Fraude fiscale: Laurette Onkelinx charge Didier Reynders

Vendredi 4 juin 2010

Deuxième édition de Huis Clos avec, ce vendredi, Laurette Onkelinx pour le PS et Melchior Wathelet pour le cdH. Le débat télévisé s’est déroulé dans une bonne entente sur la plupart des sujets, alors que le « debriefing web »,  a permis à nos invités d’un peu plus « se lâcher ».

L’intégralité du « debriefing web »

 

L’intégralité de Huis Clos en télévision

 

Le futur institutionnel du pays a pris une large place du duel entre les deux Liégeois de naissance. La VRT a publié un sondage où la N-VA obtient 25% d’intentions de vote et devient indispensable côté flamand. Faut-il avoir peur de Bart De Wever ? Comment négocier avec ce dernier ? Melchior Wathelet, fidèle au slogan de son parti, demande au patron de la N-VA une définition du futur de la Belgique. « Notre tabou, c’est s’il n’y a pas d’avenir possible pour la Belgique. On ne peut l’accepter. (…) Il faut pouvoir dire non aux propositions inacceptables, s’il y a volonté de rompre la solidarité entre les Belges, la sécurité sociale. (…) Il faudra vider ce thème institutionnel, car on ne peut accepter que les autres thèmes (pensions, sécurité sociale, emploi) soient pollués par l’institutionnel« . Pour le PS, « il ne faut pas avoir peur de De Wever et attendre calmement le choix des électeurs« . Laurette Onkelinx se demande comment le président de la N-VA négociera : « Cet homme n’a jamais pu faire de consensus. Il sera mis, là, au défi : sera-t-il, avec des gens très différents autour de la table, capable de s’engouffrer dans un consensus ? Il sera peut-être démasqué ce jour-là. »

Quid de la périphérie, de Bruxelles ? La Schaerbeekoise d’adoption s’est voulue extrêmement claire : en cas d’accord sur un refinancement de Bruxelles, « il n’y a rien à sacrifier pour la périphérie ! Bruxelles est la capitale de la Belgique, de la Flandre, de la Communauté française, de l’Europe. Il n’y a rien à réclamer, à Bruxelles, si ce n’est son dû. » Sus aux Flamands qui parlent de cogestion de la région bruxelloise, aurait pu rajouter Laurette Onkelinx. Pour qui une réforme de l’Etat est indispensable : « Il faut aborder la réforme institutionnel de façon positive. Je suis favorable à une réforme en profondeur de la Belgique. Les choses changent, le monde bouge, la Belgique doit également bouger. » Melchior Wathelet ne dit pas autre chose : « Il faut cesser de diaboliser Bruxelles et la Wallonie. N’ayons pas peur de prendre nos responsabilités. Les derniers chiffres wallons sur l’emploi le montrent. »

Didier Reynders attaqué

Autre question sur laquelle nos deux invités ont semblé, avec plus ou moins de virulence, sur la même longueur d’onde : la fraude fiscale. Si Melchior Wathelet avoue avoir « un goût de trop peu par rapport à la fraude fiscale« , Laurette Onkelinx n’hésite pas, questionnée par Johanne Montay, à pointer un doigt accusateur vers Didier Reynders. « Chargez-vous Didier Reynders ? » demande notre journaliste : « A titre personnel, oui, je le fais. J’estime qu’il n’a pas été suffisamment pro-actif dans la lutte contre la fraude fiscale. Et il a laissé des  moyens véritablement s’envoler. Et cela ne va pas, car nous sommes dans une période difficile, à cause, justement, du système du libéralisme économique. On laisse filer de l’argent et dans le même temps, on demande des sacrifices aux citoyens. Il n’en est pas question ! » déclare, sur notre plateau, la socialiste.

Dans une interview au journal « L’Avenir » de ce samedi 5 juin, Didier Reynders attaque le parti socialiste : « Valoriser le travail plutôt que le chômage, c’est ce qui nous différencie du PS. Le PS dit ‘on veut tout garder, rien changer, on va vous protéger’. Nous disons qu’il faut bien entendu tout garder et protéger mais aussi aller de l’avant et créer de l’emploi. Je plaide pour une carrière-temps durant laquelle on pourrait travailler plus que son horaire à certains moments et, à d’autres moins en fonction de ses besoins personnels. Quand on essaie d’avoir ce débat-là avec le PS, c’est très difficile parce qu’il s’oppose presqu’au travail. Par exemple, pourquoi interdire de travailler après 65 ans ? On ne veut obliger personne mais si quelqu’un le souhaite, pourquoi pas. »

Debriefing web : de gauche, de droite, d’extrême-centre…

Interrogée, par un internaute, sur son attachement à Bruxelles, Laurette Onkelinx s’est dite fière d’avoir plusieurs identités. Notre journaliste a, bien entendu, évoqué la fameuse résidence de Lasne : « Avez-vous une maison de campagne, Johanne Montay ? Lasne, c’est ma maison de campagne… » a répondu l’habitante de Schaerbeek.

