Dans « Huis Clos », Joëlle Milquet rappelle la volonté commune des francophones d’élargir Bruxelles

Jeudi 3 juin 2010

Retrouvez l’intégralité du « debriefing » sur le web

 

Retrouvez l’intégralité de l’émission télé

 

Ce jeudi 3 juin, la présidente du cdH Joëlle Milquet, et le co-président d’Ecolo, Jean-Michel Javaux se sont retrouvés face à face dans Huis Clos. Tous les thèmes de campagne ont été abordés, de la Justice à la question de l’élargissement de Bruxelles.

La revendication d’un élargissement de Bruxelles en cas de scission « pure et dure » de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde est commune aux principaux partis francophones, a rappelé jeudi soir la présidente du cdH, Joëlle Milquet, dont les déclarations sur le sujet ont suscité une polémique.

L’élargissement de Bruxelles signifie l’intégration des communes à facilités dans la Région Bruxelloise, qui serait elle-même synonyme de continuité territoriale entre Bruxelles et la Wallonie, a-t-elle dit sur le plateau de notre émission Huis Clos.

Les francophones « ne doivent pas être gênés d’assumer leurs positions » communes, a-t-elle ajouté, jugeant qu’elle n’avait fait que répéter ces dernières.

S’il s’est déclaré d’accord avec Mme Milquet « sur le fond« , le co-président d’Ecolo, Jean-Michel Javaux, qui participait aussi à l’émission, « s’est demandé, sur la forme, si c’était le bon moment« .

Mme Milquet lui a rétorqué qu’elle n’avait pas cherché la provocation, mais seulement répondu à la question d’un journaliste.

Dans un entretien à La Libre Belgique, Joëlle Milquet a jugé « important que Bruxelles ait une frontière bordée avec la Wallonie dans un pays fédéral équitable« . Certaines communes, comme Crainhem, appartiennent « objectivement » à la Région bruxelloise, a-t-elle dit, sans lier explicitement le dossier à la scission de BHV.

Ses déclarations ont provoqué des réactions courroucées du côté flamand, notamment de la présidente du CD&V, Marianne Thyssen.

HM avec Belga

15 commentaires sur “Dans « Huis Clos », Joëlle Milquet rappelle la volonté commune des francophones d’élargir Bruxelles”

  1. SERVAIS dit :

    Mme MILQUET à raison ainsi que Mr maingain.
    Nous entendons toujours la même chose du côté flamand,nous voulons etc–,ils prennent déja la place de premier,nous votons le 13 juin non,oui ils sont anti-démocratiques,un seul exemple,la non nomination des trois bourgmestres,vous en avez a la pelle.Pendant des années un seul parti mena la Belgique a son seul profit,ancienne dénomination CVP et il avait les mains libres,le PSC étant toujours d’accord.Heureusement il y a madame non,et il en perte de leur latin, plus de division côte francophone, les pauvres,le parti doit maintenant composer avec l’autre.Maintenant il faudrait une meilleure répartition des places en haut lieu du pouvoir.Armée,les polices,magistrature,ministères,etc–

  2. Helmut dit :

    Londres a 16 millions d’habitants, mais un seul bourgmestre. Paris n’a q’un bourgmestre, New York, siege de l’ONU n’ a q’un bourgmestre. Pourquoi Bruxelles en a 19 plus un  » gouvernement » et un  » parlement?

    La Belgique confederal: La Belgique Francophone (La Wallonie), la Belgique Néerlandophone (Vlaanderen) et la capitale bilingue Brux.( Avec UN bourgmestre !)

  3. crickx DANIEL dit :

    Je suis belge, ingénieur expatrié depuis 35 ans dans le monde entier tout en gardant mes attaches avec la Belgique. Je trouve que ces querelles de quartier sont d’un autre temps et indignes de la valeur de notre pays qui est aux yeux de beaucoup un symbole de qualité de vie, de savoir faire, de diversité technique et de performance économique.
    Vivant pour l’instant à Madagascar où les politiciens se soucient bien peu de l’avenir du pays, je constate que c’est presque la même chose chez nous. On se bat pour Bruxelles, pour une frontière, pour une langue,… Bien tristounet tout ça. N’oublions pas que la Belgique a été créée suite à la défaite de Napoléon en 1815. Qu’en reste t-il de cette volonté d’indépendance?
    La moitié des Crickx, mon nom de famille, vit en Flandres, l’autre en Wallonie et c’est le cas de la grande majorité des familles belges. Alors pourquoi vouloir cette séparation à tout prix.
    N’oublions pas non plus que la roue tourne et que, si la Flandre a maintenant plus de pouvoir économique que la Wallonie, il en était tout différemment en début du 20ème siècle où la Flandre était une vaste étendue agricole, dépendant du charbon wallon et de ses aciéries… Certes le plan Marshall d’après la 2ème Guerre mondiale a fait décoller la Flandre et l’effondrement du besoin en charbon en faveur du pétrole a fait plonger la Wallonie. Mais sur quoi sera basée l’économie dans 10 ou 20 ans…?

    Faudra t-il, comme disait mon père, une Bonne Guerre pour remettre les pendules à l’heure?? Je ne le souhaite pas mais j’espère encore un peu de sagesse de la part de nos politiciens… Je rêve?

