il maintenant ?

    • Bonney dit :

      Eh bein, 800000 votes Flamands dans la poubelle avec un simple…NON…c’est aussi la Belgique le pays ou la majorité accepte de ne pas avoir du pouvoir. Pourquoi les flamands votent N-VA…ils veulent donner un signal qu’on ne peut plus payer pour cette structure de 3 regions…et pourquoi BDW commence son discours sur BXL, parce que Milquet et Maingain veulent un corridor…la perception de ces points de vue sont aussi grave que la perception de Brusselois et Wallons sur BDW…

  9. BV dit :

    Que du bon sens, M. De Wever! Petite ville d’un million d’habitants avec un régime pharaonique, paralysée à force de garder des structures du bas moyen âge.

    • Bonney dit :

      Ce que j’entends des Brsselois c’est que ils ne sont ni interesser en Wallonie que en Flandre…Gardons le alors comme Capitale d’Europe, Anvers de la Flandre et Liege de la Wallonie (si on est bien parti on peut changer tout ;-))

  10. jacques dit :

    Plus j’entends les De Wever et consorts du Nord plus je me dis qu’au lieu de vouloir défendre une Belgique que seul le sud souhaite, nous ferions mieux de réfléchir à faire vivre notre Wallonie seule au plus vite! A force de laisser les flamands mener la danse, ils nous piquent tout ce qu’ils peuvent et qui est du ressort « fédéral ». Les chemins de fer par exemple où on investit 700 millions pour la gare d’Anvers contre 300 pour Liège ce qui est déjà trop pour une société qui pense fermer à nouveaux des lignes et que dire aussi de ce projet fastueux de « Diabolo » qui, pour relier Zaventem à Anvers, conduit à la créations d’une ligne vers Malines alors que Charleroi attendra encore longtemps sa connexion au réseau ferré! Tout comme la E411 qui fut par le choix d’un ministre flamand, la seule des « grandes » autoroute construite en « léger » ce qui nous a conduit à y faire de lourds travaux sur notre compte…
    Prenons le large maintenant avec une caisse de pension qui nous est favorable (les flamand seuls ne pourront payer les leurs!)
    Plutôt que de lorgner vers la France, regardons comment ces 300.000 luxembourgeois se débrouillent et prenons en de la graine!

    • Bonney dit :

      La plupart des Flamands veulent une structure plus efficasse et pas le schisme du pays, mais si une personne dit toujours NON, ca rends l’autre coté furieux…

      • Etterbeeki dit :

        Et pour cela, ils votent N-VA et Vlaams Belang?
        La « plupart de flamands » feraient mieux de s’intéresser aux programmes des partis qu’ils portent en triomphe, car nous sommes parti de nouveau dans une rue sans issue, comme avec M. Leterme.

        Entre « non » et « onbespreekbaar », quelle est la différence en somme? L’une est une réponse, l’autre un refus de répondre.

        • Bonney dit :

          Il ne faut pas comparer le Vlaams Belang et la N-VA, Le Vlaams Belang est xenophobe, la N-VA nationaliste… Et oui je ne dis pas que cette réaction est correcte mais il faut faire la difference que la N-VA n’est pas une parti revolutionaire mais evolutionaire et BDW dit les discours que je mets en avant maintenant je ne peut jamais atteindre 100% et c’est bien dans une democratie comme la notre mais si on cherche le compromis avant les elections ce n’est pas claire non plus ce qui sont las points de vues des partis. En faite en Flandre le discours n’est pas sur le separatisme mais sur les budgets…et pour la N-VA il ya un poste qui coute trop et c’est la structure de l’état…ils ont un raisonnement logique pas emotionel et xenophobe comme le Vlaams Belang