D. Thiéry (FDF), bourgmestre non-nommé, entrevoit une « négociation très dure »

Lundi 14 juin 2010

Le bourgmestre non-nommé de la commune à facilités de Linkebeek, Damien Thiéry, élu à la Chambre, à l’issue du scrutin de dimanche a estimé lundi que son entrée au Parlement accentuerait la pression en faveur de sa nomination comme bourgmestre dans la commune à facilités de Linkebeek.

« Il serait surprenant que je puisse prêter serment comme député fédéral et que je ne puisse disposer des compétences morales pour siéger comme bourgmestre dans ma commune« , a-t-il affirmé à son arrivée à la réunion du bureau de parti du FDF.

Pour le reste, ne cachant pas son « scepticisme » pour l’avenir, Damien Thiéry a jugé que le score inquiétant de la N-VA laissait entrevoir une « négociation très dure« . « Mais j’ai peine à croire que les partis démocratiques francophones entrent dans un gouvernement qui adopte une scission unilatérale de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. L’élargissement de Bruxelles reste à l’ordre du jour si j’en crois les partis francophones durant la campagne« , a-t-il ajouté.

A ses yeux, il faudra adopter une attitude de visionnaire durant les négociations et avoir un « plan B« , contraint et forcé, pour envisager la possibilité qu’un jour la Belgique n’existe plus.

Selon lui, Bart De Wever a clairement laissé entrevoir sa stratégie durant durant la campagne: « 1. supprimer les droits des francophones dans les communes à facilités; 2. étouffer Bruxelles; 3. faire de la frontière linguistique une frontière d’Etat« .

Belga

Un commentaire sur “D. Thiéry (FDF), bourgmestre non-nommé, entrevoit une « négociation très dure »”

  1. breesch dit :

    het is een ramp voor brussel