Le (mini-)clash de ce soir a pour contexte le placement idéologique de Melchior Wathelet : est-il de centre-gauche ou de centre-droit, demande un internaute ? Le Liégeois s’est donc lancé dans une définition de sa position à « l’extrême centre » : « pouvoir, quand il faut, valoriser l’effort ou l’élément de solidarité. Ma vision poltique, c’est de ne pas faire un choix dogmatique dès le départ. On se nourrit véritablement d’idées qui de temps en temps viennent de gauche et de temps en temps viennent de droite. Pour la Poste, le service universel, j’ai plutôt une vision de gauche. Mais d’un point de vue économique, je pense que de temps en temps, dans des secteurs appropriés, la concurrence peut aider à diminuer les prix, et à améliorer un marché, en le valorisant. Et donc, il faut avoir de temps en temps, soit une vision de gauche, soit une vision de droite, toujours dans l’intérêt général. » Réponse immédiate de Laurette Onkelinx : « Je vous reproche quelque chose : ça deux fois que vous opposez solidarité et effort. Vous ne pouvez pas dire ‘de temps en temps, être de gauche, de temps en temps, être de droite‘. Etre de gauche, c’est plaider la solidarité, évidemment. Mais aussi, remercier l’effort, renforcer les moyens de soutien à ceux qui ont fait des efforts. Solidarité et effort, c’est de gauche » lance la Rouge Onkelinx. « Je ne suis pas d’accord » rétorque l’Orange Melchior. « Vous ne connaissez pas assez la gauche«   réagit la socialiste. « Vous ne connaissez pas l’extrême centre » répond l’humaniste. Match nul. Balle au centre le 13 juin…

HM


15 commentaires sur “Fraude fiscale: Laurette Onkelinx charge Didier Reynders”

  1. L'étranger dit :

     » Ce n’est pas acceptable » serait donc le nouveau slogan… » ce n’est pas acceptable  » et « recettes nouvelles » (impôts nouveaux)…beau programme, n’est-ce pas…et bien évidemment aucune précision sur ce qu’est un pollueurs, spéculateurs ou de celui qui a de l’argent « à ne plus savoir qu’en faire »…

    Honnêtement la question est « sont-ils réellement aussi pauvre intellectuellement ? ou font-ils semblant parce qu’ils prennent les gens pour des cons ? »

    Laurette entre sa résidence secondaire à Lasne (belle campagne authentique s’il en est!) où l’on se croisent en 4*4 (polleurs ?) et son brillant mari qui rafflent tous les appels d’offres publics…
    Spéculateurs : beau concept aussi que celui-là. L’Etat belge PS va-t-il taxer Goldman Sachs ? Wall street ? Fortis après lui avoir offer quelques milliards ? Ou le petit porteurs ? quel suspens!
    Car bien sur, ils sont responsables de la crise…contrairement à celui qui vit au dessus de ses moyens toute sa vie…

    Il y a les méchant fraudeurs évidemment…inacceptable de refuser de doubler ou tripler le salaire du travailleurs à qui ont offre un emploi pour satisfaire aux gouffres des dépenses gouvernementales…Vaut mieux être acceptable et n’engager personne, jamais!

    Et les pollueurs…qu’ils sont méchants aussi…suffit de voir le parc automobiles de l’Etat belge…et les ministres en voitures électriques…qui respectent tous les limitations de vitesses sur nos autoroutes…les plaques A sont connues pour cela!

    Ah, l’inacceptabilité en politique…un vrai délice…
    l’acceptabilité serait que le peuple prenne exemple sur le politique…le secret du bonheur en notre royaume: on cumulerait tous les quart-temps payés temps plein…on donnerait à tous une grosse cylindré de fonction, et plus personne ne paierait ses P.V…En voilà un programme « acceptable »!

  2. PaTu dit :

    Laurette !!! Si tu veux plus d’infos sur la fraude fiscale demande aus Mathots, aux Daerden, à Guy Coeme,… Et à ton mari qui les défend…

  3. Jean Wester dit :

    C’est du cirque et rien d’autre.
    Laurette est une gauchiste qui vit à droite comme beaucoup.

    Le jour où les promesses données avant les élections qui ne seraient pas respectées après les élections seraient sanctionnées par un C4 à vie du monde politique . . . nous aurons alors de vrais politiciens à l’écoute des citoyens et honnêtes vis-à-vis d’eux.
    On peut rêver.

  4. petroleur dit :

    Mme Onkelinckx est incroyable … comment une incompétente notoire qui a foiré tous les Ministères (santé, enseignement, emploi, justice) dans lesquels elle a sévis, se permet-elle de donner des leçopns aux autres ? … comment une capitaliste dans son genre ose-t-elle narguer les travailleurs de ce pays en habitant une villa dans le quartier rupin nanti de Lasne … comment ose-t-elle donner des leçons au niveau de la fraude fiscale, elle qui a outrageusement favorisé le cabinet d’avocats de son mari lorsqu’elle était à la justice ?