Guy Vanhengel remet en cause la stratégie de l’Open Vld

Mardi 15 juin 2010

Le vice-premier ministre sortant Guy Vanhengel a mis en cause, mardi dans De Standaard, la stratégie électorale de son parti au cours de la dernière campagne électorale.

« Non seulement nous avons fait le lit de Bart De Wever, mais nous lui avons aussi blanchi ses draps et préparé l’oreiller et la bouillotte; il n’avait plus qu’à s’y coucher » , a-t-il lancé. En faisant tomber le gouvernement sur le communautaire, le président du parti Alexander De Croo s’est « risqué à un exercice périlleux » , selon le Bruxellois Guy Vanhengel. Les problèmes communautaires ont dominé la campagne et les thèmes des libéraux tels que la fiscalité et les économies sont arrivés trop tard, ajoute-t-il.
Guy Vanhengel ne remet pas en question le poste de président d’Alexander De Croo, mais il estime que la nouvelle génération doit montrer plus de respect pour la plus ancienne. « Faire croire que des personnes ayant 20 ou 30 ans d’expérience sont des moins que rien, cela m’a dérangé » , confie-t-il, parlant d’ « autoritarisme mal placé »  .

Des réactions

Alexander De Croo n’a pas voulu répondre aux critiques de Guy Vanhengel, mais Gwendolyn Rutten, candidate malheureuse à la présidence des libéraux flamands a déclaré : «J’étais aussi pour notre départ du gouvernement, et je n’étais pas la seule. »

« Il ya eu des choses positives qui ont été réalisées par le gouvernement comme la réduction de la TVA dans la construction et le chômage temporaire des employés, mais c’étaient des mesures à court terme pour lutter contre la crise», a déclaré Gwendolyn Rutten, qui a ajouté qu’on ne « pouvait pas perdre une année de plus pour faire des grandes choses. Nous voulions souligner par notre sortie du gouvernement que notre pays a besoin de réformes. L’électeur a donné le même signal: ce pays doit changer. »

« Le résultat des élections n’est pas bon et nous aurons à nous interroger sur ce point. Mais il faut dépasser les premières émotions. Ensuite, nous étudierons en interne comment cela peut aller mieux», a conclu Gwendolyn  Rutten.

La vice-présidente de l’OpenVld Patricia Ceysens, qui a soutenu Alexander De Croo lors de son élection comme président du parti, a réagi via Twitter : «Les générations et les âges ne sont pas un problème. Les egos et les frustrations le sont bien plus ».

« Je n’aime pas le terme ’générations’. Pour moi, il ne s’agit pas vraiment de tel ou tel âge, on a besoin de jeunes comme de vieux. Pour moi, il faut que tout le monde coopère simplement de façon constructive avec notre projet« , explique Patricia Ceysens. « Il est normal que, lors d’un scrutin, les choses ne se passent pas toujours comme les gens l’imaginent, et on obtient des frustrations ».

A.L. avec Belga et la VRT

26 commentaires sur “Guy Vanhengel remet en cause la stratégie de l’Open Vld”

  1. Neg8 dit :

    Ca c’est la méritocratie à la belge et en voici ses conséquences.. Ce n’est pas le seul Mathot, Wathelet,.. Vive la particratie et démocraSSie représentative!

  2. Loo dit :

    Et quelqu’un a t il entendu parler de Guy Verhofstadt depuis la bourde du fils De Croo ? Il est peut-être temps pour le VLD et le pays que certains hommes (ou femmes) capables ressortent de l’ombre. Se cacher c’est une forme d’acceptation de la situation actuelle…
    Enfin bon, attendons que la NVA se casse les dents, montons un gouvernement d’unité nationale pour réaliser des compromis qui puissent être digestes pour l’ensemble des régions et communautés afin que l’on reprenne notre bonne petite vie à la belge comme cela a toujours été le cas. Ensuite le problème NVA sera oublié puisque les flamands auront obtenus ce qu’ils veulent et on arrêtera d’être un phare noir au centre de l’Europe.
    Soyons positif -)

    • Mélusine dit :

      Quand on voit le tour de ventre de Bart, il risque d’être gourmand.

      • cricri dit :

        Sûr, comme je le disais en 1940 on avait Rommel le renard du désert, en 2010 on a Bart le renard du dessert.

  3. fraipont dit :

    MOnsieur Alexand(er) De Croo, votre père est et était un grand homme politique, un grand cultivé et connaisseur en beaucoup de domaines, il a malheureusement décidé de s’écarter de la politique pour le plus grand désespoir de celle-ci.Et sans doute comme beaucoup pour vous laisser la place. Il ne doit pas être fort fier de son fils qui est plutôt un gamin et un fossoyeur de la politique.Vous n’avez rien appris de lui en tout cas.

    • Maurice dit :

      Il était bien le père De Croo plus d’un de nous francophone n’égalisons pas ça diction française.
      Et qui plus est lui savait ce qu’était le respect d’une législature.
      Malgré les différences il savaient se montrer digne de la sagesse.

  4. mélusine dit :

    Tout ce bordel parce que le fils De Croo n’a pas résolu son Oedipe.

  5. Parmentier dit :

    Moi, j’aime bien Mr Vanhengel, je suis une ancienne bruxelloise exilée en Wallonie et je trouve en lui un bruxellois avec qui je partage des idées , je précise que je ne suis pas flamande d’origine .

  6. freddy dit :

    Et bien voilà, première leçon à tirer de tout cela c’est que il suffit pas d’être assis son derrière sur les bancs de l’école pendant 25 ans et tout de suite affirmer que l’on connait tout !! cher Alexandre le bienheureux ! vous pouvez aller vous inscrire dans le guiness book des conneries et chercher sans mal une place de fossoyeur, votre cher et respectueux vous aidera vu son expérience et ses connaissances à vous instruire un peu mieux.
    Bon vent à vous et bonne m…e

  7. Loik dit :

    Il fallait vous réveillez plutot monsieur Vanhengel !

    • sababien dit :

      Le réveil a sonné le 14 juin en analysant le score du VLD :-)comparé aux autres partis.

  8. xavier dit :

    tiens, on n’entend plus vincent van quickenborne…
    ou est passé ce stratege???