Contrôles fiscaux plus nombreux et activation des allocations d’attente, pour le sp.a

Jeudi 10 juin 2010

Pour le sp.a, l’enjeu du scrutin est avant tout socio-économique. Sans toucher au nombre total de fonctionnaires du département des Finances, le sp.a plaide pour qu’un plus grand nombre d’entre eux soient affectés aux contrôles.

Il faudrait, selon les socialistes flamands, passer de 1 sur dix actuellement à au moins 3 sur 10, a indiqué la présidente, Caroline Gennez, lors d’une dernière réunion de son parti avant les élections. L’ancien ministre Johan Vande Lanotte qui conduit la liste pour le Sénat, veut quant à lui, une activation des allocations d’attente.

Lors de cette réunion qui se tenait à Bruxelles, Caroline Gennez a insisté sur le fait que l’enjeu principal des élections était socio-économique.   »Il ne faut pas se demander si nous allons devoir faire des économies mais bien comment nous allons réaliser ces économies » , a-t-elle dit. Et d’ajouter que la lutte contre la fraude et le profitariat est un défi social essentiel. « Celui qui fraude, ne fait pas que tromper anonymement, mais il vole son voisin » , a-t-elle ajouté.   »Mon message aux présidents de l’Open Vld, du CD&V et de la N-VA est le suivant: portons de 10 à 30% le nombre de fonctionnaires qui s’occupent des contrôles » , a-t-elle lancé. Johan Vande Lanotte a plaidé pour qu’on instaure une activation des allocations d’attente. « Lorsqu’un jeune est toujours au chômage quatre mois après avoir quitté l’école, il faut conditionner son allocation à une formation en entreprise« , a-t-il dit.

Belga

Les commentaires sont fermés.