Huis Clos.Net: posez vos questions à Charles Michel (MR) et Jean-Marc Nollet (Ecolo)

Dimanche 6 juin 2010

Ce lundi 7 juin, Charles Michel (MR) et Jean-Marc Nollet (Ecolo) se retrouvent face à face dans Huis Clos. Après l’émission télé, ils répondront à vos questions en exclusivité sur le web. C’est Huis Clos.net.

Huis Clos.Net, visible uniquement en streaming vidéo sur RTBF.be vers 20h25, c’est un quart d’heure d’échanges supplémentaires entre les deux invités de l’émission de Johanne Montay. Le principe : les invités se posent directement l’un à l’autre une série de questions choisies parmi celles que les internautes nous auront soumises.

A vous de jouer, en publiant votre question dans les commentaires de cet article. N’oubliez pas d’indiquer à qui elle s’adresse, et n’hésitez pas à vous présenter en quelques mots (votre prénom, votre âge, votre profession, et votre localité par exemple).

Vous pouvez poser vos questions dans les commentaires (mais elles seront visibles par les attachés de presse de nos invités…) ou bien, plus discrètement, en passant par ce formulaire.

RTBF

3 commentaires sur “Huis Clos.Net: posez vos questions à Charles Michel (MR) et Jean-Marc Nollet (Ecolo)”

  1. Degand Françoise dit :

    je vous écoute. Les personnes agées peuvent travailler + longtemps. OK ce qui l’est moins c’est les impots a payer. J’ai 68 ans. Pour arrondir ma pension de 1100 € après 46 ans de travail je m’occupe encore 2 jours semaine. Le hic c’est le montant cumulé qui fait monter les impôts.
    A partir de 65 ans le travail complémentaire ne devrait plus être taxé, étant donné que l’on paie quand même des lois sociales. Ce serait une récompense pour les gens courageux.

  2. A.B dit :

    à Danielle Drossens.

    Je vous conseille juste de vous renseigner sur le RWF. C’est un parti d’illuminés issu de différents bords ( dont certain proche du FN français ) et déjà en plein éclatement et guerre de pouvoir. Leur doctrine n’est qu’un phantasme nationaliste obscure et lunatique.
    Loin de moi l’idée d’essayer de vous faire voter pour le FDF non plus( pour moi c’est loin d’être une solution mais quitte a choisir le moins pire ).

    La Belgique a besoin d’une réponse rapide a ses problèmes institutionnels, mais de grâce laissons la folie nationaliste et le repli communautaire au extrémistes flamands et ne rentrons pas dans leur jeu en faisant pareil. Ils ne demandent que ça.

    soyons ferme et continuons a dire non, de bon droit et calmement, sans surenchères à certaines de leur exigences les plus extrêmes, c’est ce qu’ils redoutent le plus.

  3. danielle drossens dit :

    bonjour une question pour mr Maingain. Je suis expatriée, lorsque j’habitais en Belgique dans une commune à facilité, j’ai toujours voté pour votre parti. Je dois vous avouer que pour la première fois j’hésite,j’ai toujours autant de respect et je ne vous confonds pas avec un extrémiste. Ma position est la suivante: Les hommes politiques flamands sont venus nous conter fleurette pendant cette campagne, ces prises de positions très démocratiques se sont durcies ce weekend. Je pense que la Flandre ne veut pas le séparatisme, elle veut garder la Belgique mais juste comme vache à lait. De là, ma position face à ce vote, j’hésite entre vous et le RWF, simplement parce que je ne vois pas l’intérêt de continuer à vivre avec des voisins qui passent leur temps à nous marcher sur les pieds. Cette alternative semble leur faire peur et je peux le comprendre, outre le fait que de nombreux politiciens y perdraient leur emploi et que cette solution risque d’être onéreuse pour la population, ne pensez-vous pas que ce serait la solution?J’aimerais connaitre votre point de vue sur ce point bien précis et si vous n’êtes pas d’accord, quels arguments y opposez-vous. Vous pouvez également me répondre en privé si cette discussion ne rentre pas dans le débat. J’ai de temps en temps du mal à comprendre pourquoi vous semblez tellement attacher à cet état fédéral qui est tellement bafoué par la Flandre nationaliste. Je vous souhaite bonne chance et beaucoup de succès lors de ces élections.