Karl-Heinz Lambertz veut être le quatrième mousquetaire

Mercredi 23 juin 2010

Le ministre-président germanophone a été reçu mardi par l’informateur au même titre que les autres patrons des entités fédérées. Il lui a rappelé que, pour les « derniers Belges », la future Belgique devait compter quatre pôles. Il revient sur cette exigence au micro de Betrand Henne.

Karl-Heinz Lambertz y croit encore, à  la Belgique, comme tous les germanophones, ces « derniers Belges » arrivés il y a seulement 90 années, après le Traité de Versailles.

Lire ici la suite de l’article

Les commentaires sont fermés.