    • Bonney Maes dit :

      La pluspart des Flamands ne veulent pas separer mais veulent des structures d’état qui foncionnent mieux et coutent moins…Alors ce que beaucoup de politiciens francophones ne comprennent pas c’est par la refusion de faire des changements fondamental comme en 2007 ils donnent plus d’oxygène a l’idée separatiste. Bxl n’est qu’un symbole pour cequi c’est passée avec l’identitée flamand historique a Bxl. Cette identitée s’est perdu…L’identité flamande n’existe pas si longtemps et était finalisé depuis ‘68, il faut comprendre que c’est un point sensitive pour nous

      • Albator dit :

        Ha ben oui, bien sur, c’est à cause des francophones que les flamingants propagent leurs idées nauséabondes… Tout comme c’est à cause des juifs que Hitler a dû mettre en place la solution finale. Si vous voulez votre indépendance, prenez-là, et tirez vous. Vous deviendrez un ridicule petit Etat flamingant qui se fera bouffer tout cru. Plus personne ne parlera votre langue qui ne sert à rien, plus personne ne vous prêtera attention, jusqu’à ce que la mer du nord vienne vous chatouiller les doigts de pieds! Partez, pourquoi attendez-vous encore?

  4. crickx DANIEL dit :

    Je suis un belge, ingénieur, expatrié depuis 35 ans et j’ai travaillé dans le monde entier en gardant mes attaches belges nota

  5. Marc dit :

    Cà ne tient pas la route. Alors pourquoi ne pas fusionner Courtai avec Lille et d’autres villes frontalières? Pourtant ces villes « n’étouffent pas ».Bon ok, les francophones de la périphérie sont des voix bonnes à prendre. Mais l’objectif, c’est quoi à la fin? Du clientélisme électoral ou peut-être le besoin d’un parti de se positionner dans un futur état wallon? A force de répandre de telles idées, on y va tout droit.

  6. Simon dit :

    La situation en belgique n’est elle pas assez claire: si dans un couple, l’un des partenaires veut la séparation, l’autre n’a pas le choix !
    La tendance manifeste du nationalisme flamand (que je ne critique pas) est telle que l’élargissement de bruxelles avec une frontière commune avec la wallonie est indispensable à la survie de bruxelles.

  7. Bernard dit :

    Malheureusement dès que Bruxelles aura été absorbé par la Flandre, ils l’étoufferont ensuite financièrement pour obliger Bruxelles à devenir une région complète de Flandre, donc financé par la Flandre…
    La Flandre ne voudra jamais de séparatisme tant qu’elle ne c’est pas complètement approprié Bruxelles pour pouvoir survivre au séparatisme…

  8. Bernard dit :

    Une Belgique complètement bilingue fonctionnant sous les mêmes principes que Bruxelles actuellement, avec en plus la possibilité de laisser aux citoyens Belges le droit démocratique de pouvoir voter pour la totalité du pays et pas seulement que pour une moitié de pays francophone ou néerlandophone, c’est la seul solution qui pourrait encore sauver notre pays…
    Toute autre solution à celle-ci ne serait d’une utopie et nous conduirait toujours vers les mêmes problèmes nationalistes et communautaires !

    • Christine dit :

      Bien dit! Pour sauver la Belgique, il faut que les politiciens soient créatifs afin de trouver de nouvelles et bonnes idées. Et non rester bornés sur les mêmes qui sont visiblement opposées de l’autre côté de la frontière linguistique.
      Pourtant des chercheurs en sciences politiques,… ont proposés de créer une Circoncription fédérale pour résoudre BHV, idées trouvée bonnes par la plupart des politiques: pourquoi ne la proposent-ils pas alors? (Parce que cela ne vient pas d’eux?)
      Le monde est en train de changer:non la fin du monde mais la fin d’un monde (crise économique, catastrophes naturelles= la planète se nettoie des pollutions, prise de conscience de citoyens et mouvements citoyens pour un changement positif,…).
      Le 13 juin votons pour ce changement. Ne restons pas conservateur de vieilles idées ou bloqués par des peurs (liées à l’économie, notre argent,…)
      !

  9. Mais il est grand temps de toujours le répéter haut et fort, à chaque fois qu’il est question de la volonté flamande de scission de l’arrondissement BHV, que pour les francophones le pendant de cette opération DOIT et ne peut qu’être l’agrandissement de la Région bilingue de Bruxelles-Capitale, non seulement sur la base (stupidement) linguistique, mais aussi sur la base de la morphologie urbaine prise au sens large. Et cela pour créer une région véritablement bilingue, avec un enseignement linguistique mixte comme celui pratiqué, avec grand succès, dans les cantons de l’est, où tout le monde est parfaitement bilingue grâce à sa scolarité. Zut !

    • Bonney Maes dit :

      Bravo!

    • Bonney Maes dit :

      Alors moi, comme flamand, je suis pour un pays bilingue. (Que les francophones on refusé dans le passé) comme respect pour les deux communautés MAIS avec un controle de qualité!! Agrandissement de BXL OK, mais il faut aussi avoir une circonscription fédérale avec le parlement sans parité. Ca veut dire une approche démocratique Belge en respect que si’l y a des majorités Flamand ou Wallon, que les autres ne savent pas le bloquer

  10. Bonney Maes dit :

    @patu, pourquoi il y a la perception que les flamands sont si anti-democratiques que ils veulent bloquer 90.000 expatriés? En Belgique il y a la Parité ca veut dire meme si 6 millions de Flamands disent qu’ils veulent se separer(cequi n’est pas le cas!!) que 4 millions de francophones peuvent le bloquer…
    Je ne comprends vraiment pas cette perception.