Elio Di Rupo rassure la presse internationale

Lundi 14 juin 2010

« Non, la Belgique n’est pas au bord de l’éclatement, même si à l’extérieur on peut avoir cette impression« , a assuré lundi le président du PS, Elio Di Rupo, interrogé lors d’une conférence de presse par un journaliste du quotidien italien ‘La Reppublica’.

Elio Di Rupo a commenté lundi en Bureau de parti les résultats des élections qui ont, a-t-il souligné, consacré la famille socialiste et amené à la victoire la N-VA au nord du pays. Elio Di Rupo a jugé prématurée la question du choix du Premier ministre, un poste qui tombe traditionnellement dans l’escarcelle de la plus grande famille politique. « On a connu des moments de grande tension dans l’histoire de la Belgique« , a-t-il rappelé, évoquant les « très légitimes » revendications culturelles flamandes et l’évolution du paysage institutionnel. « A chaque fois les Belges ont réussi à dépasser leurs divisions et à stabiliser » le pays, a-t-il ajouté.

« On comprend » l’inquiétude que suscitent ces tensions à l’extérieur mais il est permis d’ »espérer que cette fois encore, on trouvera une solution« , a lancé celui que d’aucuns voient comme le potentiel successeur du dernier Premier ministre wallon il y a 36 ans.

Jugeant prématurée la question du choix du Premier ministre, Elio Di Rupo n’a cependant pas manqué de se poser en leader responsable, au cours d’une conférence de presse donnée en français et en néerlandais, mais aussi en italien. « Dans quelle langue voulez-vous que je vous réponde?« , a ironisé M. Di Rupo interrogé par une journaliste francophone sur le choix du Premier ministre et ses capacités linguistiques. Estimant que ces questions n’étaient pas jugées prioritaires par les citoyens, il a répondu que ceux-ci étaient demandeurs d’ »un pays qui se stabilise » et de « quelqu’un qui puisse les comprendre« . Avant de conclure: « thank you very much!« .

Le président du PS a dit « respecter la personnalité politique » de son homologue de la N-VA, Bart De Wever, avec qui il a eu un contact lundi matin. Soulignant combien les « programmes » et les « objectifs » des deux partis étaient divergents, M. Di Rupo a indiqué que le « vote différencié » qui s’est exprimé dimanche au nord et au sud du pays « ne conduit pas nécessairement à l’affrontement« . Chaque communauté du pays doit entendre le signal que lui a envoyé l’autre communauté, a répété lundi le président du PS, appelant à une réforme institutionnelle équilibrée.

Le président du PS a rencontré le roi Albert II en fin d’après-midi, l’entretien a  duré une heure et demi. Bart De Wever  a été reçu au Palais quelques instants auparavant.

Avec Belga

29 commentaires sur “Elio Di Rupo rassure la presse internationale”

  1. Gérard dit :

    Quand je regarde les commentaires sur les forums, je constate quantité de commentaires assez acerbes à l’encontre du PS, d’Elio, de Laurette et de Papa(excusez-moi pour ceux que j’ai oublié, mais la liste des membres du PS est trop longue). Autrement dit un tas de mécontents du PS.
    Alors, expliquez moi le score historique du PS.
    J’ai peut être une explication, ceux qui participent aux forums sont des gens intelligents.
    Ce qui me rassure un peu sur l’intelligence moyenne de l’électorat Wallon.

    • cricri dit :

      Les électeurs du PS ne savent pas écrire mais ils savent élire. La première relève en effet de l’intelligence, la seconde de la bêtise.

  2. Jothys dit :

    Je présente mes excuses à la RTBF qui a effectivement publié mon commentaire. C’était une parenthèse.

  3. GBailly dit :

    bonjour,cela fait dix jours que abusivement au 21 siècle on m’a coupé l’electricité;;;combien de temps va durer cet extrèmisme socialisme Verviétois ??èspérons que le MR a suffisament « nettoyé » le Ps,Charleroi,Huy etc…et le Cdh Dinant;…quand aux Flamands ils agrandissent leur morceau de Bruxelles ,ils confèdérent ,puis ils grignotent le reste de Bruxelles et séparent le pays…les wallons ferait bien de penser aussi comme eux (séparation)au lieu de se dire bof si ça arrive on sera Français ,en perdant nos acquis et notre culture…on dirait que les Français commande déja à Verviers …laissons la France pays de vacances…c’est comme passer des vacances à Verviers et y habiter ce sont deux choses différentes…surtout que en FRance ce ne doit pas etre la joie à voir le nombre de Français en Belgique et dans nos homes ,est ce que certtains ne tuerait pas nos vieillards pour faire de la place aux vieux FRançais???de mème ils empèchent la culture Belge pour lècher les Français aux bas fonds

    • NewHope dit :

      Quelle ramassis d’idiotie!
      1) On vous a coupé l’élec ? Les francais n’ont rien à voir la dedans! Même si c’est Suez. Vous avez payé votre facture au moins ??
      2) Belge travaillant en France, il ne me viendrais JAMAIS à l’idée de me faire soigner en Belgique !!
      Quand je vois la qualité des soins en France par rapport à la Belgique… Et que dire des remboursements !?! Les Francais eux, ils sont 52 millions à cotiser. Nous en Belgique nous sommes combien ? Sommes nous aussi industrialisé que la France pour financer la sécu ?
      Sincèrement, je préfère de loin vieillir en France qu’en Belgique. Et le pire, c’est que les Français ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont.

  4. Daniel dit :

    M. Di Rupo a raison, on n’est pas au bord de l’éclatement puisaque c’est déjà fait. M. Bart De Wever la rappeler hier, les négociations en cours sont pour une petite étape qui mène à l’indépendance de la Flandre, une étape dans le darwinisme politique…. Alors, cessons de nous voiler la face encore et toujours… Une bonne commission notariale pour faire les comptes et allons-y, ne perdons plus encore de temps avec cela.

  5. Black cat dit :

    L’électeur a chèrement fait payer la crise économique à Didier Reynders ; vote que je comprends comme étant « anti-mondialisation » et riposte au capitalisme débridé et mal encadré qui profite du laxisme pour saccager la planète au nom du profit (voir la dernière marée noire en date). Quand aux mopuvements séparatistes « le match ne fait que commencer » et il est hors de question de concéder quoi que ce soit. Les revendiquations ne sont pas légitmes (et constituent un abus de droit) du fait qu’elles sont en infraction avec l’article 15.2 de la DUDH « Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.  » et l’article 13.1 « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. »

  6. anonimou dit :

    o, se fout de bart, que voulez vous qui fasse avec ses 700000 MACHI N, c du passé , c comme le latin , enfin le latin c au moins beau…ciao ciao

  7. MD dit :

    Hier soir, dans le centre financier de Singapore sur les bandeaux lumineux, je vois par hasard la tete de Di Rupo. L’article mentionne simplement en 2 ligne que la NVA / separatiste a gagne les elections et que la Belgique vas etre separee… le message de Di Rupo n’est pas passer ici.

    Investisseurs financie etranger, fuyer! La Belgique n’est pas un bon endroit pour investir.

    Belle pub.

    • cricri dit :

      il ne fera en effet rien de plus que ce que fait la pédale de gauche dans un véhicule à boite manuelle : il débrayera l’économie belge et la mettra au point mort.