Didier Reynders, MR: « Ne pas s’inscrire dans la logique séparatiste »

Jeudi 10 juin 2010

Interrogé par la RTBF, le président du MR Didier Reynders estime que c’est une « erreur » de laisser entendre que les partis francophones ont un « plan B » en cas de scission de la Belgique.

Beaucoup de commentaires ont été émis mercredi sur ce que les partis francophones feraient si on scindait la Belgique suite à une victoire de la N-VA. Pour le président du MR Didier Reynders, avoir « un plan B c’est s’inscrire dans la logique de Bart De Wever et du nationalisme flamand. Je pense qu’il ne faut pas s’inscrire dans la logique du séparatisme. Il faut se dire que, le 13 juin, les Flamands vont voter. Et on peut encore se dire qu’il y aura une majorité démocratique souhaitant réellement participer à une vraie réforme de l’Etat. Mais pour cela, il faut que les francophones, dans l’unité, veuillent vraiment une vraie réforme de l’Etat, que l’on ne dise plus non comme on l’a dit souvent dans le passé, et que l’on vienne à table avec la volonté d’aller vers une plus grande autonomie« .

Lire la suite

2 commentaires sur “Didier Reynders, MR: « Ne pas s’inscrire dans la logique séparatiste »”

  1. Bonney dit :

    Veuillez regarder ceci afin de mieux comprendre le succes de la N-VA
    http://www.deredactie.be/cm/vrtnieuws/mediatheek/programmas/phara/2.11049/2.11050/1.798838

  2. Jean dit :

    Mais que ne dirait pas Didi de Liège, pour pouvoir, comme en 2007, rester au pouvoir !!!!

    Va-t-on revivre un Fouron 2 ?

    L’unité francophone ne va-t-elle s’effilocher devant la pression flamingante ? Ceci,en prétextant l’urgence de ces décisions que le Crise nous impose et que l’on garde prudemment sous silence en cette période électorale.

    Mais il ne faut pas se leurrer car ce n’est pas en acceptant les exigences de cette Flandre néo-libérale ( et je pèse mes mots …)que notre pays sera plus à l’écoute de la problématique sociale de notre Pays.

    C’est d’ailleurs bien dans cette régression sociale constante qui crée dans l’électorat tant d’indécision et de doute .

    « Pourquoi et pour qui voter puisque rien ne change ?  » entendons nous souvent.

    Mais voilà, les choses changent, inexorablement!
    Mais en mal!Il y a, dans notre Pays,autant de Riches que de Pauvres!Comme la banquise, la classe moyenne disparait !Et personnes pour nous sauver…Qui pourrait bien s’extirper des méandres de cette mondialisation bleue dans lesquelles nos Politiques se sont englués ?

    Pourtant, si vous ne voulez pas que l’Histoire vous rattrape, Mesdames et Messieurs les Ministres,il faudrait que vous vous rappeliez que c’est toujours dans le désespoir que le Peuple puise sa force et provoque le changement.

    Est-ce vraiment ce futur que vous voulez offrir à nos enfants ?

    L’histoire ne nous apprend rien …sinon l’oubli