Convivialité MR-Ecolo sur le plateau de Huis Clos.net

Lundi 7 juin 2010

Charles Michel (MR) et Jean-Marc Nollet (Ecolo) étaient confrontés ce lundi sur le plateau de Huis Clos. Entre les deux ministres, le courant passe, question de génération, même s’ils s’opposent sur certains thèmes.

Le 14 juin, c’est la question qui risque bien de se poser à tous les politiques francophones : doit-on ou non discuter avec Bart De Wever, le président de la N-VA qui veut supprimer la région de Bruxelles? Charles Michel est prêt à le faire, mais il vise « une grande réforme de l’Etat » suivie « d’au minimum 15 ans de trêve communautaire« . Jean-Marc Nollet se montre prudent et préfère ne pas manier l’exclusive pour « ne pas rajouter du chaos au chaos« . Mais sur le fond, il jure qu’Ecolo ne rentrera pas dans un schéma confédéraliste et séparatiste. Il se veut optimiste et espère en Flandre un « sursaut » d’ici dimanche.

Sur le communautaire, ces deux là semblent faits pour s’entendre. Un référendum pour décider de l’avenir de la périphérie : bien sûr, des deux côtés. Interdire de fumer au café? Oui en choeur, c’est une bonne idée. La lutte contre la fraude fiscale? Jean-Marc Nollet dit avoir bien planché sur le sujet avec le MR : il fait miroiter les milliards d’euros à récupérer mais il tique évidemment quand Charles Michel entonne l’air de la lutte contre la fraude fiscale et sociale y compris dans les soins de santé. Là, le libéral se dit « étonné » que son adversaire soit « étonnné« …

Comment préserver les pensions? En faisant en sorte que plus de personnes travaillent, pour Charles Michel qui veut supprimer totalement la cotisation desolidarité. En renforçant la pension légale, pour Jean-Marc Nollet qui entend réguler les activités des fonds de pensions.

L’avenir du nucléaire ne pouvait que les diviser : en tout cas sur les délais avant de débrancher les centrales, mais pas sur la nécessité de ponctionner les électriciens, là aussi, on entrevoit un moyen de renflouer les caisses de l’Etat.

Sur les questions de sécurité, des différences mais pas trop de divergences : Jean-Marc Nollet tient un discours taillé pour Charles Michel quand il réclame l’application de toutes les peines. Et quand le libéral l’attaque sur la gestion des mineurs délinquants, l’écologiste remet les pendules à l’heure en dressant un bilan positif de l’action de sa collègue Evelyne Huytebroeck à l’Aide à la jeunesse : 50% de places supplémentaires en centres fermés.

Et puis, il y a l’environnement. Ce n’est pas un gadget, répond Jean-Marc Nollet quand Charles Michel balaie d’un revers de main l’idée d’avoir un vice-premier ministre en charge de ces matières.

 

 

Dialogue et convergences

Charles Michel et Jean-Marc Nollet appartiennent à la même génération politique, celle qui a su renouer des contacts par delà la frontière linguistique. Ecolo a su conserver un « dialogue permanent » avec Groen!, insiste le ministre vert : un avantage dont ne peuvent se prévaloir les libéraux selon lui. On a appris à se parler à nouveau avec le VLD, autrement que par communiqués de presse, se défend Charles Michel.

Alors Ecolo et MR sont-ils faits pour s’entendre? Oui, ily a des convergences possibles, dit Charles Michel qui seméfie cependant des tentations d’Olivier d’Ecolo. Oui aussi pour Jean-Marc Nollet, même s’il ne cache pas ses réserves envers certains membres du MR auteurs de « mauvaises » déclarations.

 

Bref, un débat empreint de convivialité, « non polémiste« , se félicite Jean-Marc Nollet dans le debriefing diffusé sur le net. Il pense que « Charles a été bon » et qu’il n’a « pas été particulièrement mauvais« . Et cette entente dans la bonne humeur ne fait que se confirmer dans ce Huis clos sur le net. On se tutoye, on rigole, on se rappelle les bons souvenirs…

Evidemment, comme la moitié de la campagne se joue sur le communautaire et que tous les partis francophones semblent sur une même ligne, c’est un peu difficile de se profiler. Le MR se distingue en défendant le travail, insiste Charles Michel. Tous deux sont d’accord pour estimer que cela va sejouer en Flandre, d’où la nécessité d’une circonscription électorale fédérale, nouveau point de convergence. Autre indice de cette bonne ambiance, la gestion du Brabant wallon à laquelle collaborent Ecolo et MR.

Le debriefing, c’est aussi l’occasion de se poser les questions des internautes, les questions poil à gratter comme celle dela présidence du MR. « Si le MR perd le 13 juin, Didier Reynders doit-il partir? » est la question choisie par Jean-Marc Nollet pour Charles Michel qui peine un peu à trouver la bonne réponse mais qui finit par conclure que le cumul de la présidence du parti et d’un portefeuille ministériel, ce sera fini. Un engagement personnnel, qui sait? Et le PP? Charles Michel déclare que le MR est prêt à dialoguer avec tous les partis démocratiques, à condition qu’ils aient des élus, ajoute-t-il…

JFH

3 commentaires sur “Convivialité MR-Ecolo sur le plateau de Huis Clos.net”

  1. nicnol dit :

    En présence l’un de l’autre un taliban Vert et, comme son « papa », un « spécialiste » intéressé du « Commerce International ! Mais aussi (et surtout) … deux beaux capitulards francophones !

  2. PaTu dit :

    La grande menace pour la Terre c’est sa Démographie. C’est là la plus grosse polution. Ecolo devrait plutôt parcourir le monde pour réduire le taux de natalité. Le Nucléaire, le rejet de CO2 descendraient forcément avec moins de personnes sur Terre. Effectivement nous sommes trop sur Terre.

  3. PaTu dit :

    ECOLO Beaucoup de vent aucune éolienne de mise…